Un été près du lac, roman de Heather Young

Pour la rentrée, la collection du Cercle Belfond a proposé à ses fidèles lecteurs un roman qui sentait bon l’été… vraisemblablement pour atterrir en douceur après les belles journées de farniente ! Nous avons donc pu découvrir le roman de Heather Young, Un été près du lac. Je n’avais jamais lu aucun roman de cette auteure mais les filles de Belfond m’avait dit beaucoup de bien de ce livre, l’annonçant même comme l’un des coups de cœur de l’année 2017. Et quand une éditrice vous dit elle-même qu’un roman sort particulièrement du lot, ça donne plutôt envie d’en savoir plus sur ce fameux livre. Effectivement, maintenant que j’ai fini de lire Un été près du lac, je peux le confirmer : c’est l’un des tout meilleurs livres que j’ai lu cette année !

Plus d’une cinquantaine d’années séparent Lucy de Justine. Pourtant elles appartiennent toutes les deux à la même famille. Lucy, la grande-tante de Justine, a décidé de raconter la vérité sur une histoire de famille enfouie dans le passé : le secret qui se cache derrière la disparition inexpliquée de sa petite sœur, Emily, à la fin de l’été 1935. Comme une bouteille à la mer, elle couche ses mémoires dans les pages d’un carnet destiné à être lu par la dernière descendante de la famille, Justine. Cette dernière vit bien loin de la maison familiale, à San Diego, avec ses deux petites filles et un petit-ami abusif. Alors que sa grande-tante vient de mourir et de lui laisser la maison familiale, Justine voit là l’opportunité de reprendre sa vie en main : elle embarque ses filles et leurs affaires dans sa voiture et part en direction du vieux chalet, sur les bord du lac. En retournant dans ce lieu chargé d’histoire, Justine va découvrir la vérité sur sa famille. Une confrontation qui pourrait la libérer ou la détruire.

Pour être tout à fait franche avec vous, ma lecture avait mal commencé. En lisant le résumé de Un été près du lac, j’ai eu l’étrange sensation d’avoir lu une histoire semblable l’année dernière avec L’enfant du lac, le roman de Kate Morton. Du coup, l’histoire me semblait peu originale a priori. J’ai quand même entamé ma lecture, et là il s’est passé quelque chose de merveilleux : l’histoire m’a captivée. Je ne sais pas comment ça s’est passé, mais la magie a tout de suite opéré. A peine avais-je commencé de lire ce roman que je ne pouvais plus arrêter. Les pages ont défilé pour ainsi dire toutes seules ; je lisais jusque tard dans la nuit, incapable de m’arrêter. Et finalement il ne m’a fallu que trois soirs pour dévorer ce roman passionnant. Comme quoi, quand un livre est bien écrit et que l’intrigue tient la route, il n’en faut pas plus pour séduire un lecteur !

Même si l’histoire de Un été près du lac peut effectivement faire penser au roman de Kate Morton, en fait on voit assez rapidement que les éléments communs sont peu nombreux : certes c’est l’histoire d’une disparition d’enfant et ça se passe au bord d’un lac, mais franchement c’est tout. Un été près du lac traite moins de la disparition d’une petite fille que de la dynamique psychologique d’une famille. C’est un portrait de famille dans lequel personne n’est vraiment comme on l’imagine. Et cette sensation est renforcée par le fait que le livre est partiellement écrit à la première personne : Lucy, qui était une enfant de onze ans au moment des faits, raconte son histoire, comme elle s’en souvient, avec son ressenti de petite fille mais aussi avec le recul de la vieille femme qu’elle est devenue entre-temps. Et surtout elle raconte son histoire pour la transmettre au dernier membre de sa famille encore en vie, Justine. Il y a une raison à cette histoire… mais ça on ne le découvre qu’à la toute fin de l’histoire !

Du côté de Justine, l’histoire met un peu plus de temps à se mettre en place. Au début c’était difficile pour moi d’éprouver de l’attachement pour cette jeune femme qui semblait très passive. Justine est une déracinée : elle a suivi sa mère dans une enfance bohème passée sur les routes, sans jamais pouvoir nouer d’attache avec personne. Elle rencontre de vrais problèmes d’identité et elle manque de confiance en elle. La découverte de ses racines, c’est en quelque sorte la chance d’une renaissance. Son chemin est pénible, mais il est décrit avec beaucoup d’authenticité par Heather Young.

De manière générale, ce roman a beaucoup de points forts pour séduire les lecteurs, mais je pense qu’il y a deux éléments à vraiment mettre en valeur : d’abord l’intrigue est palpitante et on va de découvertes en rebondissements. Je n’avais pas la moindre idée de la façon dont ça allait se terminer et j’ai totalement été surprise par la fin de l’histoire ! Par ailleurs, l’écriture de ce roman est splendide : Heather Young nous plonge dans une atmosphère très particulière, fascinante, moite et hypnotique. On ne peut pas s’empêcher de tourner les pages, on veut savoir ce qui est arrivé à Emily, on veut comprendre le fin mot de l’histoire. On est accro.

Un été près du lac est un roman rempli de surprises qui pourra plaire autant à un public féminin que masculin. Il se construit comme un thriller psychologique, avec une grande richesse au niveau des personnages, énormément de rebondissements dans l’intrigue, et surtout une écriture qui sait tenir en haleine ses lecteurs. C’est typiquement le genre de roman qui vous marque et que vous avez envie de faire lire à tout le monde.

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature étrangère. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Un été près du lac, roman de Heather Young

  1. lilyn dit :

    Tout comme toi, j’ai adoré ! Une agréable surprise 🙂

    J'aime

  2. Catherine dit :

    Ahh ca donne tres envie ta revue!!!

    J'aime

  3. Alice dit :

    Je viens justement d’écrire ma chronique et ça m’a aussi fait penser à du Morton !
    Pas un gros coup de coeur pour moi, mais j’ai bien aimé.

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s