Le Voile des illusions

voile.illusionsPuisque le mois de mai est dédié à la relation privilégié qu’entretiennent la littérature et le cinéma, j’ai décidé de vous parler d’une adaptation particulièrement réussie : Le Voile des illusions. Ce film est réalisé d’après le roman La Passe dangereuse, écrit par l’un des titans de la littérature américaine, j’ai nommé Somerset Maugham. Dit comme ça, le film n’a pas l’air de faire très envie, et pourtant, un rapide complément d’informations risque de vite vous donner envie de le regarder. Car ce film met en scène Edward Norton et Naomi Watts dans des décors chinois sublimes pour porter à l’écran une histoire dramatique intense et tragique comme on en voit rarement au cinéma.

L’histoire commence à Londres, dans les années 1920. Kitty est une jeune femme de bonne famille, et sa famille attend d’elle qu’elle fasse un bon mariage. Une telle opportunité va se présenter sous la forme de Walter, un jeune médecin également issu d’une bonne famille. Fou amoureux de Kitty, Walter la demande en mariage. Mais ces sentiments sont loin d’être réciproques. Kitty ne l’aime pas du tout ; la seule raison pour laquelle elle accepte de l’épouser, c’est d’obtenir enfin le statut de femme mariée et de s’échapper de sa famille. Les jeunes mariés partent rapidement pour la Chine, où Walter a été nommé en poste. Là-bas, Kitty fait la connaissance de Charlie, un diplomate charmant qui ne tarde pas à la séduire. Mais leur liaison est découverte par Walter. Abandonnée par son amant, Kitty va se heurter à l’amertume de son mari, désormais déçue par sa femme. Dès lors, le chemin va être très long et difficile pour que les deux époux arrivent véritablement à se connaître, et à se pardonner.

Cette fresque est tout simplement époustouflante ! D’abord parce que l’histoire d’amour est tout à fait magnifique. Et ensuite à cause des paysages chinois à couper le souffle. L’image du film est magnifique, dans un style désuet et chaleureux, avec des éclairages d’une infinie poésie. Quand on aime les belles histoires d’amour et qu’on n’a pas peur de devoir sortir ses mouchoirs, c’est le genre d’histoire à laquelle on ne peut pas résister. Dans la lignée d’Out of Africa, on découvre un couple pris dans les affres de l’amour.

Cette adaptation est particulièrement réussie car elle retranscrit bien la finesse des psychologies des deux personnages. D’un côté, une it girl de son temps, une fille désoeuvrée qui a l’habitude d’avoir tout ce qu’elle veut… sans vraiment savoir à quoi elle aspire. Et de l’autre, un amoureux transi qui va découvrir que la réalité et le portrait idéalisé d’une personne sont deux choses différentes. Le film avait d’ailleurs été judicieusement présenté avec une phrase qui résume très bien l’enjeu de l’histoire : « Le plus long chemin est celui qui rapproche deux personnes ». La plus belle partie de l’histoire, c’est effectivement ce cheminement que Kitty et Walter vont faire, chacun de son côté, pour apprendre à découvrir et à comprendre l’autre.

J’en profite pour préciser que l’adaptation restitue très bien l’atmosphère romantique, tantôt poétique et tantôt oppressante, qui entoure ce couple et sert d’écrin à son histoire. Edward Norton et Naomi Watts sont parfaits dans les rôles des deux personnages principaux, et ils rendent parfaitement compte de tous les sentiments qui sont mis en lumière dans cette histoire d’amour décu : l’espoir, la jalousie, la rancoeur, la peur d’être rejeté…  et finalement le pardon qui mène à l’acceptation de l’autre, avec ses défauts et ses qualités.

En bref, voilà un film qui plaira en priorité aux fans de belles histoires d’amour. Vous y découvrirez un couple d’anthologie, et j’espère que cela vous donnera l’envie de découvrir le roman de Somerset Maugham.

Bon film à tous et profitez bien de cette fin de week-end !

Publicités
Cet article a été publié dans Films. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le Voile des illusions

  1. J’avais bien aimé ce film quand je l’avais vu (j’avais aussi été obligé de sortir les mouchoirs !). Je ne connaissais pas La passe dangereuse, j’ignorais que le film était adapté d’un roman ou je n’ai pas fait attention. J’y jetterai un coup d’œil, ton billet m’a donné envie de retrouver l’univers du film et les personnages 🙂

    J'aime

    • uranie84 dit :

      Merci, ça me fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule à pleurer comme une madeleine devant ce film ! Je ne voulais pas spoiler les lecteurs, mais la fin est particulièrement intense ! Bonne lecture à toi si tu décides de lire le livre !

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai vu la dernière fois le livre en anglais mais j’hésitais, j’avais peur que ce soit un peu trop mélodramatique ! Ton avis m’a convaincu, je vais l’ajouter dans ma wishlist 😉

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s