Bienvenue au motel des Pins Perdus, roman de Katarina Bivald

Bienvenue au motel des Pins Perdus, roman de Katarina Bivald

Bienvenue au motel des Pins Perdus, le roman de Katarina Bivald est arrivé dans ma PAL un peu par hasard. J’avais entendu parler de la romancière suédoise à cause de La Bibliothèque des cœurs cabossés, un livre qui avait bénéficié d’un formidable bouche à oreille. Quand Bienvenue au motel des Pins Perdus est paru en grand format, j’avais pourtant fait l’impasse. Peur d’être déçue. Pas le temps de lire toutes les nouveautés. Du coup, en début d’année, quand le roman est sorti en format poche, je me suis dit que c’était l’occasion d’une séance de rattrapage. J’ai finalement lu le roman la semaine dernière… et je ne m’en suis pas encore remise !

Henny avait la vie devant elle. Sauf que cette vie s’arrête brusquement quand elle est renversée par un camion sur la route devant le motel des Pins Perdus, où elle travaille avec sa meilleure amie, MacKenzie. Contre toute attente, Hennie reste là, à contempler son corps sans vie et ses proches qui doivent, chacun à leur façon, trouver la force de surmonter la perte. Désormais réduite à l’état de simple spectatrice, Hennie les accompagne tous : son père, MacKenzie, Michael son amour de jeunesse, Camila une amie du lycée, mais aussi Paul, le chauffeur du camion qui n’a rien pu faire pour éviter l’accident, et d’autres… Ils ne le savent pas, mais alors qu’ils luttent tous pour reprendre le cours de leurs existences, Hennie est à leurs côtés. Et elle est bien décidée à leur insuffler le courage et l’inspiration dont ils ont besoin pour vivre pleinement et être heureux.

OK mon résumé est un peu simpliste. Mais le roman de Katarina Bivald est en fait très dense, et dire qu’il se réduit à une histoire de deuil, c’est en quelque sorte le réduire et le trahir un peu. Bienvenue au motel des Pins Perdus est un livre qui évoque beaucoup de choses : le deuil, mais aussi le pardon, l’amitié, les secondes chances et la résilience. Un roman inspirant et terriblement émouvant parce qu’il est traversé par une sincérité rare.

Le début du livre m’a prise un peu au dépourvu. Je croyais que ce livre allait surtout parler de Henny. Je m’étais presque préparée à une histoire de fantômes, à la croisée entre le roman feel-good et le fantastique. En fait, on oublie assez rapidement que Henny n’est plus en vie, parce qu’elle est la narratrice de l’histoire et qu’elle sert de point de départ. Mais ce n’est pas vraiment d’elle dont il est question. Katarina Bivald ne raconte pas l’histoire d’une morte. Elle raconte l’histoire des vivants, de ceux qui restent. Et c’est certainement l’aspect le plus bouleversant de son récit.

Si j’ai mis un peu de temps à comprendre dans quelle direction allait l’histoire, j’ai pourtant été immédiatement curieuse. Dès les toutes premières pages, on comprend que quelque chose se joue entre le passé d’un petit groupe d’amis, et le présent d’un deuil qui va les rassembler. Les pièces du puzzle s’imbriquent au fur et à mesure des chapitres. Et l’histoire des amis, de leurs proches, de toute leur petite ville, se dessine peu à peu sous nos yeux. Au fil de l’histoire, le roman prend une ampleur plus grande. Il aborde beaucoup de sujets graves, mais toujours avec élégance, retenue et une touche d’humour. Le grain de folie de chacun des personnages apporte une gaieté à cette histoire, qui la rend paradoxalement encore plus émouvante.

Bienvenue au motel des Pins Perdus, roman de Katarina BivaldJ’ai rarement autant pleuré qu’en lisant un roman. Vers la fin du livre j’étais bouleversée, vraiment très émue. Le livre est parfaitement bien écrit. Il va à l’essentiel. Il ne cherche pas à faire pleurer son lecteur avec des sentiments faciles. Ce qui c’est passé, c’est que j’ai été submergée parce que c’est une histoire d’amour : l’amour d’un père pour sa fille, d’une femme pour un homme, d’une amie pour ses proches… L’amour étend ses racines dans ce roman, et il tisse des liens puissants entre les personnages, jusqu’à englober même le lecteur.

Bienvenue au motel des Pins perdus est un roman qui m’a bouleversé. Il est étonnant, lumineux et porteur d’un optimisme rare. Katarina Bivald signe ici un grand livre. Une histoire qui reste en vous, qui vous travaille le cœur, qui réveille quelque chose dans l’esprit de son lecteur. Un roman dont on ne ressort pas indemne, qui nous transforme. Donc mon conseil est simple : attrapez votre boîte de mouchoir, lisez ce livre, et préparer-vous à aimer la vie un peu plus fort !

2 réflexions sur “Bienvenue au motel des Pins Perdus, roman de Katarina Bivald

  1. ecrimagine dit :

    Mince ! Voilà un livre que je vaus devoir rajouter à ma Pal 😅 J’avais lu et beaucoup aimé son 1er livre… tellement aimé qu’il eeste dans ma bibliothèque comme étant pour moi un livre que je relirai sans doute. Je me souviens que les personnages m’ont beaucoup plus, je peux donc supposer que c’est là toute la force de l’autrice. Merci pour cet avis de lecture. (Je vais sûrement pleurer… et donc préparer mes mouchoirs à sa lecture)

    Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s