Cocaïne et tralala

kerryJe vous ai beaucoup parlé de la série Miss Fisher enquête et de la passion qui m’a prise pour cette héroïne inventée par Kerry Greenwood. Pendant mes dernières vacances, j’ai laissé la tentation être la plus forte et j’ai lu les deux premiers romans de la série : Cocaïne et tralala et Trafic de haut vol, tous deux parus en français aux éditions de la Loupe.

Je m’attendais à apprécier l’histoire et les personnages vu que j’avais déjà regardé les épisodes à la télévision. Mais comme d’habitude avec les bons livres, ils vous surprennent par leur inépuisable richesse. Ce fut le cas avec ces deux romans : j’ai passé un très bon moment en leur compagnie, et j’espère vous donner envie de les découvrir à votre tour.

De quoi ça parle ? Phryne Fisher est la fille d’un couple d’aristocrates anglais très fortunés. Elle évolue dans un univers luxueux, mais terriblement ennuyeux et passéiste. Car la jeune femme aime la modernité, vivre des aventures, rencontrer des gens intéressants et tenter de nouvelles choses. En un mot, c’est une garçonne (une féministe avant l’heure).

Et il se trouve que notre héroïne a un sacré talent : son sens de l’observation et son intelligence se combinent parfaitement pour résoudre les intrigues les plus difficiles. Un talent qui attire l’attention d’un couple de la haute bourgeoisie londonienne qui se fait du souci pour sa fille, installée avec son mari en Australie. Miss Fisher voudrait-elle se rendre sur place et voir ce qu’il en est ? Oui ! Elle accepte d’autant plus volontiers que c’est dans ce dominion qu’elle a passé toute son enfance. Elle embarque donc pour sa terre promise, bien décidée à vivre la vie qu’elle veut et à se lancer en tant que détective.

Le personnage principal vaut-il vraiment le détour ? A force de le dire, j’espère que vous finirez par me croire : cette série de romans policiers est vraiment très originales. Non seulement, le personnage principal du détective est tenu par une femme, mais encore ce n’est pas un gentil personnage trop lisse. Phryne Fisher est presque un personnage militant, tant il est vrai que la liberté de mœurs dont elle fait preuve pour son époque est impressionnante.

Cette liberté dans le personnage la rend attachante, et lui confère aussi une forme de virilité assez bienvenue. Loin des univers policiers aseptisés dont les personnages féminins sont bien souvent prisonniers, Cocaïne et tralala révèle une héroïne dans le sens le plus fort du terme. Et Trafic de haut vol met encore plus l’accent sur le caractère du personnage pour l’imposer comme une figure capable de rivaliser avec tous les héros masculins des grands romans policiers. Raymond Chandler n’a qu’à bien se tenir !

A lire ou pas ? Oui bien sûr ! Si vous aimez les romans policiers, ce serait vraiment domage de passer à côté de cet excellent roman. L’intrigue est bien ficelée, le personnage principal tient les manettes avec force et vivacité, les personnages secondaires apportent une dose d’humour bienvenue… Bref, que des bonnes raisons d’aller lire Cocaïne et tralala. J’ai tout autant apprécié Trafic de haut vol qui a la bonne idée d’offrir non pas une, mais deux histoires policières entrelacées. Un vrai régal pour les amateurs du genre car le suspens est encore plus prenant. J’ajouterai que la petite touche rétro des années folles confère un charme très agréable à ce roman. Je l’ai dévoré, et j’espère qu’il vous plaira autant !

Publicités
Cet article, publié dans Roman policier, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s