L’Accro du shopping dit oui, de Sophie Kinsella

J’aime bien alterner mes lectures. Pas vous ? Après un bon classique de la Littérature Française, j’ai eu envie de me plonger dans quelque chose de radicalement différent, de moderne et de « fantaisiste ». Et comme sur mon étagère de livres à lire j’ai plusieurs romans de chick lit en attente, je me suis spontanément dirigée vers l’un d’eux : L’Accro du shopping dit oui.

Je vous en avais déjà parlé dans mon post sur L’Accro du shopping a une fille, je n’ai pas encore lu tous les livres de la série, et du coup, j’ai lu le dernier roman avant plusieurs tomes. Mais ce n’est pas très gênant dans la mesure où l’on retrouve toujours les mêmes personnages principaux.

Ce tome m’a rapidement replongé dans l’effervescence de l’écriture de Sophie Kinsella. Voilà une romancière anglaise qui ne se limite pas aux frontières du raisonnable. Au contraire, elle aime bien enfoncer le clou et placer Becky, notre insouciante héroïne, dans des situations toujours plus cocasses.

Dans ce tome, Becky et Luke vivent toujours à New York, où ils sont très heureux malgré l’ombre de la méchante mère de Luke qui plane au-dessus de leurs têtes. Mais ils ont le plaisir de rentrer en Angleterre pour quelques jours à l’occasion du mariage de Suze (la meilleure amie de Becky) et de Tarquin (le cousin de Suze ; oui, c’est bizarre mais c’est comme ça en Angleterre !). A cette occasion, Luke demande Becky en mariage ; elle dit oui, et voici nos deux amoureux embarqués dans les préparatifs du mariage. Oui, mais de quel côté de l’Atlantique, le mariage ? Très vite et malgré elle, Becky se retrouve à la tête de deux mariages préparés en parallèle : l’un au Plazza à New York, et l’autre en Angleterre dans le jardin de ses parents. Diantre !

Si l’intrigue de base est amusante et les tergiversations de Becky toujours aussi comiques (sans compter la naïveté touchante de son optimisme sans bornes), force est de constater que ce tome épuise un peu la recette du succès. Il y a des longueurs, et le rythme narratif aurait gagné à certaines coupes bien placées. Car au bout d’un moment, on ne comprend plus quelles excuses Becky a pour ne pas prendre sa décision. Kinsella nous sort quelques grosses ficelles, alors qu’elle aurait pu par exemple multiplier les scènes de confrontation avec Elinor, la terrible mère de Luke. On aurait gagné en intensité, et le lecteur ressentirait moins une sensation de « déjà vu ».

Il manque aussi à ce tome la présence des fameux seconds rôles anglais : les parents de Becky apparaissent trop peu, de même que leurs voisins, l’extraordinaire Suze ou le gentil Tarquin. Car ce sont vraiment ces personnages anglais qui sont les plus touchants et apportent le plus de piment à l’intrique. La preuve ? Les quelques scènes où ils sont présents dans le roman sont les meilleures. A ce sujet, lisez vite les passages sur l’accouchement de Suze qui ne sont vraiment pas tristes !

C’est dans ces passages typiquement anglais que Kinsella retrouve toute la spontanéité amusante et légère qui donne cette couleur unique à l’Accro du shopping. L’un dans l’autre, je conseille tout de même la lecture de ce livre aux fans de Becky car la lecture est divertissante dans l’ensemble, et malgré quelques déceptions en cours de route on passe un bon moment. Et comme toujours, la pirouette de fin pour résoudre tous les problèmes vaut le détour !

Vu que les autres tomes de la saga sont déjà achetés et bien rangés sur mon étagère, je les lirai bientôt et vous ferai un compte-rendu. Attendons de voir ce que nous réserve la suite. Car s’il faut bien reconnaître une qualité essentielle à Sophie Kinsella et à son héroïne, c’est sûrement celle de savoir continuellement surprendre leur lectorat !

Publicités
Cet article, publié dans Chick lit, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’Accro du shopping dit oui, de Sophie Kinsella

  1. Ping : Chronique sur Ma vie (pas si) parfaite, roman de Sophie Kinsella | A livre ouvert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s