Marquer les ombres, roman de Veronica Roth

Comme tout le reste des lecteurs de cette planète, j’ai découvert la romancière américaine Veronica Roth à cause de sa trilogie Divergente. Une trilogie qui m’avait beaucoup impressionné par son originalité mais surtout par sa richesse et la justesse de ses personnages. Loin des clichés, Veronica Roth proposait à ses lecteurs de plonger dans un monde fait de violence et de contrainte, dans lequel les individus étaient privés de leur libre-arbitre. Une vraie réflexion sur notre société moderne, posée avec beaucoup de justesse et de lucidité mais sans oublier pour autant le divertissement. Le mois dernier, le nouveau livre de la romancière est paru en France. Marquer les ombres signe le début d’une nouvelle saga littéraire. Et loin d’être réservé aux seuls adeptes de la littérature young adult, ce roman pourrait bien séduire un large spectre de lecteurs.

Cyra et Akos vivent sur la même planète. Mais malgré leur âge identique, les deux jeunes gens ne pourraient pas être plus différents. Cyra est née dans la tribu des Shotet, un peuple conquérant où la violence est reine. Akos, lui, appartient au peuple de Thuvé, des gens au contraire pacifiques et discrets. Mais tout bascule quand leur destin leur est révélé à chacun. Car dans le système des neuf planètes dont ils font tous les deux partie, les oracles prédisent le destin de chaque enfant et impossible d’y échapper. Pour Cyra, il faudra vivre aux côtés d’un frère appelé à régner en tyran sur son peuple. Pour Akos, ce sera la servitude. Mais ce qu’aucun d’eux ne sait, c’est que leurs destins sont liés…

Marquer les ombres s’ouvre tout de suite sur un univers vraiment passionnant où on découvre le système des neuf planètes et des oracles. Dès les premières pages, on est complètement dépaysé et on plonge de manière irrésistible dans ce nouveau monde inventé par Veronica Roth. Autant dire que le voyage est au rendez-vous !

Il suffit de lire les premiers chapitres de ce roman pour tout de suite se rendre compte que Veronica Roth continue de travailler les mêmes thèmes que sur la saga Divergente. Comme dans la trilogie, il est ici question du devenir des individus, d’échapper à la fatalité, de retrouver son libre-arbitre et de retrouver sa liberté. Mais là où Divergente était peut-être principalement un roman initiatique, Marquer les ombres entre dans une dimension nouvelle, plus politique, plus mature.

Dans ce nouveau roman, l’intrigue est d’emblée posée sous un angle politique puisque l’histoire raconte l’affrontement de deux nations sur une même planète. Et au sein de ces deux nations, il y a des rapports de force entre ceux qui sont au pouvoir et ceux qui voudraient accéder au pouvoir. J’ai trouvé que cette lutte était beaucoup plus marquée que dans Divergente principalement parce que Veronica Roth explore bien tous les enjeux de ce système politique, ce qui apporte une vraie richesse à son histoire.

Ensuite, on a bien sûr l’histoire de deux personnages qui se retrouvent jetés au milieu de ce chaos et qui doivent trouver la force de survivre à ce système qui tente de les écraser. Chacun d’eux a ses propres motivations, et cela les rend d’autant plus intéressants car leurs intérêts ne sont pas toujours les mêmes. J’ai eu un vrai coup de coeur pour le personnage de Cyra car il est très fort, très intense et en même temps très mûr. Cyra est déchirée par un conflit moral car elle est obligée d’obéir aux ordres de son frère et d’infliger la douleur (parfois la mort) aux opposants au régime. Cette lutte intérieure la rend particulièrement intéressante, et Veronica Roth dresse un portrait psychologique très subtil de ce personnage.

Tout comme dans la trilogie précédente, Veronica Roth dévoile un talent extraordinaire de conteuse. Elle alterne judicieusement les points de vue de Cyra et d’Akos, ménage des rebondissements, sait parfaitement jouer avec la tension… bref, on ne peut pas lâcher son livre une fois qu’on l’a commencé !

Que vous soyez fan ou pas de dystopie, je pense vraiment que ce livre peut vous plaire. Marquer les ombres est un roman palpitant, très bien construit, avec une histoire passionnante. D’autres livres sont annoncés à la suite et j’ai hâte de lire ce que ça donnera !

Advertisements
Cet article a été publié dans Jeunesse & Young Adult. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Marquer les ombres, roman de Veronica Roth

  1. Laura Darcy dit :

    J’ai trouvé également que Veronica Roth développait les mêmes thèmes que dans Divergente mais sous un autre angle. Mais au contraire de Divergente, je n’ai pas réussi à accrocher et cela à cause des personnages que j’ai trouvé assez plat.
    Je te souhaite une bonne continuation 🙂

    J'aime

    • Alivreouvert dit :

      C’est drôle ça, on a eu exactement un ressenti opposé. C’est sur que si tu n’a pas accroché aux personnages, c’est dur d’adhérer au livre vu que toute l’histoire passe à travers leur regard. J’espère que ta prochaine lecture sera meilleure !!

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis justement en train de le finir et je te rejoins sur plusieurs points… même si je trouve qu’on est plus dans de la sf que de la dystopie 😉

    J'aime

  3. C’est la première chronique que je lis sur ce roman et ça me soulage parce que la quatrième de couverture me tente beaucoup. Je n’ai pas lu la trilogie Divergente, mais je vais me laisser tenter par ce titre ! 😉

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s