The Musketeers : une saison 3 au goût de fin

musketeers

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de la série de la BBC adaptée du roman d’Alexandre Dumas Les Trois Mousquetaires. Avec The Musketeers, la BBC a pris le pari risqué de rafraîchir les histoires de cape et d’épée tout en s’éloignant un peu de l’histoire originale pour servir un divertissement de qualité. Le résultat m’avait beaucoup plut et j’ai suivi avec plaisir les deux premières saisons qui ont été diffusées en France. Cette saison 3 est inédite en France et elle a été diffusée cet été sur la BBC pour le plus grand plaisir des fans de nos fameux mousquetaires.

Le petit dauphin Louis XIV a désormais 5 ans, et tout semble le mieux dans le royaume de France. Malheureusement, le temps est en fait compté : Louis XIII a découvert qu’il était malade et ses médecins ne lui donnent qu’un an à vivre. Avec une guerre contre l’Espagne qui s’éternise et coûte cher, les famines qui ravagent la France, l’impopularité de la reine et les intrigues de cour, le roi décide de mettre ses affaires en ordre pour éviter à son fils, le futur roi, un coup d’état. Il fait donc appel à ses fidèles mousquetaires pour veiller à la paix du royaume et, plus que jamais, préserver la couronne du danger. Mais le danger vient d’où on ne l’attend pas : le duc d’Orléans, frère du roi, ronge son frein et espère bien récupérer le trône à la mort de son frère, quitte à se débarrasser de son royal neveu… Pour l’en empêcher, Athos, Porthos, D’Artagnan et Aramis vont devoir être plus malins que le duc et mettre ses alliés, Féron et l’énigmatique Grimaud, hors d’état de nuire.

Cette nouvelle saison fait l’effort de se replacer dans un contexte historique plus proche de la réalité, et donc beaucoup plus intéressant. A l’inverse des saisons précédentes où chaque épisode avait sa propre histoire avec en toile de fond un file rouge, cette saison présente une seule histoire bien cohérente. C’est grandement appréciable, et surtout ça donne plus de force à l’intensité dramatique. On a plus de suspens, plus de retournements de situation et un meilleur rythme global. Du coup, c’est difficile d’attendre entre deux épisodes !

J’ai retrouvé le casting avec beaucoup de plaisir. Les quatre comédiens choisis pour incarner les mousquetaires sont très bien choisis puisqu’ils correspondent objectivement à l’idée qu’on se fait d’eux dans les livres. Pour les autres personnages, j’ai trouvé que Louis XIII avait pris une plus grande dimension dans cette saison et qu’il y gagnait. Le roi est moins ridicule, plus dramatique à l’approche de sa mort, et il devient franchement sympathique au fur et à mesure des épisodes. Du côté des personnages féminins, puisque nous avons perdu Milady à la fin de la seconde saison, il ne nous reste véritablement que Constance et la reine. Si la reine se trouve au centre de beaucoup d’intrigues dans cette saison, il faut en revanche souligner le retrait de Constance, et c’est bien dommage. Je trouvais que le traitement des personnages féminins dans la saison 2 avait vraiment été passionnant à observer : les femmes participaient à l’action et faisaient avancer l’intrigue. Ici, elles sont globalement au second plan et tout repose sur les mousquetaires, ce qui donne une configuration plus classique et ménage moins d’humour.

L’autre révélation de cette saison 3, c’est l’arrivée au casting de deux nouveaux personnages : Féron (joué par l’excellent Ruppert Everett) et Grimaud. Féron est le demi-frère de Louis XIII, un personnage trouble mais drôle qui complote en faveur du duc d’Orléans. A ses côtés, Grimaud est un personnage inventé sur lequel on ne sait pas grand chose. Machiavélique au possible, le personnage n’a aucun point commun avec son alter ego de papier : dans les livres, Grimaud existe mais il est le valet mutique d’Athos.

L’histoire développée dans cette saison 3 est palpitante et on ne voit pas passer les dix épisodes. L’imminence de la mort du roi apporte une intensité nouvelle en même temps qu’un sentiment d’urgence qui donne une dimension dramatique à l’ensemble. Seul bémol : sans vous dévoiler la fin de l’histoire, j’ai l’impression qu’il n’y aura pas de saison 4 vu la façon dont la saison 3 se termine. Du coup, je suis un peu déçue car j’ai vraiment eu un coup de coeur pour cette série très sympa.

Si vous avez l’occasion de la visionner, n’hésitez pas : vous passerez un bon moment. Peut-être même que ça vous donnera envie de découvrir les livres, si ce n’est pas déjà fait. D’Artagnan, Athos, Constance, la reine et tous les autres sont presque devenus des personnages de légende. C’est un grand plaisir de les retrouver à la télévision avec un petit coup de jeune bienvenu.

Est-ce que vous avez déjà regardé la série ? Qu’est-ce que vous en avez pensé ?

Publicités
Cet article a été publié dans Séries télé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour The Musketeers : une saison 3 au goût de fin

  1. VeroMB dit :

    Bonjour, je passe par hasard sur ton blog … j’ai vu cette série et j’ai vu la version française et la version d’origine destinée au public anglo-saxon. Il faut savoir que la version française est tout de même édulcorée de 5 minutes de film par épisode (ça peut paraître peu mais en 5 minutes il peut se passer pas mal de chose). D’où dans la version française des sauts de scènes surprenants vu qu’il manque les minutes qui auraient permis de faire le lien. D’ailleurs quelques scènes coupées ont leur importance et les spectateurs français en ont été privés. Certains dialogues ou mots on été changés dans la version française (quel motif ?) et c’est dommage car cela enlève de l’intensité et de l’émotion entre les personnages dans certaines scènes . La voix de la reine en français est celle d’une petite fille apeurée alors qu’en VO elle a un timbre de voix plus ferme et parfois sec. C’est vrai que la saison 3 donnent moins de belles scènes aux personnages féminins mais leurs caractères s’affirment et leurs places dans la série sont bien définies au côté des héros masculins. Je suis d’accord avec toi pour le roi qui cesse d’être ridicule enfin ! Les deux derniers épisodes de la saison 2 restent mes favoris. Les deux derniers épisodes de la saison 3 avec la mort de Tréville et duel avec Grimaud tiennent en haleine.L’évolution des mousquetaires au physique comme au vestimentaire est bien rendue. Je ne suis pas pour les « happy-end » mais bon c’est comme ça ! Le mot de la fin : la superbe robe noire de Milady dans le dernier épisode de la saison 3. Les costumes féminins sont de plus en plus beaux.

    J'aime

  2. Laurence Morage dit :

    j’ai dévoré du regard est avec beaucoup d’intensité les 3 saisons de the musketeers, que j’ai découvert par hasard, Les mousquetaires sont plus attachants les uns des autres, et tellement talentueux. mon préféré Aramis, un cœur tendre, poétique, et tellement beau……., aux fils des saisons, j’ai été plus que captive, je fut transporté , l’histoire est bien ficeler, les femmes au cœur de l’intrique ont tout a fait leur place dans une époque qui ne relègue la femme q’u au second plan. la fin de saison 3 époustouflante, je suis une grande romantique, et l’amour entre la reine et le mousquetaire Aramis quoi de plus romantique et tellement beau, une histoire impossible entre deux être que tout oppose, mais tellement bien assorti, la fin de la saison 3 nous donne une part de rêverie , il suffit simplement de s’imaginer une suite a nos chère mousquetaire, de trouver sa place a l’amour qui unie notre reine et Aramis, moi je me veut confiance et rêveuse quand a leur histoire.. quelle dommage que la série s’achève au bout de 3 saisons, une 4 me saison aurais été des plus fantastique, j’ai comme un gout amer, et reste sur ma fin , il ne me reste plus que mon imaginaire pour continuer l’aventure de nos mousquetaire au coeur tendre. si vous n’avez encore vu les saisons de the musketeers, je vous recommande vivement de vous y mettre.

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Je suis entièrement d’accord : même si on peut très bien s’imaginer la suite de l’histoire, une quatrième saison aurait fait plaisir aux fans ! Pour ma part, je trouve que la série ne trahit pas l’esprit des romans, tout en apportant un soupçon de modernité auquel on ne peut que prendre plaisir !

      J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s