Se remettre à lire l’été

L’été est la période de l’année où, globalement, les Français lisent le plus. En ce qui me concerne, je constate que je lis plus pendant les vacances que le reste de l’année. Et le reste de l’année, je lis pourtant pas mal ! En amont de la période estivale, les ventes s’emballent dans les librairies. Pendant l’été aussi, les rayons librairies des supermarchés voient défiler des personnes qui n’ont pas le temps de s’y arrêter le reste du temps. Mais quelles sont donc les obscures raisons qui font que nous sommes plus nombreux à lire l’été ?

En été, on est plus détendu

J’ai toujours considéré que la lecture était une activité divertissante qui favorisait la relaxation. Mais je suis très loin de représenter la majorité ! Pour beaucoup de gens, en particulier ceux qui ne lisent pas hors période estivale, la lecture est une activité qui a besoin d’un cadre propice. Et quand on est stressé et qu’on travaille et qu’il faut faire les courses et qu’il faut récupérer les enfants à l’école et qu’il faut changer l’eau du poisson rouge, on est trop fatigués pour bouquiner ! Je comprends parfaitement l’argument.

Effectivement, dans la vie de tous les jours, on est souvent stressé. Il faut penser à des milliers de choses. Et dans les rares périodes où on peut enfin se poser, on a encore mille pensées qui tournent dans notre tête. Du coup, ça peut être compliqué de faire abstractions des contingences quotidiennes pour se plonger dans un roman.

On ne le dire jamais assez, mais c’est vrai que la lecture réclame un effort plus important que regarder la tv. Il faut un peu plus se concentrer car notre imagination travaille. Si on n’est pas assez détendu pour plonger dans un livre, on reste à la surface, l’histoire « ne prend pas » en nous, et finalement on n’a aucun plaisir.

A l’inverse, pendant les vacances, on est généralement plus détendu. On est un peu moins accaparé par les contraintes du quotidien. Et se faire plaisir devient une priorité. Du coup, la lecture retrouve tout son attrait et on peut vraiment profiter du livre qu’on veut découvrir.

Les vacances : le temps suspendu

C’est lié à ce que je viens de dire : pendant les vacances on a plus de temps pour soi ! Souvent, quand je discute avec des personnes qui ne lisent pas dans l’année, elles me disent la même chose. Elles aimeraient bouquiner de temps en temps, mais elles n’ont pas le temps. Ce qu’elles veulent dire par là, c’est qu’elles n’arrivent pas à se dégager du temps pour elles. Parce que là encore, il y a le travail, le quotidien à gérer, et éventuellement des enfants dont il faut s’occuper. Du coup, dégager une heure pour lire devient un exploit.

En me confrontant à cette expérience très frustrante, je me rends compte que j’ai beaucoup de chance. Comme je suis freelance, j’organise mon temps comme je veux. Et je peux me ménager des pauses lectures, même en semaine, entre midi et deux. C’est un luxe. Et c’est une exception. La majorité des gens ont du mal à trouver dix minutes pour respirer au calme, donc se ménager une plage horaire spéciale pour lire un roman, ça relève de l’exploit.

Pendant les vacances, on a effectivement plus de temps pour soi, puisque le travail est retiré de l’équation ! Une de mes amies, qui passe son temps à courir le reste de l’année, ne trouve le temps de lire que pendant les vacances. Avant de partir, elle fait une liste des livres qu’elle a noté depuis des mois. Elle en choisi 4 ou 5 qu’elle achète et emporte avec elle. C’est son petit plaisir des vacances. Et comme elle me l’a encore dit en juillet : finalement, elle n’a pas besoin de partir bien loin, du moment qu’elle a ses livres pour laisser le quotidien loin derrière elle. J’ai trouvé la formule très jolie !

Lire : un plaisir de vacances

Il s’avère donc que la lecture et les churros ont un point en commun : ce sont des plaisir des vacances ! Evidemment, la lecture est beaucoup moins calorifique que les churros, mais ça c’est un autre problème ! Comme j’ai parlé récemment de la tendance du Beach Read, j’ai déjà eu l’occasion de dire tout le bien que je pensais des lectures de vacances. C’est l’occasion de dire et répéter qu’il n’y a aucun mal à se faire plaisir en lisant ce qu’on veut. Et ce n’est pas parce qu’on ne lit qu’un mois dans l’année qu’on est un lecteur moins méritant que les autres. En ce qui me concerne, je suis très admirative des lecteurs estivaux. Celles et ceux qui cassent leurs habitudes pour se reconnecter avec un loisir qui leur tient à cœur, mais que le quotidien a tendance à chasser le reste de l’année. La lecture est une drôle de gymnastique, et ça demande pas mal de volonté et de passion pour s’y remettre après de longs mois d’arrêt.

Se remettre à lire pendant l’été : est-ce une bonne idée sur le long terme ?

La majorité des gens qui ne lisent pour ainsi dire que pendant les vacances s’arrêtent de lire à la rentrée. Ce n’est pas toujours violent ; parfois c’est progressif. Mais le constat reste le même : la réalité finit par reprendre ses droits. Tant pis. Ce n’est pas grave. C’est le jeu !

Si vous avez envie de vous remettre à lire d’une façon plus « sérieuse », en vous projetant sur le long terme, la période des vacances est à double tranchant. Certes, vous allez vous remettre à la lecture dans de bonnes conditions. A la fin de vos vacances, vous probablement terminé au moins un livre. C’est bien, ça motive. Et ça vous permet d’être sur une bonne lancée pour reprendre durablement.

Mais gardez à l’esprit que la parenthèse enchantée va se refermer à la rentrée. Retour à la maison, reprise du boulot, rythme de vie différent : vous ne lirez plus dans les mêmes conditions. Et c’est là que vos bonnes résolutions de vacances risquent de s’effondrer.

Mes conseils pour une reprise de lecture en douceur

Si vous êtes vraiment motivés pour vous (re)mettre à lire, il vous faudra éviter plusieurs obstacles. D’abord, le temps nécessaire. Ensuite, la sélection des livres. Et enfin : la motivation !

  • Planifiez-vous au moins UN moment dans la semaine réservé à la lecture. Que ce soit en semaine ou le week-end, ça n’a pas d’importance. Qu’il s’agisse de 30 minutes ou 2 heures importe peu. Mais réservez-vous un créneau horaire dédié à la lecture. Sinon, vous allez vous faire vampiriser par le quotidien, et vous n’aurez jamais le temps de lire.
  • Choisissez soigneusement vos livres. Surtout, ne vous lancez pas dans l’intégrale de Proust ! A moins d’être ultra motivé, vous risquez d’abandonner en cours de route. Ce qui va se passer une fois de retour « dans la vraie vie », c’est que vous rentrerez le soir fatigués. Il faudra encore gérer les repas, la lessive, le ménage… éventuellement avoir une vie sociale et sortir boire un verre avec des amis. Si vous savez qu’une fois la journée finie, c’est Proust qui vous attend sur votre table de chevet, vous risquez de ne pas être pressé d’aller au lit avec lui ! Alors plutôt que de vous forcer à lire des trucs qui ne vous enthousiasment que moyennement, choisissez des livres funs et divertissants. Vous saurez à l’avance que vous aurez plaisir à les lire, et ça vous aidera à garder le rythme de votre lecture.
  • Comme dans le sport, la motivation, c’est la clé ! Attention : je ne suis pas en train de vous suggérer de mettre la bande originale de Rocky en fond sonore quand vous lisez ! Mais je veux dire que si vous souhaitez durablement vous remettre à lire, il faudra être régulier. Et parfois, ça veut dire se donner un coup de pied aux fesses. Collez des pense-bêtes sur le frigo pour vous motiver à lire : La lecture, c’est du temps pour toi et tu le mérites. Ce genre de choses. Si vous faites de la lecture un élément de votre quotidien, même quand vous ne lisez pas, vous verrez que l’envie de lire sera plus facile à cultiver.

Et si on n’y arrive pas ?

Malgré mes bons conseils, il se peut que vous n’arriviez pas à gérer la rentrée et que votre intention de vous remettre à lire ne débouche sur rien. Alors que faire ? Réponse : rien. La lecture est un loisir. Et si vous devez vous forcer et que ça devient une contrainte et une source de stress, il n’y a plus aucun intérêt. Alors la chose à garder à l’esprit, c’est que le fait de ne pas réussir à se remettre durablement à lire n’a rien d’un échec. C’est tout le contraire ! Beaucoup de gens sortent de l’école et n’ouvrent plus jamais un livre. Le simple fait d’essayer est une formidable expérience. Elle prouve que vous êtes curieux, ouvert d’esprit. Et si la lecture ne prend pas, alors tans pis.

J’ai conscience que ça peut sembler paradoxal vu tous les conseils que j’ai donné plus haut. J’adore être dans l’accompagnement pour les gens qui veulent se reconnecter à la lecture. Mais je ne supporte pas le discours culpabilisant qui va parfois de paire avec le fait de lire. Nous ne sommes pas tous pareils. Nous ne sommes pas tous sensibles aux mêmes choses. Et personne ne peut présupposer de votre rythme de vie. Donc personne n’a de jugement à émettre quant à votre rapport à la lecture. Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de lire, c’est OK. C’est une chose intime qui ne regarde personne d’autre que vous. Et rester dans la catégorie des lecteurs saisonniers est parfaitement acceptable. Il n’y a aucun problème avec le fait de ne lire qu’un livre par an. Du moment que vous avez du plaisir à le lire, c’est vraiment tout ce qui compte.

Et puis il sera toujours temps de retenter votre chance avec les bonnes résolutions du 1e janvier !

5 réflexions sur “Se remettre à lire l’été

  1. Ma Lecturothèque dit :

    Oh là là, mais je lis beaucoup moins pendant les vacances ! Habituellement, je lis dans les transports, notamment, alors quand je suis en vacances, comme je ne prends alors plus de transports, autant dire que je perds déjà ce temps de lecture, et surtout j’aime bouger, visiter des lieux, nager, etc. J’ai beaucoup de mal à me poser et juste lire.
    En tout cas, chouette article =)

    Aimé par 1 personne

  2. topobiblioteca dit :

    Comme Ma Lecturothèque je lis beaucoup moins pendant l’été et les vacances, je passe beaucoup de temps dehors en ballade, visite ou avec des amis… Je lis en général à mes pauses déjeuner, quand je prend les transports ou lors de mes jours de repos.

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      Moi je n’ai jamais réussi à lire dans les transports. Du coup la lecture, c’est surtout le soir, et parfois sur ma pause déjeuner. ça fait que pendant les vacances, je garde à peu près le même rythme de lecture.

      J'aime

Répondre à topobiblioteca Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s