Je peux très bien me passer de toi, roman de Marie Vareille

marie-vareilleMarie Vareille, je l’ai rencontré l’année dernière. Elle venait de sortir son premier roman, un livre de chick lit qui démontrait (si on en avait encore besoin) que les françaises n’ont rien à envier aux plumes anglo-saxones. Lors de son interview, Marie avait confié qu’un deuxième roman était au programme. Une année entière d’attente a finalement été récompensée avec la sortie de ce deuxième bébé : Je peux très bien me passer de toi, paru cette fois aux éditions Charleston. Si on était devant un match de rugby, je dirais que l’essai est largement transformé. Mais puisqu’on parle de littérature, je vais me contenter de dire que ce nouveau roman confirme haut la main tout le bien que je pensais déjà de cette auteure !

Dans cette nouvelle histoire, on fait la connaissance de Chloé et de Constance, deux amies qui se sont rencontrées dans un club de lecture. Chloé, c’est la parisienne type : elle aime la ville, sortir, elle est à l’aise en société, elle bosse dans une grosse entreprise, elle est super belle… Mais sa vie amoureuse ressemble un peu au Titanic : sa relation avec Guillaume a fait naufrage depuis deux ans, et elle n’arrive toujours pas à s’en remettre, entretenant des relations en pointillés avec cet ex qu’elle n’arrive pas à oublier. Constance de son côté est une sorte de cas désespéré : fan de Jane Austen, elle vit recluse dans son appartement, persuadée que monsieur Darcy finira par venir toquer à la porte. Donc niveau vie sentimentale, c’est aussi le fiasco. Mais un jour, nos deux amies décident de prendre les choses en main et se lancent un défi mutuel : Chloé va devoir quitter sa vie pendant plusieurs mois, s’installer à la campagne, rester loin des hommes et enfin réaliser son rêve : écrire un livre. Constance, elle, va suivre des cours de séduction et tenter de sortir de son No Sex Land. Inutile de préciser que leurs paris seront difficiles à respecter !

Dans son premier roman, Marie Vareille avait déjà démontré plusieurs qualités qui sont, à mon avis, obligatoires dans un roman chick lit : des histoires d’amour qui tiennent la route, des personnages attachants, de l’humour, des rebondissements et surtout une écriture vive. Et on retrouve tout ça dans ce nouvel opus. Avec en prime une écriture plus assurée encore que dans le précédent livre. L’histoire est plus dense, avec plus de personnages secondaires intéressants (coup de coeur personnel pour Mamie Rose qui m’a beaucoup ému), une plus grande palettes d’émotions… Bref, on sent que toute l’expérience tirée du premier roman a servi de fondation pour ce deuxième livre.

Le pari est complètement réussi et on passe un excellent moment avec les deux copines. Elles ne sont peut-être pas les meilleures spécialistes de l’amour, mais elles savent accrocher un lecteur ! On a envie qu’elles trouvent leur happy end tellement elles sont attachantes. En plus, on rit franchement dans plusieurs scènes très bien trouvées (mention spéciale pour les cours de séduction !). L’ensemble du livre est palpitant et bien rythmé. Arrivée vers les dernières pages du livre, j’étais déçue de bientôt le finir. Si ce n’est pas un signe que c’est un très bon roman !

Cerise sur le gâteau, je dois confesser que je me suis totalement, mais alors TOTALEMENT, reconnue dans le personnage de Constance ! La fille fleur bleue, pas très organisée, un brin à côté de la plaque, optimiste dans l’âme : je plaide coupable ! Et d’ailleurs, je pense que toutes les filles qui liront ce livre se reconnaîtront forcément dans l’une ou l’autre des filles parce que je trouve qu’elles représentent très bien les filles d’aujourd’hui (en tout cas, les filles de ma génération ressemblent à ça !).

En toute logique, vous l’aurez compris, je vous conseille chaleureusement ce livre. C’est à la fois le livre que vous pouvez prêter à votre mère, offrir à votre meilleure amie, ou encore emporter en vacances pour le lire dans un transat. Une bulle de bonne humeur 100% romantique qui prouve bien qu’en France aussi, on sait écrire d’excellentes comédies romantiques !

P.S : Si vous voulez avoir un aperçu de l’histoire, Marie Vareille et les éditions Charleston proposent de télécharger gratuitement le prequel du roman sur leur site.

Publicités
Cet article a été publié dans Chick lit. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Je peux très bien me passer de toi, roman de Marie Vareille

  1. bookyboop dit :

    je devrais aller voir, avec le beau temps, j’aime bien les lectures légères

    J'aime

  2. Natacha dit :

    J’ai adoré le roman de Marie ! Pétillant, très amusant ! Je ne peux que le conseiller avec l’arrivée des beaux jours 😉

    J'aime

  3. Ping : Sommaire de Juin 2015 | A livre ouvert

  4. Sissi dit :

    Petite info : le roman est à 4,99 au lieu de 13,99 en ebook jusqu’à lundi sur Fnac et Amazon, n’hésite pas à partager l’info sur les réseaux sociaux 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Ping : Le best of de mes lectures 2015 | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s