Un été 42, roman de Herman Raucher

Un ete 42Un été 42 est certainement l’un des films les plus célèbres de l’histoire du cinéma américain… ou en tout cas, sa bande originale est certainement l’une des plus célèbres de toute l’histoire du cinéma tout court ! Mais jusqu’à il y a peu de temps, j’ignorais complètement que le film était en fait basé sur un roman écrit par Herman Raucher (écrivain dont, à ma très grande honte, je n’avais jamais entendu parler). Mais grâce à la maison d’édition La belle Colère, j’ai découvert le livre et bien évidemment, une lecture s’imposait.

Nous sommes en 1942 aux Etats-Unis. C’est l’été et la guerre semble lointaine malgré les mobilisations des jeunes hommes et les nouvelles à la radio. Mais, sur une petite île, les adolescents vivent un autre moment crucial :  la découverte de l’amour et l’éveil à la sexualité. Le monde des adultes se rapproche à grands pas pour Hermie et ses deux copains de vacances. Ils ont quinze ans, ne sont pas encore adultes, mais ne sont plus vraiment des gamins. Au beau milieu de l’ennui des vacances, ils ont envie que quelque chose se passe, que la transition vers l’âge adulte se matérialise. Bien sûr, il y a les filles. Mais pour Hermie, il y a surtout une jeune femme qui habite une maison sur la plage. Elle est belle, adulte, inaccessible, mais quelque chose le pousse vers elle. Plus que du désir, une fascination dont il ne comprend pas bien la nature.

Un été 42 pourrait être une sorte d’Amant version masculine car c’est vraiment une histoire d’éveil à la sensualité, au désir, et aussi il s’agit d’un roman sur le passage à l’âge adulte. Herman Raucher nous présente trois garçons assez sympathiques, mais qui ne savent finalement pas grand choses de la sexualité mis à part les fantasmes qu’ils peuvent avoir. Et au-delà de l’enjeu charnel, l’auteur met aussi le doigt sur la vie émotionnelle de l’adolescence, le tumulte des émotions quand on ne sait pas encore vraiment ce qui se cache derrière le désir ni même ce qui provoque ce désir.

L’histoire est simple et pourtant riche. L’incertitude de l’avenir lié à la guerre fait écho aux doutes des adolescents. On sent bien qu’on est à un point où beaucoup de choses se jouent. S’agissant de l’écriture, j’ai eu tout de suite la sensation agréable de plonger dans un style proche de celui de L’attrape coeur car l’écriture retranscrit bien la façon de parler (de penser même) des adolescents. C’est vif, emprunt d’une certaine poésie, et Herman Raucher n’est pas intéressé dans le fait de construire des phrases impressionnantes, longues et compliquées. Il recherche l’authenticité et le rendu est très intéressant. Il laisse deviner dans son écriture la naïveté d’un adolescent de quinze ans, sa candeur, ses peurs mais aussi son côté bravache vis-à-vis des parents, de l’autorité, et même les relations avec les copains.

Ce livre est une belle découverte, et j’ai eu beaucoup de plaisir à le lire. Même sans la musique de Michel Legrand pour accompagner le tumulte de l’adolescence et la poésie de l’histoire d’amour, on retrouve une émotion très forte. On est forcément attendri par le cheminement émotionnel de Hermie.  Le roman est emprunt d’une grande nostalgie, et le cadre paradisiaque des plages décrites n’y est pas pour rien. L’un dans l’autre, je dirais que c’est une lecture parfaite pour l’été car l’écriture est très solaire. L’auteur ne cherche pas à faire passer un message particulier ou à livrer des bribes de sagesse sur l’adolescence. Il nous replonge simplement dans nos propres souvenirs le temps d’une histoire qui trouvera frcément un écho en chacun d’entre nous.

Un été 42 de Herman Raucher.

Aux éditions La Belle Colère (je précise que le roman n’avait pas été réédité en France depuis longtemps donc c’est vraiment l’occasion de découvrir une perle rare).

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un été 42, roman de Herman Raucher

  1. Ping : Sommaire Juillet 2015 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s