Le mystère de la tombe d’Edgar Poe

edgar-allan-poe

En ce jour d’Halloween, j’aurais pu vous parler du roman gothique, de Dracula et de tous ces formidables récits qui font frémir, mais je préfère vous parler d’une histoire vraie. Car c’est bien connu : ce sont les histoires vraies qui font le plus peur. Et souvent leur mystère est bien plus grand que celui des fictions, justement parce qu’aucun auteur n’est là pour nous donner le fin mot de l’histoire. Et le sujet de mon article s’est tout de suite imposé à moi : j’allais vous parler de l’incroyable histoire de la tombe d »Edgar Poe. Auteur inventeur des histoires policières, frappé du sceau de la littérature gothique, Edgar Allan Poe a laissé de nombreux mystères derrière lui, mais aucun n’est aussi dur à percer que celui qui entoure l’étrange rituel annuel qui a lieu sur sa tombe…

Le mystère de la mort d’Edgar Poe

Plusieurs morts d’écrivains sont restées entourées de mystère jusqu’à aujourd’hui, mais il y en a peu qui ont eu lieu dans des circonstances aussi troubles que celle d’Edgar Alla Poe, génial auteur américain dont le succès ne s’est jamais démenti. Edgar Poe meurt le 7 octobre 1849 dans sa ville de Baltimore sans qu’on sache ce qui a pu lui arriver. L’auteur disparaît pendant quatre jours puis réapparaît mystérieusement dans un état tout de suite jugé très grave par les médecins. On ne sait pas où il était ni ce qu’il a pu faire. Poe est hospitalisé et il meurt quelques jours après sans que les docteurs puissent le sauver. Est-il mort d’une commotion cérébrale ? D’un comas éthylique ? De la syphilis ? Aucune idée.

Edgar Poe est enterré en très petit comité dans le cimetière de Westminster Hall, à Baltimore. Sa tombe va être changée de place plusieurs fois. La pierre tombale aussi est modifiée avec le temps. Au fil du temps, les admirateurs d’Edgar Poe font en sorte qu’un monument à la mesure de l’écrivain soit mis en place afin de lui rendre hommage comme il le mérite. Baltimore devient un lieu de pèlerinage pour tous les fans de l’auteur génial, et l’un d’entre eux va instaurer une étrange tradition…

edgar-poe

Le mystère de la tombe visitée

Au début des années 1930, les responsables du cimetière observent un étrange phénomène : chaque année, le 19 janvier qui est la date de naissance de Poe, quelqu’un vient aux petites heures du jour et dépose trois roses et une bouteille de cognac entamée à l’emplacement exact où se situait la tombe d’Edgar Poe à l’origine. Par la suite, le même rituel est accompli chaque année le 19 janvier, et ce pendant plusieurs décennies.

Des fans d’Edgar Poe, attirés par le mystère, commencent à mener l’enquête et se retrouvent en secret chaque 19 janvier pour épier le mystérieux admirateur et tenter de l’apercevoir. Ce qui n’est pas toujours un échec : plusieurs fois, des témoins aperçoivent la silhouette d’un homme vêtu d’un grand manteau noir, d’un chapeau à large rebord et d’une écharpe blanche. L’homme dépose les trois roses rouges, boit une rasade de cognac puis abandonne la bouteille à côté des roses avant de quitter les lieux aussi discrètement qu’il est venu.

A quelques occasions, les responsables du cimetière trouvent des notes manuscrites laissées par le Poe toaster (surnom que les journaux de Baltimore ont fini par donner à l’inconnu) pour rappeler son admiration pour Edgar Allan Poe. En 1993, le mystère s’épaissit quand la note laissée annonce que « Le flambeau sera transmis ». En 1999, nouveau rebondissement : la note laissée indique que l’admirateur secret est mort et que c’est désormais « un fils » qui dépose les roses et le cognac.

En janvier 2010, la ville de Baltimore connaît une petite révolution et les habitants se réveillent choqués : pour la première fois depuis 75 ans, la tombe d’Edgar Poe n’a pas été visitée ! On n’a retrouvé aucune rose et aucune bouteille de cognac. Les fans qui ont passé la nuit dans le froid n’ont pas vu le Poe toaster. Personne n’est venu cette nui-là. Et personne n’est plus jamais venu depuis. Le fantôme de la tombe de Poe s’est finalement évanoui dans la nuit sans que personne ne sache pourquoi ni ne découvre son identité.

Poe-toaster

Le « bon bout de la raison »…

Comme l’écrit si bien Gaston Leroux « La raison a deux bouts : le bon et le mauvais. Mais il n’y a qu’un seul sur lequel on puisse se reposer. » L’histoire que je viens de vous raconter est absolument véridique. De nombreuses suppositions ont couru au fil des décennies pour tenter d’expliquer ce phénomène. Plusieurs personnes se sont fait connaître en voulant faire croire qu’elles étaient le véritable Poe toaster, mais aucune preuve convaincante n’a jamais été apportée.

Les responsables du cimetière de Baltimore et les fans d’Edgar Poe sont d’accord sur plusieurs choses : il y a de toute évidence eu deux Poe toasters, vraisemblablement un père puis son fils qui a repris la tradition. La dernière visite de 2009 et le silence qui l’a suivi peuvent s’expliquer de deux manières : soit le Poe toaster est décédé, soit il a décidé d’arrêter la tradition à l’occasion du bicentenaire de la naissance d’Edgar Poe.

Pour ce qui est des trois roses et du cognac, aucune explication n’a jamais été laissée par le Poe toaster. Les fans avancent l’hypothèse que les trois roses symbolisent Edgar Poe, sa femme et sa belle-mère car les trois corps étaient inhumés ensemble au même endroit. Le cognac pourrait être une tradition de la famille du Poe toaster car il ne correspond à aucune référence à l’oeuvre de Poe.

Si vous allez à Baltimore, vous pourrez voir plusieurs bouteilles de cognac exposées au musée consacré à Edgar Poe. Même si le Poe toaster n’est plus jamais venu sur la tombe, les fans d’Edgar Poe continuent de se retrouver religieusement chaque 19 janvier pour rendre hommage à leur auteur fétiche. En 2015, la Société Historique du Maryland a décidé de faire revivre la tradition à leur façon : ils ont engagé un Poe toaster dont l’identité est gardée secrète et dont la tâche consiste à venir déposer chaque année trois roses et une bouteille de cognac sur la tombe. Un moyen de garder la légende vivante.

Ce qui est sûr, c’est que l’identité du véritable Poe toaster n’a jamais été découverte. Les habitants de Baltimore, très fiers de leur héritage littéraire, sont particulièrement attachés à cette tradition bizarre. Finalement, le mystère reste entier et ce n’est sans doute pas pour déplaire à Edgar Allan Poe !

Advertisements
Cet article a été publié dans Les Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le mystère de la tombe d’Edgar Poe

  1. Ah j’adore ! La réalité est parfois bien plus mystérieuse que la fiction =)

    J'aime

Vous en pensez quoi ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s