Nouveau genre littéraire : qu’est-ce que la Domestic Noir ?

Rebecca

La semaine dernière, je vous ai parlé de la Dark Romance, un nouveau genre littéraire très en vogue dans la littérature américaine actuelle. Et je crois que nous sommes tous tombés d’accord pour dire que c’était une idée absolument atroce (et limite dégradante pour les femmes). Mais aujourd’hui, c’est d’un autre genre récemment inventé que je vais vous parler. Depuis 2013, un vent de fronde souffle en effet sur la littérature américaine à cause de plusieurs romancières spécialisées dans le thriller qui ont décidé de créer une nouvelle sous-catégorie pour leurs romans : la Domestic Noir.

Qu’est-ce que la Domestic Noir ?

La Domestic Noir est un sous-genre du thriller psychologique, qui se démarque de son genre de rattachement par plusieurs particularités, à commencer par le fait que le personnage principal est une femme. Une femme qui doute, qui sombre plus ou moins dans la paranoïa (même si ce n’est pas parce que vous êtes parano qu’ils n’en ont pas après vous !) et qui se retrouvent dans des situations où leur vie et/ou leur équilibre mental est menacé. Autre aspect intéressant : souvent ces histoires sont écrites à la première personne, ce qui donne accès à l’intimité, aux sentiments cachés, et donc ce qui brouille les limites entre l’objectivité et la subjectivité.

L’autre élément principal pour désigner ce sous-genre, c’est le fait qu’il se passe dans un cadre privé/familial. Les histoires sont bien ancrées dans la vie de tous les jours, et elles peuvent aborder les rapports entre les personnes, par exemple dans le couple ou dans la famille. A travers les tensions qui se créent et le danger qui se développe, une ambiance angoissante aussi, le personnage féminin se retrouve dans des situations émotionnelles et/ou physiques dangereuses. Si vous avez déjà lu Rebecca de Daphné du Maurier, vous cernez un peu le genre d’histoire. D’ailleurs, de manière plus générale, la Domestic Noir emprunte pas mal d’élément à la tradition du roman gothique, notamment en mettant sur le devant de la scène des personnages dont le lecteur se demande s’ils sont vraiment cinglés ou pas !

D’où vient ce nom ?

Les américains sont certes imaginatifs, mais pas tant que ça non plus ! Et surtout, ils aiment bien essayer de créer un système logique dans lequel on peut se repérer facilement. Donc, quand il a été question de trouver un nom pour cette nouvelle catégorie, les deux aspects qui ont été pris en compte étaient : 1. Le fait qu’il s’agisse d’histoire dans un environnement familial, mettant le plus souvent en avant le point de vue d’une femme, et 2. Le fait qu’il s’agisse d’histoires dans la mouvance du thriller psychologique.

Avec un tel cahier des charges, le mot « Domestic » est rapidement sorti du lot. Mais il a de la concurrence avec « Chick ». Oui, comme dans « chick lit », les comédies romantiques à la Bridget Jones. Aux Etats-Unis, on peut entendre parler aussi bien de Domestic Noir que de Chick Noir. Et pourtant c’est la même chose. Je trouve personnellement que le terme Chick Noir est intéressant, on le retient bien et il claque sous la langue quand on le prononce. Surtout, il met bien en avant l’aspect féminin de ces livres. Mais de nombreuses romancières américaines se sont publiquement exprimées pour dire qu’elles préféraient Domestic Noir, un terme plus neutre et connoté moins négativement que Chick Noir, partant du principe que tout ce qui a trait à la « Chick » n’est pas facilement pris au sérieux par les critiques. Le débat est ouvert, mais je pense que quand un livre est bon, il est pris au sérieux et se vend quel que soit son genre d’appartenance.

Pour l’adjectif « Noir », sachez qu’il vient tout simplement de l’expression « Film Noir » qui se dit comme ça en anglais (il n’y a pas de traduction). Mais évidemment, comme les américains ne savent pas parler français et qu’ils ne connaissent pas les déclinaisons dans leur grammaire, on ne parle pas de « Domestic Noire » mais bel et bien de « Domestic Noir ».

Et ça plait aux lecteurs ?

L’un des plus gros succès en matière de Domestic Noir a été le roman Gone girl de Gillian Flynn (qui a d’ailleurs été adapté au cinéma), et on peut dire que c’est véritablement le succès de ce roman qui a servi de rampe de lancement à ce genre auprès du grand public. Dans la foulée, pas mal de nouveaux romans ont été publiés, mais surtout d’autres, antérieurs, ont été recatégorisés. Avec ce nouvel élan marketing, les éditeurs ont réussi à attirer plus de lectrices vers les thrillers psychologiques, et à mettre en lumière une partie de la production littéraire qui n’était pas forcément très visible pour le grand public. La preuve que le marketing peut parfois servir à cultiver la curiosité.

Afin de vous donner quelques idées de lectures, je vous mets ici une liste de livres publiés en français qui tombent dans cette catégorie.

  • La Fille du train, de Paula Hawkins
  • Avant d’aller dormir, de S.J. Watson
  • Comme ton ombre, Elizabeth Haynes
  • Juste une ombre, de Karine Giebel

Bonne lecture à tous !

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Nouveau genre littéraire : qu’est-ce que la Domestic Noir ?

  1. WordsAndPeace dit :

    Excellent présentation! J’ai lu Gone Girl et le livre de Hawkins et Watson. Personnellement, je n’aurais pas ouvert ces livres s’ils avaient été présentés comme des chick lit. Thriller psy, domestic noir, oui.
    Un peu dans le même genre, je recommande aussi https://wordsandpeace.com/2015/03/17/book-review-the-bullet/, apparemment pas encore traduit en français.

    J'aime

  2. Je ne connaissais pas, alors que j’en lis déjà ^^

    J'aime

  3. Je ne connaissais pas l’appellation ! J’ai regardé Gone Girl et j’ai beaucoup aimé, je suis en train d’écouter La fille du train en livre audio 🙂

    J'aime

  4. Natacha dit :

    Ah j’ai Lu Before I go to sleep et je découvre un sous genre ! Merci 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : La Fille du train, Paula Hawkins – Carnet Parisien

  6. Article super intéressant ! Je viens de terminer La fille du train qui ne m’a pas vraiment plus car Rachel passe son temps à boire et je pensais que l’histoire serait plus angoissante. Mais par contre j’ai adoré Avant d’aller dormir et surtout Juste une ombre =) Il me reste Gone Girl, dont j’ai plus qu’adoré le film et Comme ton ombre dans la liste =)
    Merci beaucoup je ne connaissais pas =)

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s