Pas de pot pour la jardinière, roman policier de M.C. Beaton

Beaton-3Ô joie : les éditions Albin Michel viennent tout juste de publier deux nouvelles enquêtes de la fabuleuse Agatha Raisin. Cette Miss Marple moderne a été mon coup de coeur de cette année, et la découverte de ses deux premières enquêtes a fait de moi une fan de la romancière M.C.Beaton que je ne connaissais pas il y a quelques mois encore. Pas de pot pour la jardinière est le troisième tome des aventures de notre détective du dimanche, et il vaut mieux avoir lu les précédentes histoires pour bien situer tout le monde. J’ai dévoré ce roman à la vitesse de la lumière et je compte bientôt jeter mon dévolu sur le quatrième livre. Oui parce que vraiment c’est trop bon !

Agatha Raisin revient enfin dans son petit village perdu dans la campagne anglaise. Elle a pris plusieurs mois de vacances pour se remettre un peu de ses dernières émotions et espère maintenant reprendre sa vie là où elle l’avait laissé. Mais en son absence, une nouvelle personne est venue s’installer dans le voisinage. Une jeune et fringante retraitée, Mary Fortune, qui semble être l’image vivante de la parfaite maîtresse de maison. Toujours souriante et tirée à quatre épingles, elle fait des gâteaux succulents, participe à toutes les activités caritatives et c’est même une jardinière de grand talent ! Pa dessus le marché, Mary fait du gringue à James Lacey, le colonel à la retraite qui vit à côté de chez Agatha et pour lequel notre vieille fille au grand coeur a un faible. Agatha ravale sa rancoeur le temps de s’habituer à cette nouvelle venue qui bouscule sa vie, mais le problème est finalement résolu de lui-même quand on retrouve Mary morte chez elle. Elle a été assassinée. Mais qui donc a bien pu commettre un crime aussi atroce alors même que tout le monde semblait adorer Mary ? Et quel rapport avec le saccage des jardins de la société d’horticulture ? Agatha est bien décidée à mettre son grain de sel dans cette histoire pour ajouter à son tableau de chasse une enquête résolue de plus.

Si vous aimez les héroïnes chaleureuses et sympathiques avec de grands sentiments et une droiture à toute épreuve… passez votre chemin ! Agatha est plutôt brute de décoffrage et l’amabilité et la patience ne font par franchement partie de ses qualités. Heureusement, elle n’a peur de rien et sait faire preuve de beaucoup d’humour. Et puis surtout, ses défauts sont tellement attachants qu’il est impossible de résister au charme dévastateur de cette quinqua hyper dynamique.

Dans Pas de pot pour la jardinière, nous la retrouvons à peu près là où nous l’avions laissée à la fin de Remède de cheval. Désormais bien installée dans sa vie de jeune retraitée, Agatha est plus que jamais sur le coup. Une partie non négligeable du récit se focalise sur sa vie au sein de la petite communauté. Il faut dire que les villageois ne manquent pas de piquant, entre la femme du pasteur, les vieilles filles, le patron du pub, le couple de vieux grincheux et le flic du coin, on ne manque pas de personnages secondaires amusants et attachants.

Mais ne vous y méprenez pas : M.C.Beaton connait bien son affaire. Et quand elle prend le temps de bien ancrer son histoire dans le quotidien, ce n’est pas pour rien. Comme chez Agatha Christie, la lecture d’un roman policier de M.C. Beaton est très plaisante car elle donne en fait toutes les cartes en main à son lecteur pour trouver le coupable. Il faut juste être attentif car le dispositif du meurtre est ingénieux. Et je dois dire que j’aime beaucoup ça car ce que je recherche dans un roman policier, c’est évidemment une bonne intrigue mais aussi un espace dans lequel je puisse « jouer au détective » moi aussi.

J’en profite aussi pour souligner que Pas de pot pour la jardinière est vraiment très drôle à lire. L’humour est présent à chaque page, ce qui confère un rythme fabuleux à ce roman. Une fois qu’on le commence, c’est tout bonnement impossible de le lâcher ! Et ça, c’est un sacré gage de qualité.

J’ai hâte de lire le quatrième tome… et vraiment vraiment hâte de découvrir les autres histoires de cette saga. En tant que fan de roman policier, j’ai trouvé là une vraie mine d’or. Mais je pense sincèrement que même des lecteurs qui ne sont pas très portés sur les romans policiers pourront apprécier cette histoire. Les lecteurs avides de romans anglais y découvriront une écriture de qualité avec pas mal de références décalées à la culture anglaise (particulièrement le jardinage qui est au coeur de cette histoire).

Publicités
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s