Le Club Vesuvius, roman policier de Mark Gatiss

Club-VesuviusCouverture verte et tranche dorée, un gentleman à chapeau haut-de-forme sur le devant, une histoire policière dans l’Angleterre edwardienne, un artiste-peintre/agent-secret, le tout écrit par l’un de mes scénaristes anglais préférés… Comment aurais-je pu résister à ce roman ? Non, vraiment, dès sa publication Le Club Vesuvius était écrit pour moi. Pourtant, j’ai attendu plusieurs mois avant de le lire, et c’est finalement la générosité du Père Noël qui m’a permis de glisser dans les limbes du bonheur littéraire en lisant enfin ce roman de Mark Gatiss. Embarquement immédiat pour l’aventure…

Avec un nom comme Lucifer Box, le personnage principal ne pouvait être qu’un héro… ou en tout cas quelque chose d’approchant. Le lecteur ne sera pas déçu avec ce jeune homme car derrière ses manières aristocratiques impeccables, il cache une double-vie : portraitiste de la bonne société le jour, il travail au service de Sa Majesté la nuit. Et lorsqu’on le charge d’enquêter sur la mystérieuse disparition de chercheurs britanniques et d’un de ses collègues à Naples, Lucifer lâche aussitôt ses pinceaux pour dénouer l’affaire. A peine prend-il le temps de séduire une jeune femme, batifoler dans des fêtes et sortir l’un de ses meilleurs amis du pétrin. Mais son charme lui permettra-t-il de sortir indemne d’une machination qui vise aussi à le tuer ?

Pour ceux qui ne le connaissent pas, Mark Gatiss est l’un des meilleurs scénaristes d’Angleterre. Les fans de la série Doctor Who sont familiers de son esprit vif et loufoque, mais ce sont surtout les fans de Sherlock, l’excellente série policière, qui lui tressent des lauriers pour avoir, avec Steven Moffat, sorti de la naphtaline l’un des personnages les plus emblématiques de la littérature mondiale. Connu pour ses répliques cinglantes et bien imagées, Mark Gatiss sait mieux que personne lier le souffle de l’aventure avec un humour désinvolte qui tombe toujours juste. La très bonne surprise de ce livre, c’est qu’il est aussi capable de transcrire ce style dans l’écriture d’un roman !

La toile de fond de cette histoire est l’Angleterre du tout début du XXe siècle. On n’est plus vraiment dans l’époque victorienne, mais la société n’est pas encore moderne non plus. Le charme désuet de l’ancien opère donc au fur et à mesure qu’on découvre les arcanes de la vie de Lucifer Box. Le décor est planté rapidement et avec aisance, ce qui laisse toute la place pour le personnage central. On retrouvera plusieurs sources d’inspirations dans ce jeune homme : James Bond évidemment, un petit côté Doctor Who pour la façon dont il se tire de toutes les situations, le charme vénéneux de Dorian Grey… mais surtout, en tant que lectrice française, je ne peux pas m’empêcher de trouver à ce Lucifer Box un faux air d’Arsène Lupin. A la limite de la moralité, il a un don pour mettre son nez dans des affaires douteuses, et il sait garder son élégance en toute circonstance. Son indocilité est sans aucun doute sa plus grande qualité, et il possède indubitablement un côté « sale gosse ». Bref, un personnage hautement sympathique que l’on suit avec plaisir !

J’ai trouvé que le roman était très bien écrit (mention spéciale pour la traduction impeccable) et jouissait d’un rythme soutenu : on ne s’ennuie jamais car on rebondit au fil des différentes étapes de l’action. Entre humour et aventure, le personnage de Lucifer nous embarque très facilement à bord de ses péripéties, et il est très difficile de lâcher le roman une fois qu’on l’a commencé. C’est léger, fluide, passionnant. L’intrigue est intéressante de bout en bout, notamment parce qu’on suit deux histoires : la trame principale avec les chercheurs anglais, et l’intrigue secondaire avec l’ami de Lucifer qui se retrouve accusé de meurtre. Jusqu’aux toutes dernières pages, les rebondissements n’en finissent pas et on a le sentiment que le roman se termine en apothéose.

Le Club Vesuvius est le premier tome des aventures de Lucifer Box, auxquelles Mark Gatiss a déjà donné deux suites. J’espère vivement que les éditions Bragelonne auront la bonne idée de publier (rapidement si possible) les deux autres romans car j’ai hâte de voir si Mark Gatiss parvient à faire vivre son héros sur la durée.

Advertisements
Cet article a été publié dans Roman policier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Le Club Vesuvius, roman policier de Mark Gatiss

  1. juneandcie dit :

    Et j’ai LA bonne nouvelle, merci aux Editions Bragelonne via Twitter : la suite devrait arriver le mois prochain. Ravie que tu sois toi aussi tombée sous le charme…

    Aimé par 1 personne

  2. WordsAndPeace dit :

    Mon dieu, une autre série à découvrir!

    J'aime

  3. Camille dit :

    Voilà qui devrait permettre de patienter en attendant la suite de Dr Who !!!

    J'aime

  4. Ping : Les parutions de février 2016 | A livre ouvert

  5. juneandcie dit :

    Ah que ta chronique me fait plaisir !! Sache que le tome 2, L’Ambre du Diable est déjà disponible dans la même collection. 😉

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s