L’Exoconférence, spectacle d’Alexandre Astier

exoconférenceQu’en est-il exactement de la vie extraterrestre ? Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Sommes-nous vraiment si intéressants qu’une civilisation pourrait faire le déplacement depuis sa planète pour venir nous rendre visite ? Autant de questions auxquelles Alexandre Astier se propose de répondre en nous transportant dans un fabuleux voyage d’une heure trente au cours duquel nous allons successivement croiser des soucoupes volantes, des scientifiques, les Pensées de Pascal, un ordinateur qui a du mal à gérer ses mises à jour et un peu de musique. Rien que ça !

C’est un peu devenu une spécialité : Alexandre Astier aime prendre à bras le corps des sujets a priori ardus. Kaamelott s’attaquait à la quête du Graal. Que ma joie demeure nous invitait à découvrir Bach. L’Exoconférence nous fait voyager à travers le Voie Lactée. Autant dire qu’il y a de l’ambition ! Mais comme toujours avec le génial auteur-acteur-réalisateur-musicien, on s’amuse beaucoup !

Dès que j’ai entendu parler de L’Exoconférence, j’ai cherché à prendre des places. C’était fin juin et il ne restait plus grand-chose pour les dates parisiennes, à part des sièges mal placés. J’ai pris mon la en patiente, croisant les doigts pour que des dates supplémentaires soient ajoutées. Et là, joie : ce fut le cas. Du coup, ni une ni deux, j’ai réservé deux places pour un dimanche du mois de septembre afin d’aller voir la pièce au Théâtre du Rond Point. Je ne connaissais pas le lieu (enfin, je n’étais jamais entrée) et j’ai tout de suite été séduite par la salle, qui est magnifique et très agréable.

Avant même que la pièce ne commence, le public écoute de la musique. On commence un peu à se mettre dans l’ambiance. Je n’avais pas voulu lire trop de choses sur la pièce, et j’ai emmené avec moi mon frère auquel je n’avais presque rien expliqué sur le spectacle. Je pense que c’est la meilleure façon d’aborder L’Exoconférence : ne pas trop en savoir pour être prêt à être surpris.

Sur scène, on découvre un grand écran, un escalier, une sorte de grand placard qui servira à plusieurs choses… et Alexandre Astier qui est seul. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié la mise en scène, qui est à la fois simple et très efficace. On ne peut pas parler d’économie de moyen car il y a beaucoup d’effets scéniques. Mais il y a peu d’éléments de décors ; ces éléments évoluent en fonction des scènes qui sont jouées, et ainsi la scène évolue sous nos yeux sans jamais être surchargée. L’ensemble est extrêmement bien rythmé, dynamique et servi par l’énergie infatigable d’Alexandre Astier.

exoconférence-2

Tour à tour professeur et personnage, il balaye le spectacle avec une stratégie narrative brillante. Le spectacle alterne entre deux types de scènes : une scène où le professeur explique un grand concept de physique, puis une scène « flash-back » dans laquelle il joue un moment en rapport avec l’histoire de la recherche de vie extraterrestre. L’humour est présent à chaque instant… ce qui n’empêche pas d’aborder des thèmes scientifiques très complexes. Et justement, c’est l’humour qui permet de tenir facilement la distance, même quand on parle de choses apparemment difficiles comme la vitesse de la lumière. Alexandre Astier, grâce à ses talents d’acteur et de raconteur, arrive à très bien vulgariser des concepts ambitieux. Le sketch sur la vitesse de la lumière est l’un de ceux qui m’a le plus marqué parce qu’il est terriblement efficace et permet à l’auditoire de comprendre en quelques secondes ! Une vraie leçon pour les enseignants français !

L’intelligence est omniprésente dans ce spectacle qui est drôle, enlevé et très bien pensé. C’était ambitieux de monter un tel spectacle : c’est un tour de force de faire se lever une salle entière au moment des rappels parce que TOUT LE MONDE a compris de quoi on parlait ! J’ajouterais que ce spectacle est aussi habité par un certain sens du merveilleux : ce qui est en jeu à travers toutes les questions soulevées par Alexandre Astier, c’est notre curiosité, notre capacité à observer ce qui se passe autour de nous et vouloir le comprendre. Et bien sûr, il s’agit aussi de se laisser séduire par cet infiniment grand qui nous entoure et nous fascine.

En bref, ce spectacle est une merveilleuse invitation au voyage. Je vous invite de tout cœur à vous précipiter pour le voir. L’Exoconférence est encore au théâtre du Rond Point à Paris jusqu’au 19 octobre. Et après une fin d’année 2014 sur ses terres à Lyon, Alexandre Astier emmène son spectacle un peu partout en France. Rendez-vous donc dans vos grandes villes : Bordeaux en janvier, Marseilles et Montpellier en février… Renseignez-vous : ce serait dommage de le manquer !

Publicités
Cet article, publié dans Théâtre, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s