Le bonheur est dans la relecture

Le bonheur est dans la relecture

Ces dernières semaines, mon niveau de stress personnel a atteint des sommets. Gérer le déménagement tout en reprenant le travail, le tout en pleine vague de canicule, et alors que les meubles que je voulais commander étaient en rupture de stock… Je ne vous raconte même pas le calvaire que ça a été ! Mais bon, le pire est derrière moi. Et même si mes livres n’ont pas encore de bibliothèques pour les accueillir, ils sont au moins tous arrivés à bon port !

Quoiqu’il en soit, j’ai remarqué quelque chose ces deux dernières semaines. Alors que j’étais très angoissée, j’ai eu du mal à me focaliser sur ma lecture en cours. Je l’ai carrément laissé de côté. Le roman me plaisait pourtant, mais ce n’était pas tout à fait ce dont j’avais besoin. A la place, je me suis prise à relire plusieurs livres. Pourquoi ?

Ce n’est pas la première fois que je constate que je fais ça. En y réfléchissant bien, chaque fois que j’ai vécu une grosse période de stress, je me suis toujours réfugiée dans des lectures doudous. Ou plus exactement des relectures. Je pense que c’est parce que ce sont des livres que j’aime profondément, qui sont liés pour moi à des sentiments positifs. Le point commun entre ces différents romans, c’est aussi qu’ils parlent de résilience, de personnages qui dépassent leur limites pour résoudre un problème ou surmonter un obstacle. Et bien sûr, il y a toujours un happy end.

Plus profondément, je crois aussi que j’aime relire ces livres parce que je connais déjà la fin. C’est bête à dire, non ? Mais cette familiarité me donne un sentiment de sécurité qui me réconforte quand je me sens en crise. C’est un peu comme une bouée de sauvetage en pleine tempête. Comme Neil Gaiman l’a si bien dit, la lecture d’œuvres de fiction nous donne des clés, des outils émotionnels qui nous servent dans le monde réel. Et c’est ça son pouvoir transformatif le plus puissant… même s’il n’est pas très spectaculaire.

Tout ça pour dire que j’ai donc pris un peu de retard dans mes lectures de fin juin. Mais pas de panique, les livres m’attendent et je vous en parlerais en juillet.

En attendant, pour les curieux/ses qui ont envie de savoir dans quelles pages je me suis réfugiée pendant ces dernières semaines de frénésie, voici ma liste :

  • Fantômette et l’île de la sorcière, de George Chaulet
  • Anne et la maison aux pignons verts, de Lucy Maud Montgomery
  • Rilla d’Ingleside, de Lucy Maud Montgomery
  • Une Semaine de folie, de Tessa Dare
  • La Petite Librairie des cœurs brisés, d’Annie Darling
  • First time in forever, de Sarah Morgan
  • Bringing down the duke, d’Evie Dunmore

Des livres jeunesse et de la romance historique… je ne sais pas trop ce que cette liste dit de moi ? En tout cas je l’assume complètement. D’autant que tous ces livres m’ont aidé à m’en sortir sans devenir folle ou céder à la crise de nerfs !

Si jamais vous traversez vous-même une crise, je ne peux pas garantir que les mêmes romans fonctionnerons pour vous. Mais il y a peut-être des madeleines de Proust dans votre propre bibliothèque. Et je suis sûre qu’elles sont prêtent à vous sauver la vie si le besoin s’en faire sentir.

Donc en cas de danger : ouvrez un livre !

11 réflexions sur “Le bonheur est dans la relecture

  1. godelievevanheckegmailcom dit :

    oui c’est comme un doudou ; les enfants aussi aiment bien qu’on leur raconte toujours les mêmes histoires qu’ils connaissent par coeur, et on ne peut pas dévier d’une virgule…
    je suppose que le caractère connu et prévisible a un effet apaisant.
    et puis on retrouve le plaisir de ce que l’on a aimé.
    mais est-ce toujours le cas ? j’ai parfois peur de perdre la magie de la découverte, qui correspond aussi à un stade, une tranche de vie…
    qu’en pensez-vous ?

    Aimé par 1 personne

    • Alivreouvert dit :

      c’est vrai que l’émotion d’une première lecture est irremplaçable, et on ne la retrouve pas tout à fait à la relecture. En ce qui me concerne, je constate que ça dépend des livres. Certains ont gagné en intensité avec le temps, parce qu’ils évoquent beaucoup d’émotions accumulées au fil des années. Mais je pense que c’est un ressenti très personnel.

      Aimé par 1 personne

  2. Les papiers de Mrs Turner dit :

    Je suis tout à fait d’accord avec toi, et tout est dans le titre. Quand j’ai un coup au moral, ou une panne lecture, c’est en effet relecture d’un ou plusieurs coups de cœur. C’est le plaisir de s’y replonger, de se rappeler de ses souvenirs de sa première lecture, de se souvenir de certains détails, et d’en redécouvrir d’autres… Comme tu dis, un pur moment de bonheur !

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      Je vois que je ne suis pas toute seule à avoir ce rapport à la relecture !! Et tu as raison, la relecture est aussi un plaisir qui revient en cas de panne de lecture. Je n’y avais jamais pensé, mais c’est très vrai.

      J'aime

  3. Eléonore B dit :

    La vie nous offre son lot d’aléas, de nuages sombres, mais après la pluie vient le beau temps.
    Courage !
    L’essentiel est d’avoir tous tes livres même s’ils ne sont pas sur des étagères…

    Relecture.
    Je souris… Car j’ai relu « Anne et la maison aux pignons verts ». Je l’avais lu il y a plus de vingt ans !
    Et je compte mis replonger dedans sous peu.

    Bel été malgré ta situation actuelle peu confortable !

    Aimé par 1 personne

      • L'ourse bibliophile dit :

        Oui, et il y a des livres qui méritent vraiment une relecture. Une saga avec des indices cachés ici ou là (relire les Harry Potter à chaque nouveau tome était un vrai plaisir pour ça) ou ceux qui ont un gros retournement de situation à la fin (comme Shutter Island qui ne se relit pas du tout de la même façon que la première fois). Et même sans appartenir à l’une ou l’autre de ses catégories, les relectures sont chouettes ! En ce qui me concerne, je peux avoir parfois une lecture un peu « gloutonne », trop curieuse de connaître la fin, de savoir la suite ; relire permet de retrouver le livre plus tranquillement, se concentrer sur d’autres détails.

        J'aime

      • Alivreouvert dit :

        Je suis dans le même cas ! Dans l’enthousiasme d’une première lecture, je vais parfois très vite, et la relecture permet de savourer, de voir d’autres aspects de l’histoire. Et comme toi, j’avais aussi l’habitude de relire les Harry Potter à la sortie de chaque nouveau tome. Un petit rituel tellement agréable !

        Aimé par 1 personne

Répondre à Alivreouvert Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s