La Chambre des Merveilles, roman de Julien Sandrel

Livre chroniqué par Fanny.

La Chambre des Merveilles, de Julien Sandrel, avec sa couverture haute en couleurs, a tout de suite attiré mon attention. Je ne sais pas pour vous, mais moi, j’accorde une grande importance à la couverture d’un roman. Lorsque je vais en librairie, si une couverture me plait, je vais systématiquement jeter un œil sur la quatrième de couverture et si le résumé me plaît je repars avec le livre. Parfois, cela me permet de découvrir de nouveaux auteurs mais aussi des styles littéraires auxquels je ne me serais peut-être pas intéressée autrement. Le résumé de la Chambre des Merveilles m’a donné envie de repartir avec ce roman. Je suis une maman d’une adolescente de 12 ans et j’ai vite compris que l’histoire de Louis et de sa maman Thelma allait me plaire.

Thelma est cadre dans un grand groupe de cosmétiques pour lequel elle est très dévouée. Son fils, Louis, qu’elle élève seule depuis toujours, est un adolescent comme beaucoup d’autres : fan de Maître Gims, de mangas et de skateboard. Ils se rendaient pour un brunch chez la mère de Thelma lorsque leur vie a basculé. Louis, qui voulait profiter du trajet pour se confier à sa mère, n’a pas apprécié que celle-ci ne l’écoute pas à cause d’une conversation téléphonique professionnelle. Il a donc mis son casque et est parti à toute vitesse sur son skate avant de se faire percuter par un camion. Emmené par les pompiers à l’hôpital Robert Debré, il y est accueilli dans un état grave. Son pronostic vital est engagé. Il est dans un coma profond. Les médecins se donnent un délai de quatre semaines avant de prendre la décision de le débrancher. Thelma est alors dans un état de choc. Elle essaye tant bien que mal de reprendre son activité dès le lendemain car elle a une réunion importante mais elle se retrouve à gifler le grand patron et est licenciée. Son état psychologique s’aggrave chaque jour un peu plus et sa mère, inquiète, décide donc de venir l’aider pour les tâches du quotidien. Ce qui ne l’enchante pas tellement.

En rangeant la chambre de Louis, Thelma trouve son carnet des merveilles dans lequel il énumère toutes les expériences qu’il aimerait vivre durant sa vie. Elle décide donc de les vivre à sa place. Elle filmera toutes ses aventures, toutes aussi passionnantes que farfelues. Elle sera soutenue par sa mère mais aussi par le personnel hospitalier. Ces expériences lui feront prendre conscience de beaucoup de choses et notamment du fait qu’elle n’a pas consacré suffisamment de temps à son fils. Elle espère ainsi faire revenir Louis parmi eux mais les résultats iront bien au-delà de ses espérances. C’est une toute autre Thelma que nous retrouverons, une femme épanouie qui fait de son bonheur et celui de sa famille une priorité. Elle a pu renouer un lien très fort avec son fils mais également avec sa mère, et contre toute attente laisser entrer un homme dans sa vie et croyez-moi que ce n’était pas gagné d’avance.

Ce premier roman de Julien Sandrel est d’une fraîcheur absolue. Je pensais lire un roman tragique. J’avais préparé la boite de mouchoirs au cas où… Je n’en ai pas vraiment eu besoin. Si j’avais dû pleurer cela aurait été de rire. L’histoire est émouvante mais drôle à la fois. L’auteur utilise un langage moderne, propre à notre génération car il faut le préciser : il n’est pas beaucoup plus âgé que moi. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman d’autant plus qu’étant maman moi aussi, j’ai pu me retrouver dans le personnage de Thelma, et tout comme elle, me remettre en question quant au temps que je consacre à mes enfants et à l’attention que je porte à leurs passions.

La Chambre des merveilles peut être lu par tout le monde à partir de l’adolescence (voire de la pré-adolescence). Ma fille de 12 ans me l’a emprunté avant même que j’aie pu le lire. Lorsqu’elle me l’a rendue elle m’a dit « il est trop bien, maman ! ». Et elle est avait raison.

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour La Chambre des Merveilles, roman de Julien Sandrel

  1. Dévolivre dit :

    J’entends énormément parlé de ce livre. Je vais vraiment devoir craquer!

    J'aime

  2. Mpi dit :

    J’ai de la difficulté à croire qu’il s’agisse d’un livre qui ne fait pas pleurer. À lire ton résumé, j’en avais les larmes aux yeux!!

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Apparemment, c’est le style de l’écriture qui désamorce le côté triste de l’histoire. Je ne l’ai pas encore lu, mais j’avais lu Nos étoiles contraires, et j’avais énormément ri en lisant ce roman… qui traitait d’une histoire d’amour entre deux ados atteints de cancer. C’était déstabilisant au départ de me surprendre à rire de leur histoire, mais c’était voulu par l’auteur, et au final ça a été un véritable coup de cœur.

      J'aime

  3. J’en ai beaucoup entendu parlé, il est dans ma PAL 🙂

    J'aime

  4. Ping : Citation La Chambre des Merveilles | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s