Ecstasy and me : la folle autobiographie d’Hedy Lamarr

Pour tout reprendre dans l’ordre, je dois avouer qu’il y a encore trois ans, je n’avais pas la moindre idée de qui était Hedy Lamarr… ni même du fait qu’elle avait existé ! Et c’est en regardant une vidéo de vulgarisation scientifique sur Youtube (un épisode de l’excellente chaîne e-penser que je vous conseille) que j’ai entendu parler pour la première fois de cette actrice hollywoodienne qui avait inventé le wi-fi pendant la Seconde Guerre mondiale. Là, normalement, vous avez envie d’en apprendre plus sur cette femme hors du commun ! Eh bien ça tombe bien parce que Hedy Lamarr a écrit sa propre autobiographie, et elle vient de paraître pour la première fois en France grâce aux éditions Séguier. L’ouvrage s’intitule Ecstasy and me, un titre volontairement provocateur qui fait référence au premier grand film dans lequel Hedy a joué, et qui avait choqué le monde car on y voyait pour la première fois une actrice avoir un orgasme devant la caméra. Mais plus qu’une œuvre sulfureuse, il s’agit bien d’une plongée dans la vie trépidante d’une star de cinéma qui jette un regard sans concession sur l’usine à rêves américaine.

Quand elle naît à Vienne en 1914, c’est peu dire que rien ne prédestine la petite Hedwig Keisler à devenir une star de cinéma à Hollywood. Fille unique d’un riche banquier appartenant à la bonne société de Vienne, la petite fille recevra une éducation digne de son rang sociale, passant notamment par un pensionnat pour jeunes filles de bonnes familles en Suisse. Mais cette vie l’ennuie, et la jeune fille, au tempérament plutôt aventureux, se lance dans l’aventure du cinéma. Rapidement, elle lance sa carrière grâce à un film qui fera date : Ecstasy, dans lequel elle apparait nue à l’écran. Mais dans la foulée de ce film, sa carrière s’arrête car la jeune fille se marie avec un riche industriel autrichien, un fabricant d’armes au tempérament jaloux et violent, qui pactisera d’ailleurs avec le nazisme. La jeune Hedy parvient toutefois à reprendre sa liberté et elle s’envole pour l’Amérique où elle espère bien percer comme actrice à Hollywood. Mais pour atteindre le sommet, il lui faudra déjouer tous les obstacles, à commencer par les manipulations du célèbre Louis B. Mayer, patron ultra-puissant de la MGM, la compétition entre les actrices, l’autorité des réalisateurs, mais aussi les aléas d’une vie sentimentale particulièrement riche en péripéties.

Je ne poursuis pas le résumé plus loin parce que le plus efficace est encore de lire ce livre pour se rendre compte que la vie d’Hedy Lamarr est digne d’un roman ! Evidemment, Ecstasy and me est une autobiographie, et il faut donc prendre certains passages avec des pincettes. Mais malgré cet aspect, ou peut-être grâce à cet aspect de mise en scène, ce livre est particulièrement agréable à lire. Je l’ai dévoré comme si c’était un roman !

Dès le début, Hedy Lamarr admet qu’elle va révéler tous les aspects de sa vie, même les détails les plus intimes. Ce qui est vrai : au fil des pages, la promesse est tenue et on plonge véritablement dans le quotidien d’une star de cinéma des années 1940-50. Ce qui est intéressant parce que c’est enfin l’occasion de voir de l’intérieur, avec un témoignage de première main, comment les choses se déroulaient pour les actrices. Et à l’heure où le mouvement MeToo a détruit l’illusion d’une vie dorée faite de privilèges, le témoignage d’Hedy Lamarr jette un éclairage particulièrement intéressant sur un système dans lequel les femmes sont systématiquement broyées, et où très peu d’entre elles ont l’occasion de prendre leur destin en mains.

Pour Hedy Lamarr, une jeune femme éduquée dotée d’un fort tempérament, cette occasion a été rendue possible par un travail acharné et une volonté farouche de ne pas laisser les studios lui dicteur leur loi. Elle le raconte très bien elle-même : mais comme elle le souligne, son indépendance n’a pas été sans conséquences pour le cours de sa carrière, et sa volonté d’être une femme libre ne l’a pas aidé à entrer dans les bonnes grâces de Louis B. Mayer !

Outre un parcours professionnel passionnant à suivre et quelques anecdotes assez hautes en couleurs sur la vie hollywoodienne de l’époque, ce livre raconte aussi et surtout la vie sentimentale de celle qui était vue comme l’ultime femme fatale de son époque. Icône du glamour, image de fantasme, actrice à la sexualité exacerbée, Hedy Lamarr a beaucoup lutté pour être prise au sérieux dans son travail, tandis que dans sa vie privée elle a régulièrement parié sur les mauvais hommes. Mariée six fois (!), elle n’a pourtant pas croulé sous le poids du bonheur. Et sa vie affective rappelle d’ailleurs celle de nombreuses autres actrices de l’époque, dont la vie privée était le plus souvent une zone sinistrée jetée en pâture à la presse à scandales de l’époque.

Il y a énormément de choses passionnantes dans cette autobiographie, et en plus Hedy Lamarr fait preuve d’énormément d’humour dans son écriture, en n’oubliant pas non plus de faire preuve de recul vis-à-vis d’elle-même. Seul bémol : elle n’y parle pas une seule fois de ses travaux scientifiques. Comme l’explique très bien la post-face : à l’époque ses travaux étaient encore secrets pour le grand public, et elle ne pensait pas qu’elle deviendrait célèbre grâce à ses inventions. Une ironie au goût amère qui montre bien à quel point le règne du « Sois belle et tais-toi » date de longtemps.

J’espère sincèrement vous avoir donné envie de découvrir cet excellent ouvrage. Même si vous n’êtes pas fan des biographies, je pense que celle-ci pourra vous plaire. Elle se lit comme un roman et ne manque pas de mordant. Du coup, j’en profite pour dire que je suis particulièrement reconnaissante aux éditions Séguier d’avoir publié ce texte pour la première fois en français. Il aurait été dommage de passer à côté d’un livre aussi bon.

Publicités
Cet article a été publié dans Essais & Documents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Ecstasy and me : la folle autobiographie d’Hedy Lamarr

  1. Uranie dit :

    Je l’ai eu dans les mains à la fnac. C’est vraiment un bel objet !

    J'aime

  2. Ca a l’air très intéressant même si j’aurais bien aimé en savoir plus sur ses travaux scientifiques. J’en avais entendu parler et c’est tout de même assez atypique pour une actrice, cela avait donc retenu mon attention.

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Si tu cherches des ouvrages plus spécifiques sur le sujet, tu trouveras des biographies plus complètes éditées en anglais. J’espère que certaines seront publiées en France, car ce serait l’occasion de mieux faire connaître cette femme hors du commun.

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s