Les Faux British au théâtre Saint-Georges

 

Depuis 2015, un petit phénomène théâtral sème la zizanie parmi le public des théâtres parisiens : la pièce de théâtre Les Faux British n’en finit pas de causer des crises de rires à ses spectateurs ! Récompensée par un Molière de la meilleure comédie, toujours à l’affiche à Paris deux ans après sa création, la pièce a aussi pas mal tourné en région parisienne et en France, histoire de faire partager son rire communicatif à un large public. En ce qui me concerne, il m’a fallu attendre la rentrée théâtrale 2017 pour enfin aller voir cette formidable pièce au théâtre Saint-Georges où elle a élu résidence. Une soirée mémorable, forcément placée sous le signe de l’humour !

Nous avons rendez-vous pour assister à une pièce de théâtre… montée par des amateurs. Ils sont sept, tous membres d’une association de fans de romans policiers, et ils ont décidé, pour célébrer leur congrès annuel, d’adapter un de leurs romans préférés pour en faire une pièce de théâtre. A priori rien de bien sorcier : dans une maison isolée, un homme meurt mystérieusement. Qui l’a tué ? Forcément quelqu’un présent dans la maison. pour résoudre l’enquête, on fait appel à un détective privé d’une intelligence supérieure, réputé pour avoir déjà résolu de nombreux mystères. Une histoire simple… mais nos comédiens amateurs vont avoir toutes les peines du monde à mener le spectacle à son terme : accidents de décors, pannes de texte, bévues en tous genres, crises de nerfs des acteurs pétris de traque ou trop pressés de bien faire… La catastrophe guette à chaque instant et dans ces conditions, cela semble bien ardu de savoir si on finira par résoudre l’énigme de l’assassinat !

L’idée de départ des Faux British est on ne peut plus simple : rendre hommage au roman policier anglo-saxon à travers une pièce de théâtre qui reprend copieusement tous les clichés du genre. Sauf que cette fois-ci, tout est mélangé au shaker pour offrir un spectacle comique et jubilatoire dans lequel le spectateur ne sait plus où donner de la tête ! Autant dire qu’on n’est pas loin de Sherlock Holmes chez les Pieds Nickelés !

J’avais entendu dire que Les Faux British était une pièce drôle : mais c’est encore en-dessous de la réalité ! Si vous ne riez pas une seule fois en regardant cette pièce, c’est que rien ne pourra jamais vous faire rire. Avec beaucoup d’intelligence et de facétie, la pièce démonte pièce par pièce la mécanique d’une histoire policière classique afin de tous les détourner en éléments comiques susceptibles de faire rire mais aussi de surprendre le public. Au lieu du majordome flegmatique et professionnel auquel on est habitué, on a droit à un amateur bredouillant et incapable de remplir à bien la plus simple des tâches ; au lieu d’une charmante jeune fille en fleurs, on découvre une véritable diva croqueuse d’hommes ; quant au détective, je ne vais pas trop vous en dévoiler, mais disons qu’il ne faut pas trop compter sur lui pour résoudre le crime !

La pièce se base sur une intrigue qui semble basique mais qui va se complexifier petit à petit à cause de l’incompétence de ses interprètes qui finissent par improviser n’importe quoi ! Le spectateur suit donc en direct le naufrage annoncé et ne peut s’empêcher de rire face aux bourdes en cascades. Il faut dire que les auteurs et metteurs en scène ont été particulièrement inventifs ! On a droit à un festival de l’humour tant du point de vue verbal que physique avec quelques morceaux de bravoure (notamment une scène où les comédiens se retrouvent enfermés dans une boucle de dialogues dont ils n’arrivent plus à sortir). Il faut d’ailleurs saluer la distribution de la pièce : tous les comédiens sont parfaits et font preuve d’une énergie communicative au beau milieu de cette catastrophe ambulante.

Je n’ai jamais autant entendu une salle de théâtre rire que le soir où je suis allée voir Les Faux British, et pourtant j’ai vu pas mal de très bonnes comédies dans ma vie de spectatrice. Les spectateurs ressortaient tous conquis, un sourire accroché aux lèvres, et je dois bien avouer qu’en repensant à certains moments de la pièce, moi-même j’en rigole encore. Si vous avez envie de passer un très bon moment et de vous détendre avec une excellente comédie, je vous conseille donc de courir au théâtre Saint-Georges. Vous avez jusqu’à fin janvier 2018 pour aller voir la pièce et rejoindre la cohorte des fans en délire.

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s