Citation Histoire #4

Pour clôturer notre cycle de citations dédié à l’Histoire, je vous propose aujourd’hui de découvrir un passage écrit par Romain Rolland, prix Nobel de littérature français qui savait bien de quoi il parlait. Il nos éclaire un peu sur la fonction d’historien et sur ce que l’historien espère quand il écrit. Une belle réflexion aussi sur le travail du romancier qui plonge dans le passé. Sans plus attendre, je vous laisse découvrir ses mots :

« Historiens… Nous ne sommes pas faits pour déterrer les ossements des morts. Nous ne voulons rien moins que ressusciter le feu des âmes, en recueillant ce feu errant dans notre être, en offrant à ces âmes mortes l’hôtellerie de notre vie de passage, nos yeux pour y loger leurs regards, notre langue pour battant de cloche de leurs voix, en épousant leur être, même en ses pensées les plus secrètes qu’on n’avoue pas aux autres, ni quelquefois à soi… Si l’on n’a pas le don de se réincarner dans l’être des morts, que vaut l’histoire ? Quelles pauvres reliques du passé ! Toute la vie s’en est allée. Le secret des siècles nous échappe… »

Publicités
Cet article a été publié dans Citations. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s