Le Petit Maître corrigé : un Marivaux retrouvé !

petit-maitre-corrige

Que la Comédie Française monte une pièce de Marivaux, ça n’a rien d’extraordinaire en soi. Mais qu’il s’agisse d’une pièce qui n’a été jouée que deux fois en plusieurs siècles, c’est déjà plus surprenant ! Et effectivement, quand j’ai vu sur le programme le titre du Petit Maître corrigé, je me suis demandée d’où pouvait bien sortir cette pièce. Avait-on retrouvé un vieux manuscrit oublié au grenier ? Non, même pas. C’est juste que la pièce n’avait pas connu de succès quand elle a été montée pour la première fois. Et depuis, cette pièce de Marivaux a passé quelques siècles oubliée, remisée dans la poussière. Du coup, c’est un petit événement culturel qui valait bien d’être salué par un article !

Comme dans presque toutes les pièces de Marivaux, il est ici question d’amour, de chassés-croisés et de normes sociales dans lesquelles les personnages se débattent. Un jeune parisien, Rosimond, de bonne famille (un peu trop fêtard sur les bords) est envoyé par sa famille en province. Ses parents lui ont trouvé un beau parti, la fille d’un comte, nommée Hortense. Mais même si au départ les deux jeunes gens semblent s’apprécier, l’attitude hautaine et le snobisme parisien de Rosimond ont vite raison de la patience d’Hortense… qui décide de le punir en feignant l’indifférence. Et lorsqu’une ancienne maîtresse de Rosimond, Dorimène, débarque pour faire échouer le mariage, les choses deviennent encore plus compliquées. D’autant qu’elle est venue accompagnée du jeune Dorante qui a le talent de charmer toutes les femmes. Au beau milieu de cet imbroglio, Rosimond se rend compte qu’il a été séduit par Hortense, mais comment faire pour gagner ses faveurs et la convaincre de l’épouser ?

Les couples se font et se défont dans cette pièce bien rythmée où les retournements de situation ne manquent pas. On peut toujours faire confiance à Marivaux pour nouer et dénouer les situations amoureuses, le tout en égratignant copieusement la société d’ancien régime. Lors de la première création de la pièce, Marivaux a d’ailleurs eu beaucoup de mal à trouver des soutiens, et la pièce s’était largement fait éreinter par les différents détracteurs de l’auteur. Ce qui explique qu’elle n’ai pas été beaucoup montée par la suite.

Pour ce retour sur les planches, la Comédie Française a décidé de mettre les petits plats dans les grands avec une distribution qui fait rêver. Jugez plutôt : on retrouve Loïc Corbery dans le rôle de Rosimond, Didier Sandre dans le rôle du père d’Hortense et Dominique Blanc dans celui de la mère de Rosimond. De quoi attirer les fans de la troupe mais aussi satisfaire la curiosité des spectateurs qui sont moins habitués à voir jouer les comédiens du Français.

La pièce a commencé en décembre et des dates de représentations sont disponibles jusqu’à fin avril. Ce qui nous laisse à tous un peu de temps pour potasser ce Marivaux qui refait subitement surface.

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le Petit Maître corrigé : un Marivaux retrouvé !

  1. C’est super de monter cette pièce, je ne l’a connaissait pas du tout mais le résumé m’intéresse beaucoup, c’est dans la lignée de ce que fait Marivaux et c’est toujours agréable =)

    J'aime

  2. Formidable nouvelle ! J’avais adoré Marivaux à l’agrégation 🙂

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s