Petit Enfer dans la bibliothèque : on retrouve Jasper Fforde en très grande forme

Petit_enfer_dans_la_bibliothequePour les fidèles lecteurs de ce blog, ma passion irrépressible pour les romans de Jasper Fforde n’est plus un secret. Je suis tombée dans la marmite il y a quelques années lorsque j’ai découvert avec délectation son premier roman L’Affaire Jane Eyre, premier tome d’une saga qui met en scène Thursday Next, détective littéraire dans un monde parallèle truffé de bizarreries et de dangers. Il y avait malheureusement eu un creux dans les parutions des romans de Fforde en France, mais depuis l’année dernière, les choses sont rentrées dans l’ordre et les lecteurs frustrés peuvent désormais compter sur Fleuve Noir pour leur apporter leur dose annuelle de Jasper Fforde. Car l’auteur gallois publie en moyenne un livre par an ; de quoi satisfaire la curiosité des lecteurs ! Et cette année, nous avons droit au dernier roman en date : Petit Enfer dans la bibliothèque.

Si vous n’avez pas lu les précédents tomes des aventures de Thursday Next, je ne veux pas vous faire peur, mais vous ne comprendrez pas grand-chose à cette chronique, et ce n’est même pas la peine d’envisager lire ce roman. Vous ne comprendrez absolument rien ! Pour résumer rapidement, ce nouvel opus se déroule immédiatement après les événements du roman précédent, Le Mystère du hareng-saur, dans lequel la Thursday de fiction remplaçait au pied levé la véritable héroïne qui avait tout bonnement disparu. Le personnage de fiction avait réussi à sauver le monde des livres et à retrouver la véritable Thursday, bien amochée, mais tout de même envie. Dès le début de ce nouveau tome, nous sommes en compagnie de la vraie Thursday : encore bien meurtrie par ses dernières aventures, elle se déplace avec une canne et des patchs anti-douleur. Néanmoins, bien décidée à reprendre du service, elle se porte candidate pour reprendre la tête des détectives littéraires. En fait, le programme va être un peu plus chargé que ça : elle doit empêcher son fils de devenir un tueur, lutter contre un virus mental qui menace sa famille, sauver le monde des livres que Goliath convoite, déjouer le complot qui vise à la remplacer par un clone de synthèse, faire face à une bande de nonnes hyper agressives… et accessoirement sauver la ville d’un châtiment divin qui doit s’abattre. Le tout en une semaine, montre en main !

Comme toujours, l’histoire est prenante du début à la fin. Les rebondissements ne manquent pas, et l’inventivité de Jasper Fforde est toujours aussi vive. On découvre ainsi un nouveau « truc d’écriture » avec l’arrivée des clones de Thursday, et les relais de narration qui s’établissent forcent le lecteur à rester aux aguets car la narratrice peut être remplacée à n’importe quel moment ! Evidemment, la lecture distille des indices, mais il faut bien lire pour ne pas passer à côté des pièges tendus par l’auteur.

J’avais eu beaucoup de plaisir dans le précédent tome à changer de point de vue : nous étions entièrement plongés dans le monde des livres, et on changeait de personnage principal le temps d’un livre, ce qui apportait une certaine fraîcheur à l’ensemble. Dans cette nouvelle histoire, ça m’a fait très plaisir de retrouver Thursday. Elle a un peu vieilli, ne fait plus autant de cascades qu’avant, elle doit protéger sa famille, dont ses enfants ados qui lui causent bien des soucis… En un mot, le personnage a un peu changé, même si on retrouve toujours les éléments qui font d’elle un personnage fort et charismatique.

Comme toujours, l’ensemble est bien écrit, bien rythmé et construit de manière judicieuse. Chaque chapitre est haletant, et l’on a qu’une envie : c’est de continuer à lire coûte que coûte ! La marque des très bons livres ! Petit détail qui a son importance : l’histoire de ce tome se déroule en une semaine seulement, ce qui ramasse encore davantage l’histoire. C’est une course contre la montre qui se joue, et entre l’histoire principale et les intrigues secondaires, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer !

La seule chose qui est difficile à accepter, c’est la fin du livre qui pose beaucoup de questions. J’avais énormément envie de savoir ce qui allait venir après, mais pour ça, il faudra attendre le prochain tome. La fin de ce livre se termine sur pas mal d’interrogations, notamment s’agissant de Friday, le fils de Thursday, et le suspens est intenable. Visiblement, Jasper Fforde a encore pas mal d’idées pour faire vivre cette fabuleuse saga, et j’ai l’impression qu’on se dirige vers un passage de témoin entre Thursday et Friday, car le jeune homme prend de plus en plus d’importance au fil des tomes. Ce serait un excellent moyen de revitaliser la série et d’ajouter encore beaucoup d’éléments nouveaux. Pour en avoir le cœur net, il faudra patienter un an environ.

En attendant, je vous souhaite à tous une excellente lecture, et je ne peux qu’encourager tous ceux qui ne connaissent pas l’univers fabuleux de Jasper Fforde à se plonger dans les pages de l’Affaire Jane Eyre, l’un des dix meilleurs livres que j’ai lus dans ma vie.

Publicités
Cet article, publié dans Littérature étrangère, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Petit Enfer dans la bibliothèque : on retrouve Jasper Fforde en très grande forme

  1. Une excellente chronique, pour un livre qui ne l’est pas moins ! J’adhère toujours autant à cette série, et j’attends la suite avec impatience 🙂 !!

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s