Les Décadents français, livre de Marc Dufaud

decadentsJe dois confesser ma plus grande tare : j’ai une passion sans limite pour le XIXe siècle français. Oui, je sais : les romantiques, les alcooliques, les drogués, les libertins, les cinglés en tous genres, les sales gosses que les gentilles bibliothécaires ont fini par planquer sur les étagères du haut, de peur que ces auteurs passés aux moeurs douteuses ne risquent d’influencer durablement les pauvres âmes naïves des jeunes lecteurs. Ces auteurs dits « décadents », on ne les étudie pas à l’école. Alors évidemment, quand un livre parle d’eux, l’occasion est trop belle de plonger au coeur des ténèbres. Le livre de Marc Dufaud est une mine d’or pour les fans de cette période littéraire française. Mais il ne manque pas non plus d’arguments pour séduire les autres…

Afin de définir clairement de quoi on parle, Les Décadents Français est un ouvrage qui retrace environ un siècle de création littéraire française, replaçant sous la lumière les illustres plumes du XIXe siècle. On les a appelé des décadents, et c’est vrai qu’il y avait une ambiance fin de règne dans cette génération. D’abord parce que la France oscillait entre deux régimes politiques. Ensuite parce que la littérature était en train, elle aussi, de faire sa révolution. Les guitares ne tiraient pas encore sur les violons, mais on n’en était pas loin ! C’était la période de la bataille d’Hernani, de La Confession d’un enfant du siècle… qui allaient annoncer Les Fleurs du mal et A rebours… qui allaient annoncer Rimbaud et Proust… qui allaient finir par accoucher de la littérature française du XXe siècle.

La littérature française, au XIXe siècle, c’est très « sexe, drogue et rock’n roll ». On passe ses soirées dans des salles de jeu, à fumer, boire, coucher avec des filles de joie, et accessoirement on écrit des livres géniaux. Bon, c’est un peu un cliché, mais c’est justement pour nous entraîner plus loin que les clichés que Marc Dufaud a pris la plume. Dans cet excellent ouvrage, il fait revivre sous nos yeux une époque ô combien passionnante, où le bizarre est de rigueur et où la littérature peut faire venir aux mains deux personnes civilisées.

Le livre se compose de manière linéaire, et il réussit très bien à faire comprendre au lecteur (quel que soit par ailleurs son degré de connaissance en histoire littéraire) pourquoi cette période a été cruciale dans la production littéraire française. Il explique bien les prémices, les racines du mouvement ; il définit bien les thèmes travaillés dans les oeuvres, les sujets de société du temps ; et il fait revivre avec brio les auteurs qui ont marqué ce siècle littéraire et sont, pour certains, devenus des figures emblématiques des Lettres françaises.

La part d’ombre du romantisme français est particulièrement bien traitée, et c’est une chose que j’ai beaucoup apprécié dans ce livre. Parce qu’il est vrai qu’on a pas forcément une bonne image du romantisme, il était important de remettre un peu les pendules à l’heure. Autre aspect très intéressant, Marc Dufaud souligne bien les filiations entre les auteurs : certains servent directement d’influences à leurs jeunes confrères, d’autres sont rejetés par les petits jeunes tout juste débarqué de la capitale… Bref, des zones d’influence existent dans la littérature, et ce que Marc Dufaud démontre brillamment, c’est la suite logique entre ces différentes vagues littéraires.

Enfin, je voudrais souligner que cet excellent livre pourra intéresser les curieux non seulement pour ce qu’il nous apprend en matière de littérature, mais aussi pour sa dimension historique très intéressante. Marc Dufaud nous fait voyager dans le temps et nous présente une époque passée mais pas si lointaine de la nôtre qu’on pourrait le croire. On parle de progrès, de mal du siècle, du fléau de la drogue et des autres addictions, on doute de la place des hommes dans le monde… En fait, le XIXe siècle correspond à une charnière : ce n’est plus le XVIIIe, mais ce n’est pas encore le XXe siècle non plus. On est entre deux, dans une période de mutation qui laisse pas mal de monde sur le carreau. Les gens ne se sentent plus à leur place dans le nouvel ordre du monde, et ils ne comprennent pas quel est le sens de ce nouvel ordre. Quelque chose qui trouve un écho troublant chez le lecteur de 2015.

Pour résumer, ce livre est un formidable ouvrage. Passionnant, bien écrit, extrêmement riche en informations, il représente la Bible pour tous les passionnés de littérature française (ou élèves qui préparent le Bac de français). C’est l’occasion de nous plonger dans un héritage littéraire qu’on ne met pas souvent en plein jour, parce qu’on le connait mal mais aussi parce qu’on a l’impression qu’il est inaccessible et compliqué alors qu’il est au contraire terriblement contemporain. Cette agréable plongée à l’époque des décadents est rien de moins qu’une invitation à se réapproprier un peu de notre patrimoine culturel oublié.

Publicités
Cet article a été publié dans Essais & Documents. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les Décadents français, livre de Marc Dufaud

  1. Tu m’as vraiment donné envie avec ton article, j’ai déjà étudié les décadents en cours et je crois bien qu’avec ton conseil du jour je vais approfondir mes connaissances dans le domaine =D

    Aimé par 1 personne

  2. Ping : Sommaire de Septembre 2015 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s