La bibliothèque du château Hearst

Puisque ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé de bibliothèques remarquables (depuis fin 2017 en fait !), j’ai décidé d’inaugurer l’année 2018 avec ce qui est peut-être la plus belle bibliothèque privée des Etats-Unis : la bibliothèque du château Hearst. Comment ça : un château aux Etats-Unis ? Non, il ne s’agit pas d’une attraction de Disney, mais d’un vrai château construit par un vrai mégalomaniaque, le magnat de la presse américaine, j’ai nommé William Randolph Hearst. Être le fils d’un multimillionnaire ne suffisait pas à monsieur Hearst : il lui fallait être l’homme le plus riche et le plus puissant de son temps. Une ambition complètement démesurée qui semblerait irréalisable pour n’importe qui. Mais monsieur Hearst était du genre tenace, et effectivement il parvint à atteindre son objectif. En signe de sa réussite, il décida de se faire bâtir un château sous le soleil de sa Californie natale. L’ensemble est un exemple de démesure à l’américaine, pas toujours du meilleur goût, et c’est tout simplement la cinquième demeure la plus chère au monde. Selon l’écrivain George Bernard Shaw : « C’est la demeure que Dieu aurait construit… s’il en avait eu les moyens ! » Mais ce qui intéressera les lecteurs, c’est de découvrir la sublime bibliothèque que Randolph Hearst a fait bâtir dans sa propriété.

Si vous prenez une carte des Etats-Unis et que vous visez pile au milieu, entre San Francisco et Los Angeles, vous tomberez sur le château Hearst. C’est en 1947 que Randolph Hearst a inauguré sa demeure, et on peut dire qu’elle se remarque. Bâtie tout en haut d’une colline, elle domine la vallée de San Simeon. Et si on y regarde de près, l’ensemble ressemble plus à un parc d’attraction qu’à un château. Le complexe compte d’ailleurs une résidence principale, trois résidences secondaires, une piscine d’intérieur (la piscine romaine qui est la plus belle piscine jamais construite au monde !), une piscine extérieure, 56 chambres, 61 salles de bain, 19 salons, plusieurs courts de tennis, un zoo (à son époque, c’était tout simplement le plus grand zoo privé au monde ; encore aujourd’hui on peut voir les zèbres courir en liberté dans une partie du parc)… et surtout une bibliothèque !

Pour arriver jusqu’à la porte d’entrée de la résidence principale, Casa Grande, il faut déjà prendre son courage à deux mains et grimper les 322 marches de l’escalier en spirale. Au premier étage, on trouve les appartements privés de monsieur Hearst ainsi que la bibliothèque principale qui compte pas moins de 150 vases grecs anciens pour la décoration. Côté lecture, les bibliophiles ont de quoi faire : 4 000 ouvrages sont gardés bien à l’abri sur les rayonnages de la bibliothèque. Les fauteuils de brocard sont prêts à accueillir les lecteurs, et l’éclairage a été pensé de telle manière qu’on peut lire confortablement, quel que soit l’endroit où on se trouve dans la pièce. Le plus drôle dans l’histoire, c’est que cette bibliothèque était faite pour les invités qui avaient envie de lire !

Mais alors, si cette bibliothèque était pour les invités, comment faisait monsieur Hearst quand il voulait lire ? Facile : il utilisait sa propre bibliothèque ! Elle se trouve dans ses appartements privés, la Suite Gothique, qui se compose de plusieurs pièces, dont la bibliothèque privée du maître de maison. L’architecture est effectivement gothique, et les deux murs sont recouverts d’étagères remplies de livres. C’est là que monsieur Hearst s’installait pour lire le journal, écrire sa correspondance et travailler. Cette étude privée était son jardin secret, et franchement on le comprend !

A la mort de monsieur Hearst, ses héritiers, qui n’avaient pas spécialement l’envie de s’encombrer avec un tel fardeau, décidèrent de céder la propriété familiale à l’état de Californie qui décida d’en faire un musée. Une bonne idée car désormais tous les touristes peuvent profiter de cette pièce unique du patrimoine architectural américain. Dans la culture populaire, la résidence est devenue très célèbre grâce au film d’Orson Welles, Citizen Kane, largement inspiré par la vie de Hearst. La résidence du héros, Xanadu, est une réplique du château Hearst. Par ailleurs, Lola Lafon a récemment consacré un livre qui retrace le destin tragique et fascinant de l’héritière de Hearst, Patty Hearst, dans le roman Mercy, Mary, Patty.

Enfin, et en attendant que Stéphane Bern consacre un Secrets d’Histoire au château Hearst, si vous voulez avoir un aperçu de la demeure, vous pouvez regarder le clip de Lady Gaga, GUY. La piscine extérieure (avec les colonnes gréco-romaines) et la piscine intérieure (tout en bleu et or) ont été utilisées pour plusieurs scènes. Et la scène finale du clip montre une vue aérienne de la propriété. Dommage, Lady Gaga ne s’intéresse pas aux livres : sinon on aurait pu voir l’une des deux bibliothèques !

Publicités
Cet article a été publié dans Lieux célèbres. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour La bibliothèque du château Hearst

  1. Drawmadaire dit :

    C’est juste magnifique, c’est la bibliothèque que j’ai en tête depuis longtemps dans mes rêves. Et étrangement, la première photo est aussi l’image parfaite que j’ai eu en tête pour décrire la demeure d’un de mes personnages dans l’une de mes histoires. J’aime beaucoup!

    J'aime

  2. Oh oui ce serait une superbe idée, ça, que Stéphane Bern en fasse une émission!!!! Merci pour ce reportage!! Je suis époustouflée par ce que je viens de voir et d’apprendre!! 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. lespagesdesam dit :

    Impressionnant ! Je trouve cette bibliothèque un peu trop oppressante à mon goût mais il faut avouer qu’elle a un cachet monstre et que l’on est tenté de s’avachir dans l’un de ces fauteuils avec une édition ancienne de Dickens. Merci pour cette découverte curieuse ^^

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Avec plaisir !! Pour être honnête, je ne pense pas que les photos rendent complètement justice aux lieux. Sur les rares vidéos disponibles, on se rend bien compte de la taille des pièces, et notamment de la hauteur sous plafond. Donc je pense que ‘en vrai’, c’est moins oppressant que ce qu’on peut voir sur les photos.

      J'aime

  4. Je n’aime pas trop l’aspect extérieur du château, en revanche l’intérieur de la bibli est superbe !!

    J'aime

  5. Lullaby dit :

    Wouah ! Superbe, cette bibliothèque ! Un vrai rêve ! (bon, en vrai, je n’aurai que faire de 56 chambres et 19 salles de bain, mais je veux bien garder les bibliothèques, merci ^^)
    Merci pour ton article, je ne connaissais pas du tout ! Et du coup, tu me donnes envie de voir Citiezen Kane ^^

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Merci beaucoup pour ton commentaire ! Effectivement, autant de chambres et de salles de bain, c’est excessif. Mais la bibliothèque et la piscine, c’est déjà le paradis. Quant à Citizen Kane, c’est un très beau film qui vaut le détour. Bon visionnage !

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s