Le readathon : la lecture, c’est du sport !

Le readathon, qu’est-ce que c’est ? J’ai découvert le terme il y a quelques années déjà, en suivant une bloggeuse anglo-saxonne sur Facebook. En bonne francophone qui débarque de sa campagne, je ne savais pas du tout de quoi elle parlait en annonçant fièrement qu’elle se lançait dans un « readathon ». Alors évidemment, comme je parle couramment anglais, le côté « mot-valise » de l’expression m’a un peu aidé à comprendre : ça concerne la lecture et un marathon. Mais alors quoi ? On lit en courant pendant des kilomètres ?! Au secours !

Fort heureusement, pas besoin de chausser ses baskets pour se lancer dans un readathon. Ce mot est effectivement la contraction de deux mots : « read » qui signifie lire, et le suffixe « athon » qui fait référence au marathon. On peut donc traduire ce mot-valise en « marathon de lecture ». On est d’accord que ça fait déjà moins peur !

Le readathon est un concept qui semble encore assez récent, même dans les pays anglo-saxons. Mais il propose une activité très sympa. Les bloggeuses américaines et britanniques l’utilisent pour lancer des événements de lecture participative en ligne, un peu à la façon d’un challenge. En règle générale, le readathon a lieu le Week-end. Le but du défi : lire un maximum de pages entre le vendredi et le dimanche soir. Ou alors lire un roman choisi à l’avance.

Ce qui est drôle, c’est qu’aux Etats-Unis, des bibliothèques proposent aussi aux lecteurs de participer à des readathons. De ce que j’ai pu voir sur internet, il existe des readathons pour les enfants et pour les adultes. Souvent, les bibliothèques en profitent pour sélectionner un thème ou un genre littéraire. Pour les lecteurs, c’est l’occasion d’élargir leur horizon littéraire en faisant de nouvelles découvertes.

Il est important pour moi de souligner que tout ça reste bon enfant. On n’est pas dans la performance à tout prix. Le but n’est pas tant d’atteindre un certain nombre de pages lues en un minimum de temps, que de simplement s’octroyer une grande pause lecture de trois jours. Et les lecteurs qui échouent à boucler le readathon ne sont pas plongés dans du goudron avant d’être couverts de plumes !

J’adore le concept, et je me suis déjà prêtée au jeu toute seule. Je n’en ai jamais fait un événement sur le blog, car pour moi ça reste un plaisir personnel. Mais comme je profite de ce Week-end pour me lancer dans mon premier readathon de 2020, j’ai eu envie de vous faire connaître le concept. Et si vous êtes tenté, allez-y : prenez un livre, coupez le son de votre téléphone, faites le plein de chocolat et de thé, et lisez tout votre saoul !

Rendez-vous lundi pour une nouvelle semaine. Après cette cure de lecture intensive, je pense être pleinement relaxée pour affronter les giboulées de mars.

Bon Week-end et belles lectures à tous !

5 réflexions sur “Le readathon : la lecture, c’est du sport !

  1. Les papiers de Mrs Turner dit :

    Oh sympa, je ne connaissais pas non plus ce terme. Finalement ça ressemble un peu au challenge week-end à 1000, sans objectif de nombre de pages. J’aime bien aussi cette idée de définir un genre, un bon moyen de faire de nouvelles découvertes, et d’échanger sur un genre qu’on a peut être pas l’habitude de lire.

    Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s