Show devant, roman de Lily Brett

Livre chroniqué par Julie.

A la recherche d’un peu de légèreté et d’humour, je me suis lancée dans la lecture de Show devant, et je ne l’ai pas regretté une seule seconde ! Lily Brett nous propose ici son deuxième roman traduit en français, après Lola Bensky, prix Médicis étranger en 2014. Allemande, l’auteure est née en 1946 dans un camp de personnes déplacées, après le mariage de ses parents au ghetto de Lodz et leur internement dans le camp de la mort d’Auschwitz. Exilée en Australie dès son plus jeune âge, elle est devenue journaliste dans un magazine de rock dès l’âge de 19 ans avant de se lancer dans l’écriture de romans. Avec Show Devant, Lily Brett nous livre ici une fiction inspirée de ses propres souvenirs et autres sentiments.

Fille de survivants d’Auschwitz, Ruth Rothwax a développé angoisses et stress depuis sa plus tendre enfance. Elle vit à New York avec son mari artiste, et dirige une société qui rédige des lettres pour différents clients. Son quotidien est littéralement chamboulé lorsque son père, Edek, décide de quitter l’Australie pour venir s’installer près d’elle. Elle ne reconnait plus ce vieillard de 87 ans qui semble vivre une seconde jeunesse et devenir littéralement incontrôlable. Perdue, Ruth va devoir tenir le cap lorsqu’Edek lui annonce qu’il se met en ménage avec deux charmantes Polonaises et qu’il ouvre un restaurant au milieu de nulle part ! Va-t-elle réussir à surmonter ses angoisses ? La relation père-fille va-t-elle survivre à cette avalanche de péripéties ?

Show devant un roman plein d’humour et de tendresse que nous offre aujourd’hui Lily Brett. Je dois l’avouer, j’ai eu un peu de mal à rentrer dedans, et les toutes premières pages m’auraient presque découragé.  J’ai cependant continué ma lecture et ce fut une excellente découverte pour moi. L’arrivée d’Edek dans l’histoire transforme littéralement les choses et c’est à partir de cet instant que l’auteur développe véritablement son sujet. On ne peut que s’attacher à ce charmant « presque » nonagénaire qui semble redécouvrir la vie et les plaisirs. On se prend d’amour pour tous ces personnages aux caractères bien trempés et aux défauts charmants. Lily Brett maîtrise son sujet tout du long et on sent quelque chose de très personnel à chacune des pages, comme si elle livrait une partie de sa propre expérience de fille.

Très amusant, le livre se plonge dans la culture juive et cela avec beaucoup de finesse et de délicatesse. Dans certains passages, on se croirait presque dans l’univers de Woody Allen, notamment à travers les différentes angoisses et autres névroses de Ruth. J’ai apprécié ici cette caricature maîtrisée et toujours assumée. On se retrouve également dans l’inattendu, avec un Edek imprévisible et parfois farfelu. J’ai aussi été touchée par cette relation père-fille un peu particulière et vraiment très tendre. S’ils ne se comprennent pas toujours, ils gardent pourtant un amour inconditionnel l’un pour l’autre.

Vous serez surement conquis par l’univers des Rothwax ainsi que par les personnages secondaires détonants et piquants qui les entourent. Drôle, tendre, frais, original, Show devant est vraiment l’une de mes bonnes découvertes de ces derniers mois !

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s