Interview d’Alexandra, fondatrice de Rien à Lire

vignette-alexe-rienalireRien à lire ? Pas possible. Grâce au beau projet de e-librairie rienalire.fr monté par Alexandra, les parents peuvent trouver d’excellentes idées de lecture et ainsi accompagner au mieux les jeunes et futurs lecteurs dans la découverte du monde des livres. Grâce à ses vidéos, cette passionnée de littérature jeunesse arrive à communiquer ses coups de coeur en ligne avec enthousiasme et pertinence. Bien loin des gros distributeurs de livres sur internet qui sont incapables d’offrir une valeur ajoutée à leurs clients, Alexandra a su recréer une relation libraire/lecteur sur son site. La preuve que les outils numériques peuvent aussi servir à réinventer un métier !

Je vous propose donc aujourd’hui de faire connaissance avec elle. Je lui ai demandé de nous parler d’elle, de son travail… et de livres bien sûr ! Car comme elle l’affiche sur son site, l’important c’est que le livre aille « directement du coup de coeur au lecteur ! ».

Tout d’abord, pouvez-vous me parler un peu de vous : quel a été votre parcours avant Rien à Lire ?

Mon parcours avant de me lancer dans l’aventure de rienalire.fr est hétéroclite mais toujours centré autour des livres et de la culture. J’ai exercé les métiers de libraire, formatrice en français langue étrangère et animatrice théâtre pour les enfants. Ma dernière expérience en date est vendeuse de livres au rayon jeunesse du Virgin Megastore de Toulouse… et maman !

Vous êtes seule pour faire vivre ce site ? Quelles sont vos ambitions pour développer Rien à Lire en 2014 ?

Je ne travaille pas seule pour la partie technique, j’ai avec moi une équipe de lutins geeks doués et dévoués. Heureusement !

Le challenge pour moi est d’accroître le nombre de livres présentés pour proposer une sélection alléchante et pérenniser des services innovants. Nous avons mis en place un système de QR codes et de fichiers pdf en guise de « mémos » du titre que l’on souhaite indiquer à quelqu’un comme idée de cadeau, par exemple. La personne reçoit les références complètes en un clic (voir la rubrique « N’oubliez pas ! »).

Dans tous les cas, je compte professionnaliser mon activité. Pour cela, je cherche à créer des liens avec les éditeurs et les journalistes, et c’est une véritable collaboration que je leur propose : un service de presse = une vidéo = une visibilité originale, une annonce, un article… Et ainsi, chacun contribue à la promotion des livres sélectionnés et à la fidélisation des lecteurs et clients séduits par ce projet.

Les librairies connaissent des temps difficiles, notamment à cause de la concurrence des sites internet qui vendent des livres. En temps que e-libraire, quel regard portez-vous sur la situation ?

Pour moi il est clair que nos démarches sont complémentaires, vu les nouvelles façons de consommer. Je connais très bien la vie en magasin, je sais que les libraires se sont investis sur l’accueil, le service et dans les animations, pour répondre au  mieux aux férus comme aux distraits.

Je sais aussi que la facilitation d’achat, la prescription, qui est le rôle premier de rienalire.fr, a toute sa place sur Internet. Ainsi je préfère offrir moi-même un service de qualité, avec une véritable passion et la force de mon expérience : c’est ma façon de valoriser la parole et l’humanité des libraires, et j’espère que les enseignes préférées de nos petits et de nos jeunes résisteront longtemps.

Quant aux e-books et oeuvres numériques, je pense qu’il est nécessaire de les appréhender avec minutie pour les petits, qui ont besoin de repères physiques et des livres papier pour se construire. Ensuite, tout lecteur choisira son objet selon ses envies, cela ne me pose pas de problème : je lis moi-même un certain nombre d’oeuvres sur une liseuse éclairée très pratique pour s’endormir !

Quels sont vos derniers coups de cœur en littérature jeunesse ?

Je viens de découvrir les deux albums « Histoires sans fin » d’Edouard Manceau chez Seuil Jeunesse et « Folles saisons » de J.F. Chabas et David Sala, chez Casterman. Deux titres très différents mais qui tapent dans l’oeil par l’originalité de leurs graphismes splendides.

Et chez les adultes ?

Grâce à ma participation comme jurée pour le Prix du meilleur Roman 2014 des lecteurs de Points, j’ai eu la chance de lire deux super titres également très différents : « Qu’avons-nous fait de nos rêves ? » de Jennifer Egan, Prix Pulitzer 2011, qui me rend dingue par sa structure archi-maîtrisée, et « Pourquoi être heureux quand on peut être normal ? » de Jeanette Winterson, qui possède une faculté à conter les personnages de sa propre vie absolument désopilante et attachante.

Merci à Alexandra d’avoir bien voulu répondre à mes questions. Et surtout, n’hésitez pas à faire un tour sur son excellent site www.rienalire.fr ! Vous y découvrirez une sélection pointue d’ouvrages jeunesse sélectionnés par Alexandra.

Publicités

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s