Sous la même étoile, roman de Dorit Rabinyan

Livre chroniqué par Fanny

Je ne vais pas vous cacher que je suis une adepte des comédies romantiques et qu’elles font partie de mes lectures principales ces dernières années. Mon cerveau est constamment en ébullition entre le travail et les « à côtés », j’ai donc besoin de décompresser en ayant de temps à autre des lectures « légères ». Mais je suis aussi très ouverte à tout autre genre de littérature et lorsque j’ai lu le résumé sur la quatrième de couverture du roman de Dorit Rabinyan, Sous la même étoile, j’ai eu envie de le découvrir. Cette histoire d’amour impossible entre une Israélienne et un Palestinien me paraissait intéressante, et cela en raison de la situation qui dure depuis trop d’années entre ces deux peuples.

Liat, une jeune Israélienne, fraîchement débarquée à New-York, rencontre par hasard ‘Hilmi, Palestinien installé à la Grande Pomme depuis trois ans.  Elle est étudiante. Il est peintre et donne des cours d’arabe pour payer ses factures. Ils sont tous deux considérés comme des étrangers et se sentent comme tels dans cette grande ville qu’est New York. Ils sont très proches et pourtant un sujet les divise. En effet, ils partagent une terre natale que leurs peuples se disputent depuis de nombreuses années. Les points de vue à ce sujet vont provoquer de nombreuses disputes. Pourtant celles-ci n’empêcheront pas leur amour de croître au fil des mois. Mais le temps leur est compté : le visa de Liat arrive à expiration et elle devra rentrer en Israël. Ils savent donc que cet amour est éphémère, qu’ils ne se reverront plus jamais une fois qu’elle sera rentrée chez elle. Ils tentent donc d’en profiter au maximum même si au quotidien ce n’est pas toujours simple. Ils devront être discrets, se cacher, et ce ne sera pas toujours bien vécu par ‘Hilmi qui assume plus cette relation que Liat qui a peur du regard des gens et surtout des conséquences que cela peut avoir vis-à-vis de sa famille.

Je dois avouer que j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce roman. Il démarre trop lentement à mon goût et le récit n’était pas toujours clair. Peut-être est-ce dû à la traduction de l’hébreu au français ? J’ai pensé un temps le laisser de côté pour en commencer un autre qui me parlerait plus mais j’ai décidé de m’accrocher car je n’aime pas laisser un livre en suspens.

Sous la même étoile n’est pas un coup de cœur mais je ne peux pas dire que je ne l’ai pas aimé. Je l’ai trouvé intéressant dans le sens où il permet de comprendre le conflit qui oppose Israël à la Palestine, et les conséquences que cela engendre dans la vie de nos personnages. Ce roman reflète une triste réalité : les conflits politiques ont un rôle important dans les relations entre les peuples. Nos deux personnages s’aiment et pourtant ils ne peuvent pas vivre leur amour au grand jour. Les deux territoires ne se trouvent qu’à 70 kilomètres l’un de l’autre mais un mur les sépare… au sens propre comme au sens figuré.

Sous la même étoile est une romance sur fond de conflit politique. Elle est inspirée par l’histoire d’amour de l’auteur avec l’artiste palestinien Hassan Hourani à qui elle dédie ce roman. L’histoire manque clairement de pep’s et c’est bien dommage. Pour autant, les avis sont plutôt mitigés. Certains l’ont adoré. Tout dépend de vos attentes. J’en attendais peut-être trop… Si vous vous intéressez au conflit israélo-palestinien et que les débats qui peuvent avoir lieu autour vous intéressent également, alors je pense que ce roman vous plaira.

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Sous la même étoile, roman de Dorit Rabinyan

  1. bruno-legrand dit :

    Intéressant. Il n’y à pas des trillions de livres à traiter ce genre de choses, c’est bien qu’il le fasse.

    Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s