Only Murders in the building : quand les fans d’histoires policières deviennent détectives amateurs

La vogue des cosy mysteries, ces romans policiers où les enquêtes sont menées par des amateurs, n’en finit pas de rencontrer le succès. En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis comme en France, le lectorat se captive pour ces intrigues bien ficelées, souvent teintées d’humour. Et une des raisons tient sûrement au caractère très sympathique des détectives amateurs qu’on suit au fil des histoires. Pourquoi ça ? Probablement parce qu’on s’imagine facilement à leur place. Après tout, quel fan de roman policier n’a jamais rêvé de jouer les Hercule Poirot ? Cette fascination est justement le point de départ d’une excellente série policière proposée sur Disney+ : Only Murders in the building. Le pitch de départ : quand un meurtre survient dans leur immeuble, trois locataires fans d’histoires policières décident d’enquêter ensemble.

Mon résumé de la série

Oliver, Charles et Mabel n’ont a priori qu’une seule chose en commun : ils vivent dans le même immeuble new-yorkais. Et c’est à peu près tout. Car le producteur de comédies musicales has-been, l’acteur retraité et la jeune artiste ne font que se croiser sans jamais s’adresser la parole, à l’instar de tous les autres habitants anonymes de la ville. Sauf qu’un soir, l’alarme incendie se déclenche. Les voilà obligés de trouver refuge dans le restaurant du coin de la rue. Un très mauvais timing car c’est justement l’heure de diffusion de leur podcast préféré : des enquêtes policières menées une détective amateur sur des crimes réels. A la faveur de cette rencontre fortuite, Oliver, Charles et Mabel se rendent compte qu’ils sont tous les trois fans du même podcast et font enfin plus ample connaissance. De retour à leur immeuble, eux et les autres locataires sont confrontés à une affreuse nouvelle : certes il n’y a pas eu d’incendie, mais on a retrouvé le cadavre d’un des locataires. Et si la police conclut rapidement au suicide, les trois fans d’histoires policières trouvent rapidement des détails troublants qui les mènent à une toute autre conclusion : leur voisin aurait été assassiné. Et puisque la police n’y croit pas, il ne leur reste plus qu’à mener l’enquête par eux-mêmes ! Voilà donc l’exubérant Oliver, l’austère Charles et la secrète Mabel lancés dans la course au meurtrier… et dans la création de leur propre podcast policier !

Only

Mon avis sur Only Murders in the building

Au départ, lorsque Disney+ a diffusé la première saison, je n’ai pas regardé. J’avais l’impression qu’il allait s’agir d’une comédie policière en forme de pastiche. Et comme j’adore les intrigues policières, je n’ai pas envie d’être menée en bateau dans une comédie pas drôle et sans suspens. Ce n’est donc qu’après la diffusion de la saison 2 que j’ai vraiment pris le temps de voir la série. Et là, surprise : j’ai adoré ! A tel point que j’ai vu tous les épisodes en très exactement quatre soirées. Ce qui ne m’arrive absolument jamais. Je ne suis pas une adepte du binge-watching. Et si je suis à ce point accro à une série, c’est vraiment qu’elle a su captiver mon intérêt !

D’entrée de jeu, j’ai adoré la façon dont la série joue habilement avec les codes du cosy mystery. Les trois personnages principaux sont fans d’histoires policières, mais ils ne sont aucunement liés à la police ou à toute autre autorité. Bien au contraire : on ne pourrait pas imaginer trois personnes plus éloignées d’une affaire criminelle. Sauf que… en fait, ils ont tous les trois, chacun à sa façon, une curiosité très forte qui les pousse à s’intéresser à ce que les autres ne voient pas. Et comme en plus ils ont du culot et de l’imagination, leur enquête va rapidement avoir des effets inattendus !

Le mélange entre humour et suspens est parfaitement dosé. Je pense que c’est vraiment le point fort de cette histoire. L’intrigue en elle-même est palpitante. Et toutes les étapes sont intéressantes. Chaque épisode est différent des autres, il y a un énorme effort d’originalité. L’enquête avance parfois de façon totalement inattendue. Il y a les fausse-pistes habituelles, mais avec un petit twist déjanté qui vient du fait que les autres locataires sont tous un peu zinzins. En plus, le fait que l’enquête se déroule en vase clos, dans un immeuble a priori très respectable, fait que forcément, on s’attend à découvrir les vilains petits secrets de tout le monde. Et je vos préviens, vous ne serez pas déçus !

L’autre idée de génie, c’est d’avoir conclus la première saison par une double révélation qui fait qu’on n’a qu’une seule envie : visionner la suite ! Et la deuxième saison réussit parfaitement à renouveler l’histoire sans qu’on ait l’impression que ce soit la même chose. Les scénaristes ont vraiment fait un travail génial avec les intrigues des deux saisons. Non seulement les histoires policières sont top, mais en plus elles exploitent habilement les points forts et les points faibles de chacun des personnages principaux. D’ailleurs j’avoue tout : j’ai un faible pour le personnage d’Oliver, l’enquêteur le moins discret qu’on puisse imaginer. Et le pire c’est qu’il obtient des résultats !!

Only Murders in the building : une idée série pour qui ?

Si vous êtes fan d’histoires policières, comme moi, alors vous allez immédiatement tomber sous le charme de cette série. Si je pouvais, c’est exactement le genre d’aventures haletantes et délirantes que j’aimerais vivre dans la vraie vie ! J’aimerais vivre dans cet immeuble et enquêter sur des affaires de crimes avec des voisins aussi cinglés et sympathiques ! C’est tout simplement le rêve de tous les fans de romans policiers, comme je l’écrivais plus haut.

Le casting est top, l’écriture est géniale, certains épisodes tranchent complètement avec ce qu’on a l’habitude de voir à la télévision. En prime, je trouve qu’il y a une belle réflexion sur notre fascination pour les meurtres. La série nous interroge subtilement sur ce voyeurisme un peu bizarre. Elle le fait avec un esprit ludique hyper agréable. Et je n’ai plus qu’une idée en tête : voir rapidement la troisième saison !

2 réflexions sur “Only Murders in the building : quand les fans d’histoires policières deviennent détectives amateurs

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s