Au revoir là-haut, version B.D

au-revoir-la-hautCe n’est pas tous les jours qu’un roman qui a remporté le Prix Goncourt trouve une seconde vie sous format bande dessinée ! Mais il faut dire qu’on ne parle pas de n’importe quel prix Goncourt : Au revoir là-haut, le roman de Pierre Lemaître avait surpris beaucoup de monde car l’auteur n’avait pas franchement le profil type des romanciers habituellement récompensés. Du coup, un vent de fraîcheur bienvenu avait soufflé sur le Goncourt. Deux ans plus tard, le livre surprend encore, mais cette fois grâce à une adaptation en B.D.

Au revoir là-haut, c’est l’histoire d’une gueule de bois monumentale : le réveil est dur, en effet, au lendemain de la Première Guerre mondiale. En France, personne ne pensait que le conflit prendrait autant d’ampleur, durerait aussi longtemps et ferait autant de victimes. Après la victoire – maigre consolation- tout le monde se précipite pour reconstruire le pays… et si possible laisser derrière soi ce nuage sombre. Mais pour les hommes qui ont vécu cette guerre, il est bien difficile de retrouver sa place dans une société apparemment civilisée. Et pour le pays tout entier, le deuil est difficile à faire, qui va se matérialiser par des hommages publics et des monuments sensés servir d’exutoire à toute une nation traumatisée. Au beau milieu de ce contexte historique, deux hommes vont essayer de trouver leur chemin, et cela va passer par une idée d’arnaque monumentale…

Le roman de Pierre Lemaître est arrivé à point nommé pour reparler de la Grande Guerre, et surtout pour aborder la questions de ces hommes broyés par un conflit qui les dépassait, puis jetés dans un monde qui ne voulait pas savoir ce qu’ils avaient vécu dans les tranchées. Comme s’il était plus facile de vivre avec des morts qu’avec des survivants…

Le roman a eu un très grand succès, et c’est une excellente idée qu’ont eu les éditions Rue de Sèvres d’en proposer aujourd’hui une version B.D qui pourra toucher un autre public. Formidable complément à l’écrit pur, la bande dessinée s’affirme d’ailleurs depuis quelques années comme un nouveau support privilégié pour les romans, un peu à l’instar du livre de poche qui permet de faire vivre le livre plus longtemps. Il y a trois ans déjà, c’était le roman de Bernard Werber qui avait fait l’objet d’une adaptation réussie en B.D.

Pour ce projet, le texte de Pierre Lemaître est mis en dessin par Christian de Metter qui signe d’ailleurs une splendide couverture. Avantage de la B.D, elle pourra intéresser un public plus jeune que le roman, plus « ado ». Et pour ceux qui avaient lu le roman, ce sera l’occasion de redécouvrir l’histoire d’une autre manière.

Publicités
Cet article a été publié dans B.D, Les Parutions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Au revoir là-haut, version B.D

  1. C’est bizarre je ne vois pas ton article, peut être wordpress qui bug !

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s