Crans-Montana, roman de Monica Sabolo

Livre chroniqué par Julie.

Les éditions Pocket ayant envoyé leurs petites nouveautés pour la rentrée littéraire, me voilà (encore !) plongée dans des livres ! Attirée par cette couverture rouge pleine de nostalgie, je me suis littéralement jetée sur le dernier livre de Monica Sabolo, Crans-Montana, et je ne l’ai pas regretté. Née à Milan au début des années 1970, l’auteure française a passé sa jeunesse à Genève avant de rejoindre les rédactions de Voici, Elle, Terre et Océans ou Grazia. Depuis son premier livre, Le Roman de Lili, publié en 2000, elle n’a eu de cesse d’attirer l’attention des critiques et des lecteurs, jusqu’à son prix de Flore en 2013 pour Tout cela n’a rien à voir avec moi. Voilà qui paraissait prometteur !

Dans la très luxueuse petite station suisse de Crans-Montana, tous les regards des garçons sont tournés vers les Trois C, Chris, Charlie et Claudia. Porte-étendard de cette jeunesse dorée des années 60, ces trois jeunes filles en fleur traversent les décennies et les fêtes, attirant les passions et les interrogations. Insaisissables, inséparables, elles restent comme une promesse non tenue pour leurs admirateurs d’hier et d’aujourd’hui, qui ne parviendront jamais à saisir complètement l’essence de ces femmes au destin émouvant et sulfureux.

Dire que Crans-Montana a été une bonne surprise serait, ma foi, une expression beaucoup trop faible. Je me suis sentie, dès les premières pages, happée par cet univers désabusé et nostalgique présenté par une Monica Sabolo qui semble très bien maîtriser son sujet. Dans une atmosphère proche de l’excellent Virgin Suicides de Sofia Coppola, on découvre avec bonheur et émotion l’histoire de ces trois jeunes filles aux caractères si différents. Plus qu’une chronique désabusée d’une époque aujourd’hui révolue, le livre nous entraîne au cœur de l’humain et de ses failles.

Très bien écrit, le roman de Monica Sabolo est riche d’une écriture agréable et passionnée, sans un mot de trop. Passant de la joie au désespoir, on ne voit même pas le temps passé, et le mot « fin » s’affiche sans qu’on l’ait vu arriver. J’ai beaucoup aimé le parti pris de l’auteure de nous dévoiler l’histoire de Chris, Charlie et Claudia à travers la vision et les sentiments de différents personnages proches ou non de nos héroïnes. Elle nous montre ainsi l’impact de trois femmes sur leur entourage et leur monde.

Un peu court à mon goût, Crans-Montana n’en reste pas moins un livre à mettre dans toutes les mains. Cette plongée dans un monde inconnu et aujourd’hui disparu ne laisse pas indifférent et offre une belle réflexion sur notre société et la nature humaine. Les amoureux de l’atmosphère lente et magnifiquement mélancolique des films de Sofia Coppola devraient définitivement aimer ce livre. Je crois que je vais de ce pas rajouter quelques livres de Monica Sabolo à ma liste de lecture, à commencer par son dernier ouvrage, Summer.

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature française. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s