Qu’est-ce qu’un page turner ?

marilyn

Bonjour à tous !

Régulièrement, j’aime bien prendre le temps dans les pages de ce blog pour vous expliquer une expression un peu obscure en rapport avec le monde des livres. C’est vrai que le jargon de l’édition ne manque pas de termes étranges, dévoilant une véritable jungle linguistique dans laquelle les lecteurs ont parfois du mal à trouver leur chemin. Aujourd’hui, je vous propose de vous éclairer un peu sur une expression anglophone que l’on commence à utiliser en France : le page-turner.

Littéralement « tourneur de pages », le page-turner est une expression qui sert à qualifier un livre particulièrement haletant. Le genre de livre où vous ne pouvez pas vous retenir de tourner les pages fébrilement, les yeux collés aux pages pour lire le plus vite possible et découvrir ce qui va se passer ensuite. Le genre de livre qui vous garde éveillé jusque tard dans la nuit. L’expression s’applique pour des livres de tous genres, même si au départ elle servait d’abord à identifier des polars. Elle provient, de manière surprenante, non pas du milieu littéraire mais du monde musical. En effet, un « tourneur de pages » est une personne qui accompagne un pianiste. Assise à ses côtés, elle est chargée de tourner les feuilles de la partition au fur et à mesure que le pianiste joue la musique. Le principe est d’aller vite, de manière fluide… Autant de critères qui ont mené cette expression à migrer dans le domaine littéraire.

En bon français, on dit d’un livre qu’il est « captivant » ou  « impossible à lâcher », mais nous ne disposons pas d’un terme strictement littéraire pour décrire un tel ouvrage. Car derrière la notion de lecture trépidante se cache aussi l’idée que le livre en question est un succès potentiel. En effet, dans l’édition et les médias américains, l’expression page-turner est largement liée à l’idée que si le public est à ce point réceptif au livre, c’est qu’il va cartonner en librairie. Une vision plutôt logique des choses. D’ailleurs, le terme a réellement commencé à émerger au début des années 2000 avec la consécration par le public de grandes sagas aux tomes énormes. Le fait qu’un lecteur lambda se jette littéralement sur un pavé de 900 pages pour le lire à une vitesse proche de celle de la lumière a alerté les éditeurs sur les nouvelles tendances de lecture. Que l’on songe aux jeunes lecteurs qui ont dévoré les tomes fraîchement imprimés des Harry Potter, et on se fera une bonne idée du phénomène.

Cette expression commence doucement mais sûrement à se faire une place dans le paysage médiatique francophone, et il est fort probable que vous l’ayez déjà croisé ou que vous le croisiez bientôt. Pour l’instant, personne n’a trouvé d’équivalent français qui soit assez proche de l’idée d’origine et pas trop tiré par les cheveux. Mais il faut dire que ça arrive parfois que des mots anglais soient intraduisibles en français (le meilleur exemple restant « serendipity » dont les linguistes français ne sont toujours pas certains d’avoir bien compris la signification !).

Au-delà de l’exemple de cette expression, j’en profite pour souligner quelque chose qui me désole : le manque de créativité en France s’agissant des expressions littéraires. Nous sommes honteusement à la traîne par rapport aux anglo-saxons dans ce domaine, et ça fait maintenant des décennies que ça dure ! Déjà dans les années 1980, quand on a importé l’expression best-seller, on aurait pu se pencher un peu sur la question et trouver une alternative française viable. Mais « Meilleurs vendeurs » faisait trop racoleur, et du coup tout le monde a laissé tomber.

En attendant que des âmes charitables trouvent de bonnes idées pour faire preuve de créativité linguistique, vous saurez au moins ce qu’est un page-turner ! Sur cette pensée profonde, je vous laisse à vos lectures.

Publicités
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Qu’est-ce qu’un page turner ?

  1. Il faut peut-être aller voir du côté de nos amis canadiens qui, eux, trouvent ce qu’il faut et quand il faut (c’est à dire le plus vite possible) pour empêcher la culture anglophone de les dévorer. Peut-être ont-ils découvert un terme pour ce mot ? Nous ne sommes pas créatifs car la culture en France est tellement sûre qu’elle ne risque rien qu’elle reste sur son quant à soi ! Et c’est bien dommage !

    J'aime

    • uranie84 dit :

      C’est vrai que les canadiens sont beaucoup plus créatifs. Malheureusement, j’ai cherché de leur côté, et ils n’ont pas encore inventé d’équivalent.

      J'aime

    • louismauriac dit :

      Les Québécois (et non Canadiens) sont créatifs certes, mais parfois les traductions cassent l’idée originale. Faut-il chercher absolument à traduire des termes qui ne sont pas originellement français?

      J'aime

      • Elisabeth dit :

        Non , je ne pense pas qu’il faille chercher absolument à traduire un terme issu d’une autre langue .Mais très certainement, comme le dit Uranie, il serait bon de faire preuve d’un peu plus d’inventivité et de créer nous aussi nos mots .
        Et depuis deux jours je cherche …
        Je proposerais bien :  » les livre aimants  » ,  » les magnétiques « 

        Aimé par 1 personne

      • uranie84 dit :

        j’aime bien « les livres aimants » à cause du double sens !

        J'aime

      • Elisabeth dit :

        merci mais pas facile de trouver la bonne image qui illustre ce genre de livres …

        Aimé par 1 personne

  2. Rémy Revel dit :

    Sans entrer dans le débat de la légitimité de la traduction brute d’un terme étranger ou de son utilisation brute…
    Merci pour ce petit article définitionnel d’accès pratique depuis mon environnement 🙂

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s