A la poursuite du diamant vert, roman de Joan Wilder

J’étais tellement ravie de tomber sur ce livre ! Quand j’étais ado, A la poursuite du diamant vert était un de mes films préférés. Et c’est resté un bon classique à regarder pour me détendre environ une fois par an. Mais je n’avais aucune idée qu’un roman avait été publié. Donc imaginez ma surprise quand j’ai découvert ce roman par hasard, en surfant sur le net à la recherche de livres d’occasion ! Je me suis donc plongée dans ce roman qui mêle aventure, suspense et romance, le tout dans la jungle de l’Amérique du Sud, un décors pour le moins dépaysant.

Mon résumé du livre

Joan Wilder est la star des romances. Ses livres sont des best-sellers, et son héroïne fétiche, la belle Angelina, est tout ce que son autrice n’est pas : courageuse, aventurière et sûre d’elle. Car Joan a beau avoir une grande imagination, son quotidien se limite aux murs de son appartement. Lorsque sa soeur l’appelle à la rescousse, kidnappée par des trafiquants de drogue en Colombie, tout son monde est donc chamboulé. Pour sa soeur adorée, Joan est prête à tout, y compris à se lancer dans la pire aventure de sa vie : voyager seule à l’étranger, pour aller libérer sa soeur en échange d’une curieuse rançon : une vieille carte qui indiquerait un trésor enfoui. Mais à peine arrivée en Colombie, rien ne se passe comme prévu. Joan est prise en chasse par un militaire local ainsi que par Ralph, un individu louche envoyé à ce que Joan apporte bien la carte tant convoitée. Pire : lors d’un voyage en car où elle manque d’être tuée, Joan rencontre Jack, un américain comme elle. Un peu aventurier, un peu looser, il accepte de servir de guide à Joan pour retrouver son chemin dans la jungle. Rapidement pris en chasse par une milice, ils vont devoir traverser la moitié du pays sans se faire tuer. Une aventure digne d’un roman !

Mon avis sur A la poursuite du diamant vert

Il y a plusieurs choses à savoir sur ce livre. Tout d’abord, il ne s’agit pas à proprement parler d’un roman. C’est en fait une novélisation. C’est-à-dire qu’un éditeur a engagé un écrivain (en l’occurrence Catherine Lanigan) pour écrire un roman basé sur le scénario du film. Il faut dire qu’à sa sortie, en 1984, A la poursuite du diamant vert a connu un grand succès au cinéma. A l’époque, c’était nouveau de mélanger de l’action, du suspens, de l’humour et de la romance. En plus, l’histoire derrière ce film est déjà intéressante. Diane Thomas, la scénariste, était serveuse dans un restaurant quand elle a imaginé cette histoire. Un véritable conte de fée : elle a bouclé son scénario, trouvé un agent qui est tombé sous le charme de l’histoire et a réussi à piquer la curiosité de Mickael Douglas qui a immédiatement décidé de produire le film. Malheureusement, le conte de fée a rapidement chaviré. Et seulement quelques années après la sortie du film, Diane Thomas est décédée dans un accident de voiture. A la poursuite du diamant vert est donc tout ce qui nous reste d’elle. Et le roman est l’occasion de nous plonger dans le travail très original de cette scénariste de grand talent.

L’intrigue en elle-même est à la fois drôle et très originale… si on prend le temps de se rappeler que cette histoire a été abondamment copiée par la suite ! Vous aurez certainement déjà lu des romances avec une pointe d’aventure. Et l’histoire de la fille timide qui part à l’aventure sous le prétexte de sauver un être cher a été utilisée jusqu’à la corde depuis 1984. Ceci dit, le roman est justement l’occasion de remonter à la source. Et c’est une bonne chose car il jette un éclairage plus riche sur la personnalité de Joan.

Le roman explique notamment pourquoi la relation entre Joan et sa soeur est si importante. L’histoire revient sur la mort des parents, et comment c’est la soeur aînée qui a élevé Joan, déjà plutôt timorée. L’histoire explique bien comment l’écriture est devenu un moyen de vivre par substitution pour cette jeune femme habitée par la peur. Assez subtilement, il évoque aussi tout la dimension de fantasme qu’il peut y avoir dans le rapport à l’écriture. Et en fait, c’est aussi pertinent quand on y pense en tant que lectrice.

L’histoire en elle-même est hyper drôle. Il se passe toujours quelque chose. Joan et Jack vivent mille péripéties, toutes moins vraisemblables les unes que les autres, mais qu’importe ! On s’amuse et c’est le principal !

Le seul problème que j’ai eu à la lecture, c’est le manque d’humour. Le film est nettement plus cocasse. Et c’est notamment dû à la relation qui se tisse entre Joan et Jack. A l’écran, il y a une vraie alchimie entre les acteurs. Elle établit rapidement une connivence. Les répliques fusent. Ils s’engueulent. Ils se charment. Et ils se font pas mal de cachotteries. Je n’ai pas du tout senti cette connivence dans l’histoire, et je pense que c’est dû à la comparaison avec le film, que j’avais un peu trop en tête.

Par ailleurs, l’histoire a quand même un peu vieilli. Je m’explique : la relation amoureuse repose beaucoup sur des clichés. La femme faible qui a besoin d’être secouru. Dans le film, l’humour et le second degré font passer la pilule. Dans le roman, à une époque post-Me Too, c’est parfois un peu agaçant de voir l’héroïne être séduite par le côté pseudo bad boy du personnage masculin. Mais là encore, il faut se souvenir que l’histoire a été écrite dans les années 1980 !

A la poursuite du diamant vert : une idée lecture pour qui ?

Déjà, je dois vous prévenir : si vous souhaitez lire ce livre, il vous faudra trouver un exemplaire d’occasion. En effet, le livre n’est plus édité depuis les années 1980. Je sais : ça fait un peu chasse au trésor !

Mais si vous le trouvez et que vous aviez vu le film, je vous conseille franchement de l’acheter et de le lire. Vous allez passer un très bon moment de lecture. C’est fun, on ne s’ennuie pas, et malgré ses défauts l’histoire reste prenante.

C’est un détail, mais j’aime que le roman soit publié sous le nom de Joan Wilder, un peu comme si elle racontait sa propre histoire. Tout le propos du livre, c’est justement d’exploiter cette frontière fascinante entre la réalité et le fantasme. Et c’est justement au coeur de la littérature de romance.

A la poursuite du diamant vert

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s