De si jolies ruines, roman de Jess Walter

de-si-jolies-ruinesJe sais, le jeu de mots était facile ! Et pourtant, tout le charme dégagé par le titre et la couverture de ce roman américain se retrouve à l’intérieur de ses pages, à tel point qu’on a l’impression de sentir le vent de la côté italienne souffler dans nos cheveux. De si jolies ruines est un vrai moment de détente, une lecture qui rappelle avec bonheur la nostalgie des vacances, et aussi une plongée improbable dans le monde du cinéma hollywoodien à son âge d’or. Beaucoup d’ingrédients qui font de ce livre un excellent roman sur lequel vous précipitez.

C’est d’abord la couverture de ce roman qui m’a arrêté. J’ai vu le livre dans des listes de lecture sur Goodreads, et j’étais surprise par sa très bonne note. En creusant un peu plus, j’ai découvert que l’histoire était un chassé-croisé entre plusieurs personnages, plusieurs époques et plusieurs lieux. Finalement, le coup de grâce est venu quand, en me promenant dans une librairie, j’ai découvert que le livre était édité en France chez Fleuve Edition. Il n’en fallait pas plus pour que je me laisse tenter.

L’histoire entremêle le destin de plusieurs personnages autour de la vie d’une femme, l’actrice Dee Moray. Engagée dans un rôle secondaire sur le film Cléopâtre, la jeune américaine se retrouve sur le tournage italien entre Liz Taylor, Richard Burton, un jeune producteur ambitieux et le propriétaire d’un petit hôtel miteux posé à flanc de colline dans un village perdu de la côte italienne. Finalement, Dee Moray quitte le tournage et disparaît du monde hollywoodien. Que lui est-il arrivé ? Où est-elle allée ? Et quel est le lien avec un auteur américain inconnu qui n’a jamais réussi à terminer son premier roman ?

L’enquête se lance au hasard d’une rencontre : Claire, une assistante de production blasée, fait la connaissance d’un vieil homme âgé tout droit venu d’Italie pour retrouver Dee Moray. Il a besoin d’aide et il est déterminé à retrouver cette femme dont il est tombé amoureux jadis. Mais pour retrouver cette femme mystérieuse, il va falloir remonter le fil des années et découvrir ce qui s’est passé en Italie à l’époque du tournage de Cléopâtre…

Écrit un peu à la manière d’un roman policier où l’on suit avec ferveur la résolution d’un mystère, ce roman offre aussi le charme d’une carte postale vintage : on plonge dans l’univers désuet d’Hollywood à sa grande époque, celle où les stars étaient grandioses, où la production des films était une aventure épique. Les stars de l’époque se mêlent ainsi aux personnages du roman, comme si la fiction du roman n’était que le prolongement de la fiction de cette époque révolue.

Digne héritier des grands romans chorale de la littérature américaine, Jess Walter gère avec virtuosité ses différentes trames narratives. Les personnages sont multiples mais bien définis, leurs histoires respectives sont claires et prenantes. Chacun fait entendre sa voix. Le lecteur voyage comme à bord du TARDIS de Doctor Who : à travers le temps et l’espace. Un tour de force d’autant plus impressionnant que je me suis sentie très touchée par tous ces personnages. J’avais envie d’en savoir plus sur chacun, de passer encore plus de temps en leur compagnie. Chacun des personnages de l’histoire mériterait d’avoir son propre roman. Avec un gros coup de cœur pour Richard Burton : l’acteur britannique est ressuscité avec toute sa fougue, sa passion et sa démesure. Jess Walter est un excellent conteur : il cerne ses personnages avec beaucoup de tendresse, et il sait susciter la curiosité de ses lecteurs. Deux qualités qui m’ont fait passer un moment très agréable dans les pages de son histoire. Définitivement un auteur à suivre.

Vous retrouverez son roman publié chez Fleuve Editions. Laissez-vous guider par la couverture, et plongez dans une histoire passionnante !

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s