La Vraie Vie, roman d’Adeline Dieudonné

Je chemine avec plaisir au cœur de cette rentrée littéraire 2018 particulièrement passionnante et riche en pépites. A côté des grands noms déjà bien établis en librairie, on trouve pas mal de nouveaux romanciers, et je dois dire que les premiers romans ont un petit côté roulette russe qui me les rend très sympathique. On ne sait jamais sur quoi on va tomber ! En ce qui concerne ma découverte du roman d’Adeline Dieudonné, il s’agit d’un pur coup de chance : le résumé m’a rendue curieuse, et c’est la raison pour laquelle j’ai lu ce livre. Je ne pouvais me douter que j’allais avoir un énorme coup de cœur pour ce roman sans prétention, mais dont l’intensité peut allègrement rivaliser avec les plus grands auteurs.

C’est l’histoire d’une petite fille qui va devoir grandir très vite. Dans la banlieue pavillonnaire où elle grandit en compagnie de ses parents et de son petit frère, la jeune fille de onze ans est rapidement confrontée à l’horreur. L’horreur des trophées de chasse que son père collectionne, et celle, plus inattendue, liée à un accident qui va à tout jamais traumatiser le petit frère. Pour se remettre de la tragédie, la petit fille a un plan : elle va sauver son frère. Commence alors un combat de tous les jours, une lutte acharnée où l’enjeu est rien de moins que la survie des enfants. Et avec un père abusif et violent, et une mère effacée et passive, l’adolescente en construction va devoir s’accrocher à une petite chose, fragile et irrationnelle, qui pourrait tout changer : l’espoir.

La Vraie Vie pourrait être lue comme un roman initiatique, une chronique urbaine, un thriller psychologique ou un conte de fées moderne. Ce n’est pas à moi de décider pour vous du sens à donner à ce livre. C’est le genre de roman dans lequel le lecteur vient avec ses propres bagages émotionnels, et il projette autant ses propres sentiments dans l’histoire que ceux de l’auteur.

Pour tout vous dire, j’ai été totalement happée par ce livre… et je ne m’y attendais pas ! J’ai commencé à le lire un soir, et je ne me suis pas arrêtée avant la fin. Certes, ce n’est pas un très gros livre (2h30 de lecture sont venues à bout de ce roman de 266 pages), mais c’était simplement impossible pour moi de le lâcher avant la fin. J’étais habitée par une conviction : je devais aller au bout de ma lecture. Et déjà, cette seule frénésie est un argument à porter au crédit du livre, parce que ce n’est pas tous les jours que je retrouve cet aspect addictif dans mes lectures.

Le roman est raconté à la première personne. On ne connaît pas le prénom de l’héroïne, mais ce n’est pas grave. Sur une période de cinq ans, on les suit, elle et sa famille, pour découvrir la coulisse d’une vie de famille bien rangée, mais pas sans histoire. De drames en crises, celle qui n’était qu’une petite fille croyant encore aux contes de fées va devenir une jeune femme forte et intelligente, une vraie battante capable de sauver ceux qu’elle aime. Et elle aussi par la même occasion.

Ce qui aurait pu être une histoire sordide est en fait un roman transpercé par la lumière. La Vraie Vie est un grand cri d’amour, porté par une écriture fluide, sincère et teinté d’un optimisme à toute épreuve. Le genre de livre qui vous inspire et insuffle en vous une force infinie. Adeline Dieudonné y dessine le portrait d’une jeune fille qui, à priori, n’avait aucune carte en mains pour s’en sortir. Mais l’amour va servir de locomotive à son projet de transformation, et en changeant elle-même, elle va faire changer le monde autour d’elle.

Ce livre a séduit beaucoup d’autres blogueurs et il a même remporté la semaine dernière le Prix roman Fnac 2018. C’est amplement mérité ! Si vous ne savez pas encore quel livre de la rentrée littéraire vous allez lire, alors n’hésitez pas à choisir celui-là. C’est un grand livre, mais rien de ce que je pourrais écrire n’aura autant de poids que votre propre expérience de lecture une fois que vous l’aurez commencé. Alors, bonne lecture à tous !

Publicités

11 réflexions sur “La Vraie Vie, roman d’Adeline Dieudonné

    • Alivreouvert dit :

      Tant mieux ! L’Iconoclaste n’est pas une aussi grosse maison d’édition que d’autres, mais ils publient de très bons livres, donc c’est aussi l’occasion de sortir des sentiers battus et de rappeler que même les « petits poucets » ont d’excellents livres à nous faire découvrir. Très bonne lecture à toi.

      Aimé par 1 personne

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s