Un écho de Charlie Chaplin

Chaplin

Après être tombée cette nuit sur les infos qui tournaient en boucle sur le net et à la télé, je me suis sentie à la fois fatiguée et en colère. Depuis longtemps déjà, nous égrainons des messages de soutien et d’espoir chaque fois qu’une atrocité se produit. C’est devenu une rengaine à laquelle nous sommes habitués. Quand j’étais petite, je voyais à la télé des images d’horreur qui venaient de l’autre bout du monde et je ne pouvais m’empêcher de penser que j’avais de la chance d’être en France, de vivre dans un endroit où ce genre de choses ne pouvait pas se produire. Ce n’était pas de l’indifférence de ma part, juste le soulagement de savoir que j’étais en sécurité.

Désormais, les choses ont changé. Quand je regarde les annonces d’attaques ou d’attentats aux quatre coins du monde, notamment au Moyen-Orient où c’est hélas monnaie courante, je me demande comment les populations trouvent la force de se lever chaque matin. Comment faire face à ce monde ? Quand une attaque terroriste se produit sur le sol français, nous sommes émus et à chaque fois un peu surpris que ça puisse nous arriver. Pour autant, les réactions me laissent dubitatives… et un peu amère.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes se croient obligées de tenir un discours philosophico-politique et ressortant des lieux communs du genre : « c’est atroce, comment est-ce possible ? », « on doit se battre pour ne pas laisser faire ça », « nos politiciens sont tous des incompétents », « le plan vigipirate ne sert décidément à rien »… Et à chaque fois, ma sensation de malaise est la même. J’ai envie de répondre à ces braves gens indignés en leur demandant à quand remonte la dernière fois qu’ils sont allés voter. Il ne suffit pas de dire qu’on est concerné : il faut le prouver par des actes, et le fait de se bouger les fesses quand on vous demande d’élire nos responsables fait partie de la mobilisation citoyenne.

Par ailleurs, rédiger des posts enflammés juste pour faire les intéressants ne me semble pas très constructif. C’est même assez racoleur. Du coup, je me suis sincèrement demandée si je devais faire quelque chose moi-même. Alivreouvert n’a pas vocation a accueillir des messages politiques. Je ne veux pas en faire un support idéologique de bas étage car j’estime que ce n’est pas ce que vous, lecteurs, êtes venus chercher dans ces pages.

Pourtant je ne peux pas m’empêcher de me sentir concernée, non seulement en tant que citoyenne, mais aussi en tant que lectrice. La lecture nous permet de nous ouvrir au monde, de le découvrir dans toute sa richesse. La lecture véhicule des valeurs de tolérance, de curiosité et de liberté. D’abord la liberté de dire ce qu’on pense, mais aussi la liberté de s’informer sur le monde. De nombreux dictateurs ou régimes totalitaires se sont sentis menacés par les livres au fil des siècles : ils ont commencé par les brûler. Ensuite ils s’en sont pris aux hommes et aux femmes qui les défendaient. A ceux et à celles qui osaient penser de façon différente, qui prônaient des vertus de tolérance, de compassion et de liberté. Les livres sont la cible de tous ceux qui veulent maintenir les peuples dans l’ignorance. Mais ça ne s’arrête jamais là.

Pour ne pas sombrer dans un pseudo discours libertaire (j’en ai déjà trop dit), j’ai choisi aujourd’hui de vous laisser avec les mots d’un autre. Un homme qui a jeté toute la force de son talent dans une juste cause : maintenir l’espoir envers et contre tout à un moment où l’histoire du monde basculait dans les ténèbres. La voix de Chaplin a été la première chose à laquelle j’ai pensé hier, et son discours du Dictateur demeure une source d’inspiration personnelle. Voici le passage qui m’émeut le plus :

« Je ne veux ni conquérir, ni diriger personne. Je voudrais aider tout le monde dans la mesure du possible, juifs, chrétiens, païens, blancs et noirs. Nous voudrions tous nous aider si nous le pouvions, les êtres humains sont ainsi faits. Nous voulons donner le bonheur à notre prochain, pas lui donner le malheur. Nous ne voulons pas haïr ni humilier personne. Chacun de nous a sa place et notre terre est bien assez riche, elle peut nourrir tous les êtres humains. Nous pouvons tous avoir une vie belle et libre mais nous l’avons oublié. L’envie a empoisonné l’esprit des hommes, a barricadé le monde avec la haine, nous a fait sombrer dans la misère et les effusions de sang.

Nous avons développé la vitesse pour nous enfermer en nous-mêmes. Les machines qui nous apportent l’abondance nous laissent dans l’insatisfaction. Notre savoir nous a fait devenir cyniques. Nous sommes inhumains à force d’intelligence, nous pensons beaucoup trop et nous ne ressentons pas assez. Nous sommes trop mécanisés et nous manquons d’humanité. Nous sommes trop cultivés et nous manquons de tendresse et de gentillesse. Sans ces qualités humaines, la vie n’est plus que violence et tout est perdu.

Les avions, la radio nous ont rapprochés les uns des autres, ces inventions ne trouveront leur vrai sens que dans la bonté de l’être humain, que dans la fraternité, l’amitié et l’unité de tous les hommes.

En ce moment même, ma voix atteint des millions de gens à travers le monde, des millions d’hommes, de femmes, d’enfants désespérés, victimes d’un système qui torture les faibles et emprisonne des innocents. Je dis à tous ceux qui m’entendent : Ne désespérez pas ! Le malheur qui es sur nous n’est que le produit éphémère de l’habileté, de l’amertume de ceux qui ont peur des progrès accomplis par l’humanité. Mais la haine finira par disparaître et des dictateurs mourront, et le pouvoir qu’ils avaient pris aux peuples va retourner aux peuples. Et tant que des hommes mourront pour elle, la liberté ne périra jamais. »

Publicités
Cet article a été publié dans Citations, Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Un écho de Charlie Chaplin

  1. WordsAndPeace dit :

    Merci d’avoir pris la parole

    J'aime

  2. Merci de cet article…

    J'aime

  3. Très joli article, je me suis reconnue lorsque tu dis que tu trouvais que tu avais de la chance d’habiter en France en voyant les horreurs dans les autres pays … Malheureusement, ce n’est plus le cas … En tout cas, jolie citation

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s