Histoires à l’ouest : la pièce qui va vous redonner le sourire

Maintenant qu’on a survécu à la vague de froid qui a frappé la France, il est temps de se confronter aux traditionnelles giboulées de mars. De quoi franchement déprimer ! Heureusement, si vous avez besoin d’une cure de bonne humeur, vous pouvez toujours vous tourner vers les théâtres (en plus, c’est chauffé !). Et justement, un vent de bonne humeur souffle du côté de Levallois-Perret, où la Compagnie Rencontres Imprévues a pris ses quartiers cette semaine pour présenter sa nouvelle création : Histoires à l’Ouest. Après avoir assisté à la pièce, j’ai fait le plein de joie de vivre pour tenir jusqu’à cet été !

La responsable culturelle de la ville est ravie de nous accueillir pour une représentation unique du célèbre conte de La Belle au bois dormant… sauf que contre toute attente, l’intégralité des artistes prévus pour la pièce est dans l’incapacité de se produire sur scène. Il ne reste que la responsable culturelle et les deux doublures. Qu’à cela ne tienne : the show must go on ! Armés de leur enthousiasme, à défaut d’avoir beaucoup de talent, nos trois comédiens se retrouvent à improviser une version assez libre du conte de La Belle au bois dormant… en incarnant eux-mêmes tous les personnages de l’histoire ! Gaffe et bévues sont au rendez-vous, et la pauvre princesse se retrouve rapidement en fâcheuse posture. Pour atteindre le happy end, il faudra même qu’elle parvienne jusqu’à la montagne du Mordor ! Y parviendra-t-elle ? Le spectacle sera-t-il sauvé par ce trio improbable ?

Histoires à l’Ouest, comme son titre le laisse suggérer, est une pièce de théâtre basée sur le concept du détournement. Avec beaucoup d’ingéniosité et une énergie fabuleuse, les comédiens embarquent le public dans un tourbillon narratif où les gags s’enchaînent à vitesse grand V.

Au fur et à mesure des scènes, le conte de la Belle au bois dormant en prend un peu pour son grade, et l’histoire finit par partir dans une direction totalement imprévue, pleine de rebondissements improbables. Les comédiens enchainent les personnages dans une succession de rôles plus délirants les uns que les autres (mention spéciale pour les fées et pour Fabrice, le cheval) à tel point qu’on en oublie presque qu’ils ne sont que trois sur la scène ! La pièce alterne entre la partie spectacle à proprement parler, où on suit les aventures du prince et de la princesse, et les coulisses du spectacle où les catastrophes s’enchaînent.

Au final, on ne voit pas passer le temps, et quand la pièce se termine, on a simplement envie que tout recommence. D’ailleurs, jusqu’à la toute fin, la représentation est menée tambour battant. J’ai passé un excellent moment avec ces Histoires à l’Ouest, et ça faisait longtemps que je n’avais pas autant ri au théâtre. Une impression largement partagée par la personne qui a eu la joie de m’accompagner.

La salle du petit théâtre Odyssée, à Levallois-Perret, est idéale pour ce genre de spectacle. De taille modeste, mais confortable et très conviviale. Si vous avez l’occasion de vous y rendre, sachez que la pièce est à l’affiche jusqu’au 11 mars et qu’il reste des places. Par ailleurs, à seulement 12 euros la place, ça vous reviendra moins cher qu’une cure de vitamines et ça aura un meilleur effet booster sur votre moral !

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s