Rentrée littéraire : faut-il vraiment lire les nouveautés ?

Je vous propose de nous pencher ensemble sur une question existentielle. Faut-il, oui ou non, lire les nouveautés de la rentrée littéraire dès qu’elles sortent ? Certes, la course à la nouveauté fait partie du plaisir de la rentrée littéraire. C’est un moment de frénésie complètement déjanté, un peu hors du temps. Et ce sentiment d’urgence participe à l’enthousiasme de cette saison. Ou en tout cas c’était ce que je pensais jusqu’à ce que ma pile de livres en retard me pousse à reconsidérer mon point de vue.

Combien de livres peut-on humainement lire en un mois ?

La rentrée littéraire est encore plus folle que le chapelier d’Alice au pays des Merveilles. Leur point commun à tous les deux : un perpétuel sentiment d’urgence. Et c’est vrai que cette fébrilité, c’est justement ce qui rend le mois de septembre si particulier. Mais ça en devient carrément délirant quand on prend justement le temps d’envisager les choses calmement.

Comment peut-on humainement espérer lire quelques 500 nouveautés qui paraissent en seulement quatre semaines ? Personne ne peut le faire. Ce n’est pas possible. Pire : ce n’est pas souhaitable. C’est un truc à vous dégoûter de la lecture !

Bien sûr, dans le lot il y a forcément des livres qui ne nous intéressent pas. En ce qui me concerne, je fais un arbitrage entre les romans et les auteurs qui suscitent ma curiosité, et les autres dont je sais déjà que ne les lirai pas. Je n’ai déjà pas le temps de lire tous les livres que je sélectionne dans la première catégorie ! Mais parfois, grâce au bouche à oreille, je finis par repêcher des romans de la seconde liste. Et il arrive même que ce soient de très belles découvertes !

Comment retrouver le temps de la lecture ?

Une fois que j’ai fait ma sélection, j’essaye de jouer le jeu. Je mobilise beaucoup de temps pour lire en septembre, afin de caser plusieurs livres de la rentrée littéraire. J’aime bien cette urgence. Parce que je sais que je ne suis pas la seule à la ressentir. C’est un élan qui me dépasse. Et j’aime savoir que d’autres lectrices et d’autres lecteurs sont aussi en train de découvrir ces nouveaux livres. Qu’on en parle à la télévision, à la radio, sur le web. Tout d’un coup, les livres prennent plus de place dans le monde. Et c’est un sentiment jubilatoire.

Pour autant, j’essaye de ne pas me laisser submerger. C’est difficile de trouver le juste équilibre entre l’enthousiasme de la lecture et le « gavage » littéraire. J’essaye de ne pas m’exposer à un risque d’overdose livresque !

L’année dernière, je n’ai pas réussi. Passé l’enthousiasme du début, j’ai jeté l’éponge. Je n’étais pas, à ce moment là, dans le bon état d’esprit pour composer avec les montagnes russes émotionnelles de la rentrée littéraire. Du coup, cette année, je me retrouve avec une pile de livres pas lus de l’année dernière…

La pile de la sagesse

Et il s’est passé quelque chose de bluffant. Fin août, j’ai commencé à ressentir un besoin irrépressible de lire ces livres abandonnés l’année dernière. L’envie de me plonger dedans, de m’en gaver. De faire un voyage dans le temps, comme si par le simple pouvoir de la lecture, je pouvais m’émanciper du calendrier. Faire comme si la frénésie des nouvelles sorties ne me touchait plus. En me concentrant sur les livres de l’année dernière, j’ai renoué avec le pur plaisir de la rentrée littéraire.

Je pense que c’est tout simple. Le buzz médiatique autour de ces livres a eu le temps de retombé. Je ne suis donc plus déconcentrée par ce que j’entends. Je reste centrée sur ma lecture, mon ressenti, ma perception des histoires. Pour autant, je ressens quand même l’enthousiasme général de la rentrée littéraire. C’est juste que j’en suis la spectatrice, pas la cible.

Du coup, mes dernières lectures ont été particulièrement apaisées et libératrices. J’ai pu savourer les livres et faire abstraction de tout ce que j’avais entendu l’année dernière. Du temps a passé. Je ne me souviens plus des articles lus, des chroniqués partagées, des interviews à la télé. Je suis seule face à chaque livre, et je peux l’appréhender à ma façon, sans me soucier de savoir si l’auteur a gagné un prix ou pas.

La nouveauté est dans le vieux

Au final, j’en viens à me dire que je devrais peut-être aborder la rentrée littéraire autrement. Avec un temps de décalage. Cultiver mon propre rythme de lecture. Et ainsi revenir à l’essentiel : l’esprit de découverte et le plaisir d’un moment hors du temps.

C’est grisant de surfer sur la vague des nouveautés de la rentrée littéraire. Mais l’agitation des autres commentateurs finit par parasiter mon propre plaisir. Alors prendre un peu de recul semble être un bon moyen de découvrir les livres dans de meilleures conditions. Dans une lecture à nouveau intime.

Cette année, vous verrez donc passer beaucoup de chroniques consacrées aux livres de la rentrée littéraire… de l’année dernière ! Et pour ceux de cette année ? Eh bien, j’aurais l’occasion de vous en parler en septembre prochain !

Bonne lecture.

2 réflexions sur “Rentrée littéraire : faut-il vraiment lire les nouveautés ?

  1. Mario Thibault dit :

    Je suis très rarement  »nouveauté » dans le sens que je lis souvent des livres sortis voila bien des années…et je m’en fout, Étant un gars pas très  » à la mode », je lis ce qui me tente et quand ça me tente, pas de pression, juste du plaisir. Mais je comprend cette passion de suivre la vague de la rentrée littéraire, ce sentiment de découvrir les perles rares qui donnent ce petit frisson…

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Plus ça va, plus je remarque que j’ai du plaisir à découvrir des « vieux livres ». Une fois que l’enthousiasme de la parution est retombé et que le temps a passé, c’est intéressant de constater comment les livres vieillissent… Par exemple j’avais adoré lire Forrest Gump Il y a une vingtaine d’années. Et quand je l’ai relu l’année dernière, je me suis rendue compte à quel point il était désormais très loin du politiquement correct. Les livres sont comme nous : ils prennent de la bouteille !

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s