Une Saison à la petite boulangerie, roman de Jenny Colgan

En début d’année, j’ai eu l’occasion de partager avec vous un énorme coup de cœur que j’ai eu pour le roman de Jenny Colgan : La Petite Boulangerie du bout du monde. Un livre qui sentait bon le pain chaud, la chaleur humaine et le vent du large. Or, ce roman était le premier tome d’une trilogie, dont le second tome, Une Saison à la petite boulangerie, est disponible en format poche chez Pocket. Après avoir eu un coup de cœur pour le premier tome, j’ai dû me faire violence pour ne pas tout de suite me jeter sur la suite ! C’est après un mois d’attente que j’ai eu le bonheur de replonger dans l’univers inventé par Jenny Colgan. Et je dois dire que sa petite île des Cornouailles m’avait bien manqué !

Tout va pour le mieux pour Polly. Installée sur sa petite île dont les habitants sont devenus des amis et de fidèles clients, la jeune boulangère a toujours autant de plaisir à confectionner tout un tas de pains et de douceurs pour faire plaisir aux gourmands qui passent la porte de sa boutique. Côté vie privée, elle file le parfait amour avec Huck, l’apiculteur américain, qui vit désormais avec elle… dans un ancien phare ! Même Neil, le macareux recueilli par Polly quand il était bébé, est ravi ! Malheureusement, lorsque la propriétaire de la boulangerie décède brutalement, l’avenir de Polly se voit remis en question. Car la nouvelle propriétaire n’y connaît rien en matière de boulangerie, et elle envoie son fils s’occuper des choses. Polly, confronté à un monsieur-je-sais-tout particulièrement désagréable, va devoir trouver un moyen de maintenir son activité. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, son couple de meilleurs amis se retrouve ruiné ! Pas sûr que la bonne odeur du pain chaud suffise à réchauffer le cœur de tout le monde…

Retour en Cornouailles avec cette Saison à la petite boulangerie. Jenny Colgan nous invite à embarquer à nouveau pour accoster sur une île froide, isolée, frappée par le vent, mais terriblement attachante et remplie de personnages hauts en couleurs.

Dans le précédent tome, Polly emménageait sur l’île alors qu’elle était au chômage et qu’elle venait de se séparer d’avec son petit-ami. Disons que les choses n’étaient pas au beau fixe pour la jeune femme qui en était à une étape cruciale de sa vie. A force de travail et d’optimisme, Polly est parvenue à s’inventer une nouvelle vie en faisant de sa passion pour le pain un métier. Mais dans ce nouveau livre, tout est remis en cause par une série de problèmes professionnels et personnels. Alors que dans le premier livre on observait une Polly en pleine reconstruction, Jenny Colgan nous fait voir ici un personnage en lutte, qui doit se battre pour garder ce qu’elle a construit. On est bien loin des happy ends clichés qu’on peut trouver dans d’autres romans, et c’est précisément cette idée de départ qui m’a beaucoup séduite dans ce roman.

Car même si ce roman reste un feel-good-book (un livre optimiste avec pas mal d’humour), il n’en oublie pas de parler de la vie comme elle est, avec son lot de tracas plus ou moins graves. Grâce à cette histoire, Jenny Colgan révèle aussi tout la force de son personnage. Car Polly est une battante, même si elle n’a pas toujours conscience de ses propres capacités et de sa force. Elle apparaît plus déterminée que jamais dans ce livre, ce qui ne l’empêche pas d’avoir quelques coups de blues. Et cet aspect de sa personnalité la rend encore plus réelle et plus attachante que dans le premier livre.

Dans le sillage de Polly, on suit toujours avec autant de plaisir les aventures des personnages secondaires : le beau Huck, la pétillante Kerensa et son mari insupportable (mais pourtant bizarrement attachant), ainsi que tous les habitants de la petite île. Surtout, nous avons l’occasion de découvrir un nouveau personnage, Selina, même si ce n’est pas vraiment une étrangère car elle a un lien avec un personnage croisé dans le premier tome. Mais je ne vous en dis pas plus !

Si vous aviez aimé le premier livre de Jenny Colgan, alors vous pouvez vous jeter les yeux fermés sur ce nouveau tome car il apporte vraiment quelque chose de neuf à l’histoire tout en prolongeant le plaisir de côtoyer tout ce petit monde charmant. On ressort de ce livre avec la furieuse envie de tout plaquer pour aller habiter sur une île perdue au milieu des flots. Et c’est une sensation plutôt agréable !

Publicités
Cet article a été publié dans Chick lit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s