La Mort s’invite à Pemberley : Agatha Christie vient prendre le thé chez Jane Auten

Death-comes-to-Pemberley

Que se passe-t-il après le traditionnel « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » ? Si on est du genre optimiste, on se dit que le gentil couple coule une vie paisible entouré par sa famille et ses amis, sans qu’aucun nuage ne vienne menacer le bonheur conjugal. Si on est du genre de P.D. James, romancière policière, on imagine qu’un cadavre atterrit dans le jardin et que toute la vie de la maisonnée se retrouve plongée dans le chaos. La première hypothèse réchauffe le cœur ; la seconde fait une bonne histoire. Donc forcément, c’est celle-là qui importe !

Elizabeth et monsieur Darcy sont mariés depuis plusieurs années. Ils sont heureux à Pemberley avec leur petit garçon et Georgiana, la sœur de Darcy, qui est même tombée amoureuse d’un jeune homme. Tout pourrait aller bien si ce n’est que la demeure est plongée dans les préparatifs de la fête annuelle du domaine. Un grand rassemblement qui sera aussi l’occasion de faire venir la famille et plusieurs amis au château. Elizabeth a tout sous contrôle, mais c’est sans compter sur l’arrivée inopinée de sa sœur Lydia. Elle arrive à la tombée de la nuit, complètement hystérique : Whickam, son mari, et un officier de ses amis se sont disputés dans les bois. Des coups de feu ont retenti et aucun n’a reparu. On part à leur recherche pour retrouver le cadavre de l’officier à coté de Whickam. Tout indique que ce dernier est le meurtrier. Mais pourquoi ? Une enquête est ouverte pour déterminer la culpabilité de Whickam. Un procès pourrait faire tomber le scandale sur Pemberley. Sans compter que le retour de ce grand séducteur plein de manigances réveille de vieilles blessures chez plusieurs personnes.

Lorsque le roman de P.D. James, La Mort s’invite à Pemberley, est paru en France, il y a deux ans, je me suis précipitée pour l’acheter. Cette autre reine du crime anglaise est mondialement connue pour être une excellente auteure de romans policiers. Or, je n’avais jamais lu aucun de ses livres. C’était donc l’occasion. En plus, l’opportunité de replonger dans l’univers fabuleux d’Orgueil et Préjugés était trop belle ! Au final, j’avais été très déçue par ce livre dans lequel je n’avais pas du tout retrouvé l’atmosphère de mon roman de cœur. Elizabeth n’était que l’ombre d’elle-même, les personnages comme les situations sonnaient faux, il n’y avait pas du tout d’humour… bref, je ne retrouvais rien de l’atmosphère de Jane Austen. En fait d’hommage, le livre était un objet bâtard et austère. Une mauvaise lecture en somme !

Autant dire que lorsque j’ai entendu, l’année dernière, l’annonce de la BBC qui comptait adapter le livre en mini-série, je n’ai pas tout lâcher pour sauter au plafond ! Sceptique, j’ai attendu la première bande annonce pour me décider. Et effectivement, je dois dire que ça donnait envie, surtout parce que le casting cinq étoiles laissait présager de bonnes choses ; L’argument qui a vraiment fait pencher la balance est un détail qui a pourtant son importance pour tous les fans de Jane Austen : la BBC est allée tourner à Chatsworth. Là, je me suis dit qu’il fallait absolument que je voie cette série !

Death-comes-to-Pemberley-2

Si je n’ai pas du tout aimé le livre, je dois dire que je n’ai retrouvé aucun de ses défauts dans cette adaptation. Bien au contraire, la série est complètement dans l’esprit d’Orgueil et Préjugés, et elle se permet d’ailleurs de s’écarter pas mal du livre. La trame narrative reste complètement la même, mais plusieurs ajouts permettent de rendre un peu de chaleur à l’ensemble. Surtout, le couple Elizabeth-monsieur Darcy est impeccable. J’ai retrouvé mon Elizabeth, courageuse, indocile, pleine d’enthousiasme et d’indépendance. Elle joue un vrai rôle actif dans cette histoire. A ses côtés, Lydia est tout en excentricité mais avec une pointe d’émotion bienvenue ; Whickam joue impeccablement les sales types au grand cœur ; les parents d’Elizabeth n’ont malheureusement pas changé ; et Darcy sera toujours Darcy !

Il y a deux dimensions complémentaires mais distinctes dans cette histoire : l’histoire policière (qui était au cœur du roman de P.D. James) et le couple Elizabeth/Darcy (qui était au cœur du roman de Jane Austen). Les deux aspects sont très bien traités. L’idée générale, c’est que le meurtre et l’arrestation de Whickam font remonter à la surface plusieurs souvenirs pénibles pour Darcy comme pour Elizabeth, ce qui amène une crise dans leur couple. Cette dimension était absente du livre la Mort s’invite à Pemberley, et c’était justement ce qui manquait. J’avais refermé le livre en ne comprenant pas pourquoi P.D. James avait situé con histoire dans cet univers. Là, on voit bien le propos et c’est tout à fait cohérent. Du coup, cette suite apporte vraiment quelque chose à l’histoire d’Orgueil et Préjugés. Elle permet en quelque sorte de clore définitivement le sujet Whickam.

Je dois dire un mot des acteurs. On trouve vraiment un excellent casting dans ces trois épisodes. Matthew Rhys fait un très bon monsieur Darcy, à la fois difficile et touchant. Il livre une prestation à la hauteur de ses illustres prédécesseurs, et ce n’est évidemment pas rien. Notre Elizabeth est aussi très bien lotie avec Anna Maxwell Martin qui lui prête son charme, sa grâce mais surtout sa vivacité. On la sent énergique et intelligente, généreuse et douce, tout à fait apte à se confronter à la situation, aussi sordide soit-elle. Enfin, pour compléter le trio des personnages principaux, il faut bien sûr dire un mot sur le lieu de tournage : le château de Chatsworth. Le berceau des ducs du Devonshire est aussi, selon les spécialistes, l’endroit qui a inspiré Pemberley à Jane Austen lors d’un voyage. C’est l’endroit qui avait accueilli la très belle adaptation de Joe Wright avec Keira Knightley, et c’est donc forcément le lieu tout désigné pour abriter encore une fois notre histoire. On le retrouve avec un grand plaisir, et je dois confesser que je ne me lasse pas d’être émerveillée par cet endroit chaque fois que je le vois à l’image ! Je l’ai retrouvé avec un grand plaisir, et il permet aux téléspectateurs de se sentir « à la maison ».

Pour l’instant, je n’ai pas trouvé d’informations annonçant que cette série en trois épisodes serait diffusée prochainement en France. Mais croisons les doigts ! Je l’ai visionné en VO, et la série est disponible en DVD. Les fans de Jane Austen l’apprécieront tout particulièrement et en ce qui me concerne, c’est vraiment un énorme coup de cœur. Je sais que j’aurais plaisir à revoir ces épisodes et à me plonger encore une fois dans le quotidien trépidant de monsieur et madame Darcy.

Advertisements
Cet article a été publié dans Séries télé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La Mort s’invite à Pemberley : Agatha Christie vient prendre le thé chez Jane Auten

  1. Laurie dit :

    Je suis d’accord avec ton avis, j’ai eu le même ressenti après la lecture de ce livre : une grosse déception! J’ai trouvé l’histoire un peu plate, je ne reconnaissais ni l’univers ni les personnages…je me suis vraiment ennuyée! Par contre je n’étais pas au courant pour la série, c’est bon à savoir ça! 🙂

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s