Le Cerf et le Chien : un conte de Marcel Aymé à la Comédie Française

cerf-chien-2

Il y a deux semaines, j’ai pu vivre une expérience plutôt insolite en me rendant dans une salle de théâtre parisienne que je ne connaissais pas pour voir une oeuvre dont je n’avais jamais entendu parler. Autant dire que je sautais dans le vide ! Mais je n’ai pas trop peur de ce genre d’expérience, et puisqu’il s’agissait d’une pièce montée par la Comédie Française, j’avais toutes les raisons d’être curieuse. Je me suis ainsi rendue au Studio de la Comédie Française pour voir sur scène Le Cerf et le Chien, l’un des Contes du chat perché de Marcel Aymé. Et si la pièce était plutôt destinée à un jeune public, je dois avouer que je n’ai pas boudé mon plaisir !

Tout commence à la campagne où Delphine et Marinette, deux soeurs, vivent une vie paisible dans la ferme familiale. Les animaux de la ferme sont leurs amis, comme le chat et le boeuf. Mais un jour, un cerf fait son entrée dans la cour de la ferme : il est poursuivi par une meute de chiens qui chassent et a besoin d’un abris. Les fillettes le cachent des chiens qui, finalement, poursuivent leur chemin. Pour le cerf, il est plus prudent de rester en sécurité à la ferme plutôt que de continuer à courir dans les bois où les chasseurs le guettent. Et ça tombe bien : les parents des filles ont justement besoin d’un animal pour faire équipe avec le boeuf dans les travaux de laboure. Mais la vie domestique est-elle faite pour un animal habitué à sa liberté ?

cerf-chien

Ce qui commence comme une gentille fable s’avère en fait être une pièce assez engagée qui ne manquera pas d’interpeller le public actuel. Le Cerf et le Chien propose deux niveaux de lecture : le conte pour les enfants, et une vraie pièce pour les adultes. Et plutôt que de choisir l’un des deux, la mise en scène accapare les deux dimensions avec brio.

Au début de la pièce, j’ai pensé que Le Cerf et le Chien était surtout fait pour un public d’enfants, notamment parce qu’il y a beaucoup d’humour déployé par les comédiens et qu’on est dans une narration de conte. Mais au fil des scènes, je me suis rendue compte du parti pris de Véronique Vella, qui a mis la pièce en scène en trouvant le juste équilibre entre humour et gravité. Le fait que certains passages soient très drôle n’empêche pas la présence d’une réflexion profonde sur le rapport entre liberté et sécurité. La pièce aborde ainsi des questions qui font écho à l’actualité sans jamais perdre le charme du conte.

La réussite de cette pièce repose d’ailleurs beaucoup sur le talent des comédiens qui jouent en se plaçant très habilement entre les deux registres de la comédie et du drame. Evidemment, ce sont des comédiens de la Comédie Française, alors ça semble logique de dire qu’ils sont excellents, mais dans ce cas précis, avec un exercice de style aussi délicat, le spectateur peut vraiment se rendre compte par lui-même du talent des acteurs.

cerf-chien-1

J’ai notamment eu un énorme coup de coeur pour le tandem formé par le cerf et le boeuf. Le boeuf est représenté comme un petit gars de la campagne, carrure épaisse mais pas très dégourdi, qui vit sans se poser de questions. Sa bonne nature le pousse à toujours voir la vie du bon côté et il se contente finalement de peu. En face, le cerf est tout le contraire de cette incarnation de la domesticité. Il a une silhouette plus moderne, une allure moins respectable et un style un peu rock n’ roll. La rencontre entre les deux est particulièrement savoureuse ! On rit énormément et le duo fonctionne admirablement, autant aux yeux des jeunes spectateurs que des adultes.

Au final, cette pièce a été une très bonne surprise. J’ai passé un excellent moment et les rires et applaudissements dans la salle prouvent que je n’ai pas été la seule à être transportée par cette très belle histoire. Les enfants et les adultes ont autant apprécié la pièce, et c’est le parfait exemple d’une pièce qu’on peut voir en famille en étant sûr que tout le monde va apprécier. Avec Le Cerf et le Chien, c’est la seconde fois que la Comédie Française monte un Conte du chat perché écrit par Marcel Aymé. J’espère que l’expérience de s’arrêtera pas là car j’aurais beaucoup de plaisir à en voir d’autres.

Publicités
Cet article a été publié dans Théâtre. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s