Batman, Requiem vs Renaissance : 2e partie

Les maîtres d’oeuvre

Et pourtant, le cinéma, qui ne se lasse pas des superhéros, reste fasciné par Batman. Passons sur les errements et les ratés des adaptations en tous genres, et concentrons-nous sur Tim Burton et les frères Nolan.

Dans les années 1980, Tim Burton est un réalisateur qui commence à se faire un nom à Hollywood. Mais les films de superhéros, à cette époque, ça n’existe plus vraiment. On préfère les faux-semblants de la « vraie vie » aux comics. Le public veut des combattants, des guerriers… Rappelons-nous que l’un des plus gros succès des années 1980, c’est Top Gun. Artillerie lourde et testostérone à tous les étages, avec un brin de séduction : voilà la recette.

Burton va prendre Batman en main, et le cinéma se souviendra à tout jamais de cette rencontre entre deux ombres touchantes. La fragilité poétique va servir de vivarium pour ramener à la vie la figure de Batman. Le noir va en découdre avec les couleurs primaires. Le drame côtoie le burlesque. L’action partage désormais la scène avec une sensibilité exacerbée. Batman prend du galon et sort du lot. Désormais, il occupe une place à part dans l’Olympe des comics. Loin de la trivialité des scènes de bagarre, il personnifie à partir de cet instant la lutte de l’humanité contre ses démons les plus intimes. En deux films, un destin s’est écrit.

Vingt ans plus tard, le réalisateur Christopher Nolan et son frère Jonathan (génialissime scénariste) reprennent les rênes d’un univers qui a entre temps beaucoup souffert. Des personnes plus ou moins bien intentionnées ont commis quelques films dont les fans les plus fidèles n’arrivaient plus à dire qu’ils essayaient de faire vivre le héros ou de l’achever une bonne fois pour toute. Le sommet de l’absurde est atteint avec le très mauvais Batman et Robin de Joël Schumacher ! Mais comme le ridicule ne tue pas, notre héros a eu la chance de survivre à tout ça, y compris à Georges Clooney. Mais ce ne fut pas sans dommage. La crédibilité du héros était bien entamée ; le grand public le prenait pour un clown ; personne ne voulait voir son nom lié à un futur fiasco. Et pendant ce temps-là, les autres superhéros sortaient de l’ombre et tenaient le haut du pavé. L’effet 11 septembre les a ressuscité. Restait à savoir qui offrirait une seconde vie à notre Janus.

Les frères Nolan offrent une dualité intéressante à plus d’un titre : moitié anglais-moitié américains, ils sont sensibles aux références européennes de Batman (toute la veine du roman gothique en tête) autant qu’à sont identité fondamentalement américaine (notamment avec l’image du golden boy). Autre point : Christopher le réalisateur et Jonathan le scénariste ont l’habitude de travailler ensemble. Aussi ambivalents que complémentaires, ils s’appuient sur un travail à quatre mains qui n’est pas sans rappeler la double personnalité Batman/Bruce Wayne.

Mais surtout, ces cérébraux ont le sens du spectacle. Pas pour amuser la galerie, mais pour créer des illusions, tromper les spectateurs, et nous faire croire à ce qui ne peut pas être vrai. Cette ligne directrice de leur travail s’est révélée avec Le Prestige, s’est confirmée avec Batman et a pris toute son ampleur avec Inception (bien qu’il s’agisse d’un film du seul Christopher Nolan).

Bien qu’éloignés de l’esthétique de Tim Burton, ils ont compris l’importance à donner aux ténèbres autant qu’à des scènes magistrales capables de leurrer le public. Avec eux, on s’éloigne de l’esthétique encore proche du comics que Burton et Anton Furst avaient réussi à recréer. Ils apportent au contraire un réalisme qui offre un second souffle au style Batman. Un cadre idéal pour voir s’épanouir le talent d’un acteur. Oui, mais lequel ?

A suivre, Deux acteurs derrière un masque

Publicités
Cet article, publié dans Films, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Batman, Requiem vs Renaissance : 2e partie

  1. Ping : Batman, Requiem vs Renaissance : 1e partie | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s