Sans Honte, roman de Gail Carriger

Sans Honte, roman de Gail Carriger

Enfin une série littéraire que je lis dans le bon ordre ! Sans Honte est le troisième roman de la série Le Protectorat de l’ombrelle, écrite par Gail Carriger. La romancière américaine, qui a déjà bien planté le décor dans les deux premiers tomes, va encore plus loin dans le bizarre, de cocasse et le fantastique. Clairement, avec son roman Sans Honte, Gail Carriger passe un cap. La série du Protectorat de l’ombrelle s’affirme comme un cycle ambitieux, très bien pensé et particulièrement riche. Bref : une histoire de plus en plus plaisante à découvrir au fil des livres.

Mon résumé du livre

Rien ne va plus Alexia Tarabotti. Séparée de son mari loup-garou et enceinte, elle est forcée de retourner vivre chez sa mère, une créature toujours aussi sotte et encore plus désagréable à cause du scandale de la séparation. Mais Alexia n’est pas du genre à rester sans rien faire. Son mari ne croit pas qu’il est le père de l’enfant qu’elle porte ? Et bien soit : voilà Alexia qui rassemble une petite équipe de fidèles amis. Leur mission : l’accompagner à Rome, au QG de l’ordre des Templiers, les plus grands spécialistes de créatures surnaturelles. Eux au moins pourront prouver qu’une paranaturelle telle qu’Alexia peut tomber enceinte d’un loup-garou ! Hélas, rien ne se passe comme prévu pendant le voyage. Les vampires traquent Alexia pour l’assassiner. Lord Akeldama, le seul être en mesure de protéger Alexia, a pris la poudre d’escampette. Seul le bon professeur Lyall resté à Londres fait face à une épreuve encore pire : consoler le mari éploré. Or c’est bien connu : les loup-garous ont mauvais caractère et il est très dur de les raisonner !

Mon avis sur Sans Honte

J’avais adoré Sans Âme, le premier roman de Gail Carriger. J’avais trouvé que le second volume de la série, Sans Forme, était un peu décousu. Donc en commençant ma lecture de Sans Honte, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et bien ce fut une excellente surprise ! J’ai dévoré ce roman. Dès qu’on le commence, c’est tout bonnement impossible de le lâcher.

Comme dans Sans Âme, l’histoire commence très rapidement. En quelques pages seulement, l’intrigue est lancée, les personnages sont jetés sur les routes, et je me suis sentie totalement embarquée avec eux. Et au contraire de Sans Forme, les deux parties de l’histoire (le voyage d’Alexia et la partie à Londres avec Conall et le professeur Lyall) s’articulent avec fluidité et cohérence. Je ne me suis donc pas sentie ballotée par la romancière. Et l’équilibre entre suspens/action d’un côté, et l’humour de l’autre était parfaitement respecté.

Sans Honte se distingue des deux autres parce que pour la première fois, il explore à fond le potentiel de paranaturelle d’Alexia. On en apprend plus sur elle et ses semblables. On en apprend plus aussi sur les autres créatures surnaturelles, vampires et loup-garous. La partie inventions folles est encore étoffée. Plus on découvre de nouvelles choses sur l’univers foisonnant imaginé par Gail Carriger, plus on se rend compte qu’il est riche, fascinant, et qu’elle a pensé à tout !

Toute l’intrigue autour du bébé à naître et les questions autour de ses futurs pouvoirs potentiels sont très intéressants. Et on se doute bien que ce bébé ne sera absolument pas normal. Encore mieux : le reste de l’intrigue tournera forcément autour de ce bébé, dont la naissance suscite espoir ou inquiétude selon les camps.

Enfin, dernier détail et pas des moindres, j’ai adoré toute l’histoire secondaire qui tourne autour de Biffy. Cet ami des vampires se retrouve partie-liée avec les loup-garous. Et le choc des cultures entre les deux est hyper intéressant. En plus, Biffy est un personnage de dandy, aussi charmeur qu’intelligent, et depuis le début de l’histoire, c’est un personnage secondaire qui suscite beaucoup d’intérêt. La façon dont sa trajectoire croise celle du professeur Lyall est à la fois intéressante, surprenante et assez émouvante je dois dire.

Sans Honte : une idée lecture pour qui ?

Si vous avez aimé le début d’histoire du Protectorat de l’ombrelle, alors vous allez adorer ce livre. Sans Honte est peut-être LE roman de la saga qui démontre bien le talent de conteuse de Gail Carriger. Elle a su imaginer un univers riche, totalement original, rythmé par un humour ravageur et des péripéties rocambolesques. Le mélange des genres entre romance historique, roman policier et récit fantastique façon steampunk est un pur régal.

Et si vous hésitiez à vous lancer, je peux vous dire que cette saga tient vraiment ses promesses. J’ai tellement aimé Sans Honte que j’ai lu les deux autres tomes suivants dans la foulée. Et je peux donc confirmer que Sans Forme, le deuxième roman un peu bancal, est la seule exception : tous les autres livres sont parfaits et irrésistibles. Impossible de s’ennuyer en les lisant !

Sans Honte, roman de Gail Carriger

3 réflexions sur “Sans Honte, roman de Gail Carriger

    • Alivreouvert dit :

      Si tu te relances, tu risques d’être un peu déçue par le 2e tome (qui est moyen), mais le reste de l’histoire est vraiment top. Personnellement j’ai passé un très bon moment. Et si tu avais aimé le 1e tome, alors tu devrais te plaire dans cette saga. Bonne lecture (et bon courage pour exhumer les livres des cartons de déménagement, moi je fais encore des trouvailles parfois, plus d’un an après !!!).

      J’aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s