Un Jardin de mensonges, roman de Susan Fletcher

En tant que lectrice, je suis vraiment bon public. La preuve : il me suffit d’une belle couverture et d’un titre énigmatique pour me donner envie de lire un roman. Et c’est justement ce qui s’est passé quand j’ai vu la parution chez J’Ai Lu du livre de Susan Fletcher : Un Jardin de mensonges. Je pourrais vous dire que le résumé de l’histoire a capté mon intérêt. Mais sur le coup, la simple vision de la couverture a été suffisante pour faire naître en moi l’irrépressible besoin de lire cette histoire. La bonne nouvelle, c’est que même en choisissant des romans avec une méthode aussi peu pragmatique, je parviens miraculeusement à tomber sur des pépites. Comme c’est justement le cas avec Un Jardin de mensonges !

Mon résumé du livre

jardin-mensongesEn cette année 1914, les britanniques commencent à s’inquiéter des nouvelles qui parviennent depuis le continent. Mais ce monde extérieur est bien loin pour Clara, à peine vingt ans, qui a passé sa jeune existence enfermée dans la demeure londonienne familiale. C’est que le monde est particulièrement hostile pour Clara, qui souffre de la maladie des os de verre. Elle qui peut se briser au moindre contact, ne peut pas prendre le risque de s’aventurer dans le monde extérieur. Clara a grandi avec les livres, à défaut d’aller à la rencontre des vivants.

Pourtant, tout se précipite ce fameux printemps 1914 : avec le décès brutal de sa mère, Clara, qui ignore tout de son père biologique, doit enfin se poser la question de son propre avenir. A la faveur de sa passion pour la botanique, née dans les allées des formidables serres de Kew Gardens, Clara obtient une proposition d’emploi. On a besoin d’un spécialiste des plantes exotiques pour remplir la serre d’un riche gentleman installé à la campagne, monsieur Fox. Une opportunité à saisir pour Clara, qui aperçoit enfin un moyen de gagner sa vie. Et une fois arrivée Shadowbrook, Clara tombe immédiatement sous le charme du manoir isolé, baigné par un jardin luxuriant.

Mais tandis qu’elle commence à installer les plantes, Clara ne peut s’empêcher d’être assaillie par des questions troublantes : où se cache donc monsieur Fox ? Pourquoi l’attitude de la gouvernante, la pourtant gentille madame Bale, est-elle si craintive ? Et pourquoi les villageois semblent-ils tous détester les anciens propriétaires, les mystérieux Pettigrew, une famille qu’on dit maudite ? Tout l’esprit pragmatique de Clara ne sera pas de trop pour percer enfin les mystères qui entourent Shadowbrook.

Mon avis sur Un Jardin de mensonges

En commençant la lecture d’Un Jardin de mensonges, je ne savais pas trop à quel genre de roman m’attendre. Et je crois que le fait que l’histoire se déroule en 1914 m’avait laissé imaginer que ce serait plutôt un roman historique. Or, Susan Fletcher utilise effectivement la fébrilité de ce dernier été avant la guerre pour planter le décor de son histoire. Mais ce n’est pas le sujet de son livre. Et Un Jardin de mensonges est avant tout un roman d’atmosphère, dans lequel le suspens tient une place centrale.

Dès le début, j’ai été captivée par l’écriture du roman. Le fait que toute l’histoire soit racontée à la première personne du singulier, du point de vue de Clara, m’a directement plongé dans l’histoire. On découvre en premier lieu le passé de Clara, dont la vie a strictement été limitée par les murs de sa maison à cause de sa maladie des os. Comme les plantes des serres qu’elle aime tant, Clara a grandi dans un climat artificiel, protégée par l’amour maternelle, mais pas du tout préparée aux conditions hostiles du monde extérieur. Un monde qui n’est tendre ni avec les personnes en situation de handicap ni avec les femmes.

Clara est une femme éduquée grâce à ses nombreuses lectures. Elle a un esprit rationnel, logique et un grand savoir. Ce qui fait d’elle une anomalie pour la société de l’époque, qui prône avant tout la docilité des femmes, mais certainement pas leur émancipation. Cette intelligence rend aussi Clara très charismatique. Elle ose poser des questions. Elle ne se tait pas. Elle tient tête aux autres personnages et ne se gêne pas pour faire entendre son point de vue. Des qualités qui font d’elle une héroïne forte, intéressante, et surtout un très bon détective.

Car très rapidement, on comprend bien que quelque chose cloche dans le manoir de campagne. Et les pièces du puzzle ne semblent pas faire sens… Jusqu’à ce que finalement Clara récolte assez d’indices au gré de son enquête. Elle interroge les autres personnages, découvre petit à petit la vérité sur les Pettigrew. Par moments, j’avais vraiment l’agréable sensation d’être un roman policier. En prime, il y a une formidable atmosphère dans ce livre. Cette ambiance fascinante m’a rappelé Jane Eyre ou encore Rebecca, deux romans qui ont la même capacité à vous faire pénétrer à l’intérieur des pages.

J’ai aimé le suspens de ce roman. Et il promet des rebondissements jusqu’à la fin. Après le grand final, le glissement sur le sujet de la guerre m’a un peu moins séduit, mais c’est parce que j’espérais un happy end alors que Susan Fletcher préfère une fin moins convenue.

Un Jardin de mensonges : une idée lecture pour qui ?

Les fans de grands romans féminins vont adorer se plonger dans les pages de ce livre. Avec Un Jardin de mensonges, Susan Fletcher signe une histoire captivante, habitée par une atmosphère fascinante et une héroïne au tempérament fort. Je pense que le tour de force, c’est de flirter avec le fantastique sans jamais perdre la crédibilité du récit. C’est vrai que j’aurai préféré une fin un peu différente, mais j’apprécie qu’une romancière ne cherche pas forcément à me donner ce que je veux. Susan Fletcher a choisi une fin plus subtile, et d’une certaine façon plus poétique. Et franchement j’ai quitté le livre à regret.

8 réflexions sur “Un Jardin de mensonges, roman de Susan Fletcher

  1. Aurélie dit :

    Bonjour, j’avais hâte que ce roman sorte en petit format.
    Dès sa parution, je l’ai acheté aussitôt, tellement le résumé m’intriguait.
    Je ne l’ai pas encore commencé, mais le résumé et l’avis que tu nous as livrés ici me confortent dans ma première impression.
    Vivement que je termine le roman que je suis en train de lire et que je puisse débuter « Un jardin de mensonges » .
    Un grand merci de nous faire découvrir de nouveaux romans, et de partager tes ressentis et avis au quotidien 😊.

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Pour être honnête, tu risques d’être un peu frustrée côté romantisme parce qu’Un Jardin de mensonges est une histoire romanesque, mais pas « romantique » au sens où la relation amoureuse n’est pas du tout au centre de l’histoire. Ceci dit, j’ai quand même craqué pour la tension et la sensualité qu’on sent entre Clara et XXX (je ne spoile pas !). Bonne lecture !

      J’aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s