Dragons, elfes, marchand de sable : choisissez votre camp !

Avez-vous remarqué comme cette rentrée 2022 se trouve placée sous le signe des littératures de l’imaginaire ? Après la sortie de l’adaptation de Sandman en série sur Netflix, OCS a dégainé l’adaptation de Feu et Sang sous le titre de House of the Dragon. Et voilà que, comme promis, Amazon Prime met en ligne les premiers épisodes de sa série Les Anneaux de pouvoir. En même temps, je crois qu’on a tous été exposé à une bonne dose de réalité cet été. Alors ce tir groupé d’univers fantastiques arrive à point nommé.

Feu d’artifices de prequels

Le point commun entre ces adaptations ? Il s’agit principalement de prequels. Certes, Sandman n’avait pas encore été adapté. Mais l’intérêt des producteurs s’est porté sur cette oeuvre de Neil Gaiman à la suite du succès rencontré par une autre de ses oeuvres adaptée en série : Good Omens. Il avait co-écrit le roman de départ avec le fabuleux Terry Pratchett. L’adaptation a connu un beau succès, et elle a contribué à faire connaître Neil Gaiman à un large public. Sandman est l’occasion de s’aventurer plus loin dans l’imaginaire d’un auteur de grand talent, qui mérite amplement cet intérêt un peu tardif.

Pour ce qui concerne House of the Dragon et Les Anneaux de pouvoirs, là on parle ouvertement de prequels. Les producteurs misent sur la nostalgie des fans. Et puisque le matériel de base des romans du Trône de Fer et du Seigneur des anneaux le permet, ils proposent désormais une exploration plus large de ces univers adorés.

Ces nouvelles adaptations se veulent spectaculaires et audacieuses. Je concède aisément le point pour la dimension spectaculaire. En revanche, je suis moins convaincue par leur ambition narrative. En fait d’audace, ces nouvelles productions se limitent à tout miser sur des univers narratifs qui ont déjà fait leur preuve. Et je ne pense pas qu’elles vont apporter grand chose de plus aux histoires qu’elles prennent en référence.

Alors ces adaptations ont-elles quand même un intérêt ?

Oui, absolument ! Tout d’abord, à chaque fois qu’il y a de nouvelles adaptations, les ventes des livres concernés repartent à la hausse. Si la diffusion d’une nouvelle série peut convaincre ne serait-ce que 1% des téléspectateurs de laisser sa chance au roman, alors ça en vaut la peine. Il importe peu de savoir ce qui motive au départ une personne à lire un livre. Ce qui est intéressant, c’est de faire renouer le grand public avec la notion de lecture divertissante. Parce que trop souvent, les gens sont restés bloqués à une vision scolaire de la littéraire. Comme si les livres n’existaient que pour servir de base de torture en vue de la rédaction d’une dissertation ou d’un commentaire de texte. Non ! Les livres nous donnent du plaisir. Et on a le droit de lire sans prise de tête, juste pour le plaisir.

L’autre raison pour laquelle ces nouvelles adaptations sont enthousiasmantes, c’est qu’elles permettent de défendre la place des littératures de l’imaginaire. Qu’on parle de fantasy, de fantastique, de science-fiction… Toutes ces littératures n’ont pas droit à beaucoup de respect en France. Et c’est une bonne chose qu’elles puissent désormais prendre leur revanche. Les adaptations démontrent à quel point ces histoires vieillissent bien. A quel point elles parlent encore au public actuel. Tolkien a publié Le Hobbit en 1937. Sandman a été écrit à la fin des années 1980. Et le premier tome du Trône de Fer a entamé son aventure d’édition à la fin des années 1990. Le monde a beau changer, ces histoires nous touchent toujours. Et c’est la plus belle façon de démontrer à quel point les littératures de l’imaginaire ont des choses à nous apprendre sur nous-mêmes.

Le seule ombre au tableau…

Finalement, la seule ombre au tableau, c’est que ces sagas sont toutes disponibles sur des plateformes payantes. Et que si vous n’êtes pas abonnés aux différents sites, il vous sera impossible de visionner ces nouvelles séries. J’avoue que je suis un peu mal à l’aise par cette « confiscation » de l’héritage littéraire par les plateformes privées. Certes, c’est le jeu de la production d’oeuvres de fiction. Leur accès est toujours payant d’une manière ou d’une autre. Mais il y a un monde entre payer ponctuellement un ticket de cinéma de temps en temps, et payer un abonnement. Le cinéma garantit un accès équitable aux adaptations. Mais les plateformes de streaming sont dans une logique de club privé qui me gêne. Etant donné leur pouvoir financier, elles ont les moyens d’acheter les droits d’adaptation des livres qui les intéresse. Que va-t-il se passer à l’avenir. Si les studios n’ont plus les moyens de s’aligner, les adaptations seront-elles réservées à un public fortuné ? Que fait-on de l’accès à la culture ?

Bref, comme vous le voyez, cette rentrée de l’imaginaire ne manque pas de nourrir mes réflexions personnelles. Pour l’instant, nous pouvons profiter des nouvelles adaptations. Et nous rappeler que la fiction est un formidable environnement pour questionner notre rapport au monde. J’espère seulement que chacun prendra le temps de se souvenir qu’il ne suffit pas de regarder les aventures de héros sur les écrans. Il importe aussi d’être capable de nous mobiliser dans le monde réel pour défendre ce qui nous tient à coeur.

5 réflexions sur “Dragons, elfes, marchand de sable : choisissez votre camp !

  1. Mario Thibault dit :

    Entièrement d’accord avec toi, merveilleuse rentrée télévisuelle inspirée de la littérature….et du gris signe de l’argent. Mais comme je dis, après la Pandémie, le monde a perdu toute bienveillance et ne pense qu’à rattraper le manque à gagner qui ce fait ressentir maintenant et ce , dans tout les domaines….

    J’aime

    • Alivreouvert dit :

      C’est intéressant ce rapprochement avec la pandémie. Je pense que c’est aussi le contexte des deux dernières années qui explique l’appétit actuel pour les mondes imaginaires. On a vraiment envie de prendre de la distance avec le réel, d’oublier la situation dans laquelle on se trouve… C’est vraiment un contexte très nuancé, entre d’un côté l’opportunisme des productions et de l’autre l’intérêt accru des spectateurs. ça va être intéressant de voir si cet engouement s’installe dans la durée ou si une lassitude finit par surgir.

      Aimé par 1 personne

  2. lepetitmondedeclemweb dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi : si ces adaptations peuvent donner envie à des gens de renouer avec les livres dont elles sont issues et faire aimer la lecture aux gens, alors c’est gagné ! Personnellement, c’est vrai que je n’ai pas ce problème de ne pas aimer lire ahah mais j’aime beaucoup lire et pouvoir comparer ensuite avec l’adaptation ! Je suis vraiment impatiente de découvrir House of the dragon, ayant adoré la série Game of Thrones !

    J’aime

Répondre à Alivreouvert Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s