Une Vie en mouvement, livre de Misty Copeland

Livre chroniqué par Julie.

Certaines histoires dépassent la réalité, c’est définitivement le cas pour Une vie en mouvement de Misty Copeland. Dans cet ouvrage, on découvre la vie au quotidien de l’auteure, Misty Copeland, la première Afro-américaine à avoir été nommée première danseuse dans une troupe de ballet. L’ouvrage reprend entre autres les pages de son journal intime, afin de nous faire découvrir la force de caractère de cette jeune femme née au début des années 1980 dans le Kansas.

Une vie en mouvement nous offre le récit d’un destin hors-norme et admirable, celui de Misty Copeland, jeune danseuse au succès foudroyant. On découvre cette femme, ses six frères et sœurs, sa mère et ses nombreux beaux-pères au fil des pages, ainsi que sa découverte de la danse classique à seulement treize ans. Le roman retrace les étapes de sa vie privée et professionnelle, montrant une force de caractère comme on en voit peu, et dévoilant les hauts et les bas de ce bout de femme extraordinaire.

Dire que j’ai aimé ce livre dévoré en une seule soirée serait peu dire. Quasi-inculte dans le domaine de la danse classique en dehors des très grands noms, je suis facilement rentrée dans cette histoire aux nombreux rebondissements. La vie de Misty Copeland est tellement palpitante qu’on aurait presque l’impression d’être dans le domaine de l’imaginaire, comme si tout avait été inventé pour nous dévoiler une super héroïne. Mais ici tout est vrai, et cela rend la jeune danseuse encore plus admirable. Si l’écriture en elle-même n’a rien d’exceptionnel, on se laisse emporter par ce caractère déterminé et fort, souffrant et se réjouissant avec elle.

Mais Une vie en mouvement, ce n’est pas uniquement un récit de danse, même si cela reste le thème central de l’ouvrage. J’ai beaucoup aimé ces passages sur l’enfance de Misty et les nombreuses fuites de sa mère et de ses frères et sœurs. Les beaux-pères s’accumulent et les sept enfants se forment malgré les aléas imposés par leur mère, les soudant toujours un peu plus au point de former un noyau attachant et unique. On sent bien que la danseuse est presque inséparable de ses frères et sœurs, leur devant aussi sa force et son courage.

L’autobiographie de Misty Copeland n’est peut-être pas le livre de l’année en termes de qualité d’écriture ou de technique, mais il fait preuve, à mon avis, d’une authenticité et d’une sensibilité qui ne peuvent pas laisser indifférent. Une vie en mouvement séduira autant les amoureux de la danse que les néophytes attirés par les destins hors du commun et exceptionnels. Si Misty Copeland n’a pas changé ou sauvé le monde, elle su mettre son grain de sel et secouer un monde poussiéreux et trop à cheval sur ses principes, uniquement par son talent et sa grâce. Bel exemple !

Publicités
Cet article a été publié dans Essais & Documents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Une Vie en mouvement, livre de Misty Copeland

  1. Misty Coppeland est une danseuse que j’adore tant par son talent que par le message qu’elle divulgue. Grâce à elle, la danse classique s’ouvre enfin aux personnes de couleurs. Elle casse les stéréotypes et pour ça je l’adore. Par contre j’ai été un peu déçue par le récit autobiographique. Je ne sais si c’est un soucis de traduction ou non, mais j’ai trouvé Misty Coppeland très égocentrique et orgueilleuse. N’empêche, j’ai bien aimé ma lecture et tous les sujets transversaux à la danse (et son talent) sont très intéressants. Et puis c’est un peu la personnification du rêve américain. Comme quoi avec beaucoup de travail et une once de talent on peut réussir ses rêves les plus fous !

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Merci beaucoup pour ce commentaire ! Moi je ne la connaissais pas du tout avant d’entendre parler de ce livre. J’espère que d’autres personnes en France pourront découvrir son destin incroyable grâce à ce livre.

      Aimé par 1 personne

    • Julie dit :

      Effectivement je suis assez d’accord sur le côté orgueilleuse, ce qui est un peu gênant je dois l’avouer car on s’attendrait à quelque chose de plus modeste. Après le côté égocentrique, pour une autobiographie ce n’est pas complètement anormal ^^.

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s