L’Eveil de mademoiselle Prim, roman de Natalia Sanmartin Fenollera

9782266253604Malgré un complot de la poste qui faisait grève dans ma ville au mois de juillet, j’ai finalement reçu le roman de Natalia Sanmartin Fenollera en rentrant de vacances ! L’attente aura duré plus d’un mois ! Mais le bon côté des choses, c’est que ce livre est typiquement le genre de roman qui vous fait vous sentir bien… donc le genre idéal pour entamer la rentrée en douceur. Il est paru en format poche aux éditions Pocket dans le courant du mois de juin, mais il avait déjà fait parler de lui lors de sa parution en grand format. La curiosité, comme toujours, a eu raison de moi : il fallait que je lise ce livre pour découvrir s’il était ou pas à la hauteur de tout le bien qu’on dit de lui. Verdict…

Mademoiselle Prim est une jeune femme intelligente et un peu trop diplômée. Elle collectionne les diplômes, plus par goût des études, curiosité pour tous les savoirs, que par vanité personnelle ou par plan de carrière. D’ailleurs, son emploi de secrétaire l’ennuie profondément. Heureusement, une petite annonce pour un emploi de bibliothécaire chez un particulier pourrait bien être l’occasion de changer d’air et de s’épanouir dans quelque chose qui lui plairait. Ni une ni deux, la voici en route pour le petit village de Saint-Irénée où elle va rencontrer son nouveau patron (un brin étrange) et ses voisins (complètement bizarres). Dans cette petite communauté éloignée du monde, mademoiselle Prim va vite se rendre compte que les règles ne sont pas les mêmes, qu’on accorde beaucoup de place aux savoirs et que le bonheur est une obsession de tous les instants. Elle commence alors un cheminement personnel qui va lui permettre de s’ouvrir au monde et aux autres…

Difficile de bien résumer ce roman tant il parle de sujets intimes, personnels, difficiles à verbaliser en quelques phrases sans trop divulguer de l’intrigue. Au début, j’ai d’ailleurs été un peu déstabilisée par le ton du roman, moins drôle que ce que je pensais. Il faut dire que L’Eveil de mademoiselle Prim n’est pas un roman comique. C’est plutôt un feel good book, le genre de livre qui vous procure une sensation de bien-être et de contentement quand on le referme.

L’histoire se centre beaucoup sur Prudence Prim, qui est donc le personnage principal du roman. Un personnage principal un peu difficile à aimer aux premiers abords tant elle paraît guindée et un peu froide pour tout dire. Mais au fil des pages, on se prend d’affection pour cette jeune femme dont finalement on ne sait pas grand-chose, et qui se révèle peu à peu. Le personnage évolue sensiblement au fil des pages : son histoire la pousse à changer, et donc la perception du lecteur change aussi à son sujet. Ce qui est, à mon sens, la preuve d’une écriture fine, ciselée, perspicace. Natalia Sanmartin Fenollera raconte son histoire sans heurts, sans porte qui claque, mais avec un sens de l’observation de l’âme humaine unique. Elle bâtit le parcours de Prim avec une certaine tendresse même, tout en tendant la main au lecteur pour qu’il pénètre lui aussi dans le petit monde de Saint-Irénée.

Les personnages secondaires, en revanche, sont traités de manière très différente. Beaucoup plus drôles que mademoiselle Prim, ils ont un côté décalé que j’ai beaucoup apprécié. Certains m’ont fait rire, d’autres sont touchants : ils ont tous une couleur, une voix qui leur est propre et qui les rend terriblement vivant pour le lecteur. Grâce à eux, on se prend à rêver de poser ses valises dans leur village pour se retirer un peu du tumulte du monde. Chacun d’eux va avoir un rôle à jouer dans le parcours de Prim, ce qui démontre un récit bien construit, sûr de lui.

Ce roman est d’une douceur et d’une tendresse inouïes. Je m’étais attendue à quelque chose de drôle, et ce n’est pas le genre du livre. Ce roman est profondément optimiste, il véhicule des valeurs positives qui font du bien au cœur du lecteur. Son style un peu contemplatif peut rebuter certains lecteurs au premier abord, mais il faut vraiment lui laisser une chance de vous séduire car c’est une lecture apaisante et inspirante. Bref, ça valait le coup d’attendre que la poste se remette enfin à distribuer le courrier !

 

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Eveil de mademoiselle Prim, roman de Natalia Sanmartin Fenollera

  1. Ping : Sommaire de Septembre 2015 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s