Littérature américaine : la mémoire des grands espaces

Ce mois-ci, j’ai envie de vous parler de littérature américaine. Mais pour une fois, il ne sera ni question de roman policier ni de comédies romantiques, et encore moins de romances historiques. A la place, je vous propose un voyage dans l’espace et dans le temps, avec un thème qui mêle la mémoire et les grands espaces.

La littérature américaine, peut-être plus qu’aucune autre littérature occidentale, se caractérise par un rapport complexe au temps et à l’espace. Longtemps, les américains ont été limités dans leurs déplacements, faute de moyens de transport adaptés. Il a fallu attendre la démocratisation du train, de la voiture et enfin de l’avion pour qu’ils apprennent à découvrir leur propre pays. Longtemps, leur territoire est demeuré un mystère pour eux. C’est ce qui explique pourquoi la photographie et la littérature américaines sont à ce point obsédée par le territoire américain. Elles donnent à voir une réalité cachée, hors d’atteinte. Et pour la littérature, les écrivains utilisent souvent l’espace comme point de départ pour visiter le passé, l’Histoire du pays et de tous ses peuples.

C’est pourquoi ce mois-ci, je vous propose une liste de lecture spéciale littérature américaine pour découvrir ce lien intime entre la mémoire et les grands espaces :

  • Nous visiterons la grande Histoire avec Danse avec les loups (et les guerres amérindiennes), Un Amour interdit (la Guerre de Sécession) et Alabama 1963 (le mouvement pour les Droits Civiques).
  • Nous découvrirons l’importance des liens au sein des communautés dans Beignets de tomates vertes.
  • Nous verrons ce que ça veut dire de s’ancrer quelque part dans un pays aux racines si complexes avec Où vivaient les gens heureux et Betty.
  • Je vous ferais découvrir les 5 romans incontournables de la littérature américaine (selon moi).
  • Je vous proposerai aussi un focus sur le western comme genre littéraire.

J’espère que ce programme de lecture vous plait et qu’il vous donnera envie d’en apprendre plus sur la littérature américaine, qui reste finalement assez méconnue du lectorat français. Pourtant elle recèle de beaux trésors. Alors très bon mois de lecture tout le monde !

Une réflexion sur “Littérature américaine : la mémoire des grands espaces

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s