St Trinian’s

trinian-2Si j’avais pu choisir l’école dans laquelle j’ai fais mes études, j’aurais voulu aller à St Trinian’s ! Au lieu d’une école normale avec des professeurs normaux, et des élèves tout ce qu’il y a de plus normal, je serais allée dans une école bizarre, bourrée d’élèves dangereuses et anticonformistes.

Et pour vous en parler pleinement, j’ai décidé de vous présenter l’oeuvre de Ronald Searle dans sa globalité. Aujourd’hui, vous aurez droit à un aperçu des planches. Je vous proposerais ensuite une biographie de ma composition sur le célèbre dessinateur anglais, et enfin, je vous parlerais des deux derniers films qui ont été tirés de ces remarquables dessins. Un vrai programme, alors place au livre !

searle2Pour celles et ceux qui ne seraient pas familiers avec les écoles fictives anglaises, permettez-moi de faire les présentations. Bien avant que Poudlard ne jaillisse de l’imagination fertile de son auteur, Ronald Searle, un dessinateur anglais, a eu l’idée de créer des planches mettant en scène des écolières méchantes, indisciplinées, aux tendances criminelles largement assumées. Faisons un petit tour du propriétaire.

Dès le hall d’entrée, fouille au corps pour éloigner les armes les plus dangereuses. Dans les couloirs, les élèves boivent et fument. Elles mènent la vie dure aux adultes ou aux autres élèves trop faibles pour se défendre. Elles apprennent à cueillir les champignons vénéneux. Les préfètes (chargées de faire régner la discipline parmi les élèves) décapitent les éléments trop perturbateurs. On joue aux courses, on fait la fête, on triche aux compétitions sportives en droguant les autres concurrentes… Une gentille école dans laquelle les invités sont accueillis par des couronnes mortuaires.dessin-2

Vous l’aurez compris, il n’y a rien de classique dans les dessins de Ronald Searle. C’est d’ailleurs cet anticonformisme qui a rendu St Trinian’s si populaire outre-Manche. Car au-delà de l’humour noir si bien mis en scène, ce qui est remarquable dans ces planches, c’est bien la richesse du thème traité. Tous les codes du système éducatif anglais sont représentés et détournés. A travers ces méchantes filles, Searle casse l’image des gentilles têtes blondes.

Et cela fonctionne d’autant mieux que le dessinateur a choisi de mettre des filles en scène, et non des garçons. C’est assez nouveau de montrer ainsi les filles sous un côté plus trouble-fête, comme les égales des garçons perturbateurs. On est bien loin de la Comtesse de Ségur ou des Quatre filles du docteur March, et c’est un soulagement ! Les filles de St Trinian’s ruent des quatre fers, dépassent les bornes des limites, et se fichent royalement du qu’en dira-t-on. Une vraie bulle de fraîcheur, surtout si l’on considère leur époque de création. Car les dessins ont commencé dans les années 1930.

Après une pause dûe à la guerre, Ronald Searle a régulièrement mis en scène ces vilaines élèves pour les magasines anglais. Et le succès est allé croissant, bien qu’en France, les filles n’aient jamais trouvé leur public. Ce qui est bien triste.

searle1Mais heureusement, les planches n’ont pas pris une ride, et l’on peut encore les lire aujourd’hui avec bonheur. A ma connaissance, aucune traduction n’est disponible, mais je vous recommande de plonger dans les pages de The Entire Appaling business afin de goûter à la savoureuse amertume du ton de Searle. Au fil des pages, vous serez séduits pas cet humour résolument décalé, et plein de clins d’oeil à l’establishment.

Il ne s’agit pas de suite de bulles. Chaque page est un dessin unique. L’histoire n’est pas construite ; il s’agit plutôt d’une suite de scènes de vie. Des instantanés de la vie de tous les jours dans une école où les règles semblent ne plus exister.

J’espère vous avoir rendu curieux de St Trinian’s. Et pour en savoir plus sur le sujet, rendez-vous très bientôt pour ma biographie de l’auteur.

searle3 searle-4

Publicités
Cet article, publié dans B.D, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour St Trinian’s

  1. Ping : Ronald Searle | A livre ouvert

  2. Emilie dit :

    j’ai découvertes les dangereuses étudiant de st Trinian grâce aux deux derniers films, j’hésitais à me procurer les livres (j’ai un anglais assez approximatif, appris sur les bancs du collège puis du lycée) mais là tu m’as donné envie de les lire!

    J'aime

    • uranie84 dit :

      ah ! les films sont pas mal, j’avais eu un gros coup de coeur pour le premier. Je te rassure, pas besoin d’un super niveau d’anglais pour comprendre les dessins (dont les gags sont déjà bien explicites !). Bonne lecture !

      J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s