Le Secret de l’amiral Boom

tumblr_my40zrME2t1s0mlayo1_1280Le titre on ne peut plus énigmatique de l’article du jour n’aura pas manqué de vous surprendre, et je sens que vous attendez avec angoisse la grande révélation. Qui est cet amiral Boom ? Et quel secret peut-il cacher ? Surtout : quel est le rapport avec la lecture ? Patience, petits scarabées, tout vient à point à qui sait attendre. Et pour découvrir le sujet du jour, je vais d’abord vous demander de vous concentrer très fort et de régresser pour revenir à vos tendres et jeunes années… Quand vous étiez encore des enfants… Quand vous regardiez des films Disney à la télévision… Quand vous avez vu pour la première fois Mary Poppins…

Mary Poppins est l’un des personnages les plus incontournables de tout le bestiaire Disney en matière d’histoires pour enfants. Ce que les Anglais savent, c’est que les aventures de Mary Poppins sont au départ une série de livres écrits par la romancière australienne Pamela Travers. La célèbre gouvernante-magicienne rencontre son public dans les années 1930, avec à la clef un grand succès immédiat pour son auteure. Il faut dire que l’originalité du personnage et de toutes les trouvailles des livres offre un univers gentiment délirant aux lecteurs en culottes courtes autant qu’aux parents qui font la lecture. Le film réalisé par Disney sera la cerise sur le gâteau, propulsant la gentille gouvernante au rang des grandes icones de la culture populaire occidentale.

Mais aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un détail du livre/film. Souvenez-vous que dans l’histoire, l’un des voisins des Banks est un amiral à la retraite qui a l’habitude de tirer des coups de canon depuis le toit de sa maison pour marquer l’heure. Une habitude effroyable qui fait trembler les vitres de tout le quartier et qui cause forcément l’hilarité des lecteurs. Eh bien sachez que ce personnage n’est pas le fruit de l’imagination de la romancière !

Au commencement, il y avait un homme, le lieutenant Fountain North, retraité de la marine britannique, qui résidait dans le quartier très prisé de Hampstead, dans le nord de Londres. Son imposante maison blanche possédait une installation assez unique : un canon sur le toit. Le propriétaire des lieux avait l’habitude de tirer un coup de canon pour célébrer les anniversaires royaux ainsi que pour les commémorations des grandes batailles navales britanniques (qui sont tout de même assez nombreuses). Une source d’inspiration qui s’imposa à Pamela Travers, alors qu’elle vivait à Londres, et qui finit par se retrouver dans les pages de son livre sous les traits du sympathique quoiqu’un peu bruyant amiral Boom !

Pourquoi vous parler de ça aujourd’hui ? Cette savoureuse anecdote m’a plut dès que je l’ai découverte et j’avais très envie de la partager avec vous. Et en ce mois d’octobre où j’essaye de vous servir de guide dans ce territoire exotique que sont les littératures de l’imaginaire, je trouvais intéressant de revenir aux fondamentaux : la fiction est toujours inspirée par quelque chose. Les auteurs n’écrivent pas en partant de rien. C’est leur imagination qui leur sert à lire le monde pour faire exister autre chose, quelque chose de plus fantaisiste, de grandiose parfois. Et le paradoxe de ce travail de création, c’est qu’il arrive que la réalité soit plus folle que la fiction !

 

P.S : Je précise que la maison existe toujours et qu’elle se trouve donc dans le quartier de Hampstead à Londres. Si vous avez l’occasion de vous rendre dans la capitale anglaise, ce quartier un peu excentré surplombe la ville, offre donc une belle vue, et il permet de se promener au calme dans un quartier vraiment charmant.

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s